Sept SS. Fondateurs des Servites
de Notre-Dame
12 février

On lit au début du Martyrologe Romain de ce jour :


Les Sept saints Fondateurs de l’Ordre des Servites de la Bienheureuse Vierge Marie, confesseurs, dont la mise au tombeau est mentionnée à leurs jours respectifs.

Un même esprit de vraie fraternité les unissait pendant leur vie ; la vénération du peuple les a entourés, sans les séparer, après leur mort ; le souverain Pontife Léon XIII les a pareillement inscrits ensemble au catalogue des Saints.

1255

La liturgie honore aujourd’hui sept nobles Florentins, qui « ont enrichi en 1223 l’Église d’une nouvelle famille religieuse ».

Ils reçurent, par une circonstance providentielle, de la bouche de petits enfants le nom de « Serviteurs de Marie ».

Illustres par la naissance, ces Fondateurs le furent surtout par la salutaire influence de leur Ordre en France, en Allemagne et en Pologne.

« Leur race demeure éternellement et leur gloire ne sera jamais effacée », car ils se survivent dans leurs disciples.

1256

Quittant tout, ils se retirent à Monte Cenario, près de Florence, expient par leurs austérités les péchés des hommes coupables et, revêtant un habit de deuil que leur montre la Vierge, méditent constamment la Passion de Jésus et les sept douleurs de Marie, au pied de la Croix.

« Embrasés d’amour pour la Mère affligée de Jésus », « associons-nous aux larmes » des Saints que nous fêtons aujourd’hui, afin que « méritant de goûter les fruits de la Rédemption du Christ », « nous ayons part aussi à leurs joies ».

  • Ces Sept Fondateurs sont fêtés ensemble, et ils sont nommés à leur dies natalis respectif :

    S. Bonfils, le 1er janvier ;

    S. Alexis Falconieri, le 17 février ;

    S. Amédée, le 18 avril ;

    S. Hugues, le 3 mai ;

    S. Sostène, le 3 mai ;

    S. Bienvenu, le 1er août ;

    S. Manet, le 20 août.


Mercredi 2 décembre 2020
Ste Bibiane,

vierge et martyre
3e classe

Temps de l’Avent



Oraison - collecte
Ô Dieu, dispensateur de tous les biens, qui avez uni en Votre servante Bibiane, la fleur de la virginité à la palme du martyre ; daignez, par son intercession, Vous unir nos âmes dans la Charité, afin que, délivrés de tout péril, nous puissions obtenir les récompenses éternelles. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi-soit-il.


Mémoire de la férie de l’Avent :


Faites paraître, Seigneur, Votre puissance et venez ; afin que nous méritions d’être arrachés, par Votre secours, aux imminents périls où nos péchés nous engagent, et d’en être sauvés par Votre vertu libératrice ; Vous qui étant Dieu vivez et régnez avec Dieu le Père dans l’unité du Saint-Esprit, dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Sainte Bibiane, née à Rome d’une famille noble et chrétienne, unit, dit l’Oraison, la fleur de la virginité à la palme du martyre.

Vierge sage et prudente, elle craignit moins la confiscation de tous ses biens et les angoisses de la prison que la perte de ce trésor caché ou de cette perle de prix dont nous parle l’Évangile.


En butte aux caresses et aux adulations de sa geôlière Rufine qui chercha à la pervertir, elle invoqua le Seigneur qui la délivra de la perdition.

Rufine eut alors recours à la violence, mais sans plus de succès.

Ce que voyant, le gouverneur de Rome, plein de rage, ordonna qu’on attachât sainte Bibiane à une colonne et la fit battre jusqu’à la mort avec des lanières garnies de plomb (c’était en l’an 363).


La Basilique de Sainte-Marie-Majeure fut construite sur son tombeau.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
La terre n’est qu’une vallée de larmes ; soupirez après la patrie céleste, vous souvenant de la belle parole de saint Paul : « Un instant de légères souffrances nous acquiert un poids immense de gloire ».


Méditation du jour
Conseils à méditer  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|