S. Clément Ier
23 novembre

RÉSUMÉ :

Successeur de saint Pierre, saint Clément est nommé le troisième au Canon de la Messe après les Apôtres (Lini, Cleti, Clementis). La Lettre de saint Clément aux Corinthiens est l’un des écrits les plus précieux des premiers siècles chrétiens.

Se basant sur l’affirmation d’Origène, le Bréviaire romain confond ce Saint avec un autre Clément, auxiliaire de saint Paul. Aussi l’Épître est-elle celle où l’Apôtre parle de ce Clément qui travailla avec lui pour l’Évangile et qui a son nom écrit au Livre de Vie.

Saint Clément Ier, troisième successeur de saint Pierre après saint Lin et saint Clet.
Saint Clément Ier, troisième successeur de saint Pierre après saint Lin et saint Clet.

Sur la foi des Actes grecs de saint Clément, qui remontent au IVe siècle, le Martyrologe romain déclare de même que « relégué en Chersonèse, pendant la persécution de Trajan, il fut enfin couronné d’un glorieux martyre, ayant été précipité dans la mer avec une ancre attachée au cou. Son corps, ajoute-t-il, fut transféré à Rome, sous le pontificat de Nicolas Ier, et déposé avec honneur dans l’église qui avait été construite auparavant sous son vocable ».

Cette église est l’une des plus intéressantes de Rome, parce qu’elle représente le plus fidèlement la disposition ancienne des basiliques chrétiennes.

Sous l’autel de cette Basilique Saint-Clément reposent les reliques de ce troisième successeur de saint Pierre et celles de saint Ignace d’Antioche.

La basilique actuelle fut reconstruite vers 1099-1120, après que la première église ait brûléau cours du sac de la ville par les normands de Robert Guiscard.Aujourd
La basilique actuelle fut reconstruite vers 1099-1120, après que la première église ait brûlé
au cours du sac de la ville par les normands de Robert Guiscard.
Aujourd'hui, c'est l'une des églises les plus richement ornée de Rome.

1809

Saint Clément, romain, fils du sénateur Faustin, qui était allié des empereurs Vespasien, Titus et Domitien, fut disciple de saint Paul. Depuis, il aida saint Pierre dans le gouvernement de l’Église ; il fut l’un de ses successeurs, après saint Lin et saint Clet.

Le Christianisme prit, sous sa direction, de grands accroissements. Ce fut lui qui envoya dans les Gaules saint Denys premier évêque d’Athènes pour être le premier évêque de Paris, avec ses illustres compagnons, pour y porter la lumière de la Foi.

À Rome, il donna le voile des vierges à sainte Flavie Domitille et le Baptême à Sisine, l’un des premiers de la Ville, qui, venu par curiosité pour examiner les assemblées des Chrétiens, y perdit la vue, la recouvra par les prières du saint pontife, et fut depuis, avec sa femme Théodora, très zélé pour la propagation de l’Évangile.

Accusé de désobéissance aux édits des empereurs et de blasphème contre les dieux, saint Clément fut, par ordre de Trajan, banni dans la Chersonèse Taurique. Le préfet Mamertius, exécutant les ordres impériaux avec une extrême déférence, fit préparer un vaisseau commode pour le noble exilé. Plusieurs Chrétiens voulurent accompagner le vénérable pontife et partager son sort.

Arrivé au terme du voyage, saint Clément trouva dans la Péninsule plus de deux mille fidèles, déportés pour la même cause et condamnés à tirer du marbre des carrières. Il leur annonça qu’il venait participer à leurs souffrances et affermir leur constance. Une de leurs plus grandes privations était le manque d’eau : le Saint, touché de compassion, se mit en prière ; en se relevant, il vit, sur le flanc de la montagne voisine, un agneau qui indiquait du pied un endroit où saint Clément se rendit aussitôt et donna un coup de bêche ; il en jaillit une source abondante et limpide. Ce prodige convertit un grand nombre d’infidèles, qui reçurent le Baptême. Dans l’espace d’un an, on bâtit dans cette contrée soixante-quinze églises.

Le président Ausidien, envoyé pour arrêter ces progrès du Christianisme, fit jeter saint Clément dans la mer avec une ancre au cou, le 23 novembre. C’était l’an 100 ou 101, Trajan étant empereur.

Timbre-poste de la Bulgarie émis en 1979, en l’honneur des saints Cyrille et Méthode.
Premier d’une série de cinq.
Partie de la fresque de la basilique inférieure de Saint-Clément de Rome.
Les deux apôtres des Slaves, saint Cyrille et saint Méthode, accompagnent à Rome les reliques de saint Clément dont on voit le chef sous l
Les deux apôtres des Slaves, saint Cyrille et saint Méthode,
accompagnent à Rome les reliques de saint Clément dont on voit le chef sous l'encensoir.

1810

La fresque romaine de la basilique Saint-Clément montre l’accueil solennel fait par le Pape Nicolas aux reliques de son ancien prédécesseur ramenées de Chersonèse par saint Cyrille, qui mourra à Rome et sera enterré près de saint Clément.


Dimanche 21 octobre 2018
22e dimanche après la Pentecôte
Les Missions, (mémoire), avant-dernier dimanche d'octobre

2e classe
Temps après la Pentecôte

Mémoire de s Missions




Oraison - collecte
Ô Dieu, notre refuge et notre force, écoutez favorablement les pieuses supplications de Votre Église, Vous l’Auteur même de toute piété, et faites que nous obtenions sûrement ce que nous demandons. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de saint Hilarion, abbé :


Que l’intercession du bienheureux Abbé Hilarion, nous recommande, s’il Vous plaît, auprès de Vous, Seigneur, afin que nous obtenions, par son patronnage, ce que nous ne pouvons attendre de nos mérites.


Sous la même conclusion : mémoire de sainte Ursule et ses Compagnes, vierges et martyres :


Donnez-nous, s’il Vous plaît, Seigneur, d’honorer toujours avec une constante dévotion le triomphe de Vos saintes Vierges et Martyres Ursule et ses Compagnes, afin que si nous ne pouvons célébrer leur fête avec une âme digne d’elles, nous leur offrions du moins nos humbles hommages. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Après l’ère des Martyrs auxquels l’Église avait exclusivement réservé les honneurs d’un culte public, on commença à placer sur les autels les serviteurs de Dieu qui, sans avoir eu la gloire de verser leur sang pour Jésus-Christ, s’étaient illustrés par leurs hautes vertus.

Saint Hilarion en Orient, et saint Martin en Occident, ouvrent la série de ces Saints que l’on désigne sous le nom de « Confesseurs ».


Né en Palestine, saint Hilarion fit ses études à Alexandrie et désireux d’embrasser une vie plus parfaite, il quitta tout pour suivre Jésus. La renommée de saint Antoine étant parvenue jusqu’à lui, il alla le trouver en Égypte.

Ce Saint le retint deux mois auprès de lui pour l’initier à sa vie de pénitence et de contemplation. Puis remettant un cilice et un vêtement de peau à cet enfant de quinze ans, il lui dit : « Persévère jusqu’à la fin, mon fils ; et ton labeur te vaudra les délices du Ciel ».


Saint Hilarion retourna en Palestine et y institua la vie monastique. Après avoir bâti plusieurs monastères dont il fut, comme autrefois Moïse pour le peuple de Dieu, le législateur, il se retira dans l’île de Chypre, afin de fuir la multitude d’admirateurs que lui attirait l’éclat de ses vertus.


Il y mourut saintement à l’âge de quatre-vingts ans, vers l’an 372. Saint Jérôme s’est fait son historien.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Exercez autour de vous une salutaire influence, fortifiez le courage des faibles.

Méditation du jour
Fruit des mystères glorieux  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|