Ste Rosalie de Palerme
4 septembre

RÉSUMÉ :

De la descendance de Charlemagne, sainte Rosalie naquit à Palerme d’un chevalier français.

À quatorze ans, sainte Rosalie conseillée par la Sainte Vierge qui lui apparut, quitta le palais de son père en cachette n’emportant qu’un crucifix et des instruments de pénitence.

Deux Anges la conduisirent dans une grotte inconnue où elle passa plusieurs années en prières et mortifications.

Les Anges la venaient visiter souvent, et le Sauveur S’entretenir parfois avec elle.

Sur le point d’être découverte par sa famille, les Anges lui indiquèrent une autre grotte où elle passa le reste de ses jours pendant dix-huit ans, et mourut en 1160.

732

Sainte Rosalie, du sang royal de Charlemagne, naquit à Palerme, en Sicile, l’an 1130, Innocent II étant Pape, le trône impérial étant vacant et Louis VI le Gros roi de France d’un chevalier français et d’une parente de Roger II, roi de Sicile.

Elle reçut une éducation en rapport avec sa haute position et s’appliqua tellement à la pratique de la vertu et à l’amour de Dieu, que la beauté de son âme surpassa la beauté de son visage, qui faisait l’admiration de tous. La Sainte Vierge veillait avec un soin jaloux sur la pureté de la jeune enfant, et quand des seigneurs siciliens recherchèrent sa main, Marie lui apparut et lui conseilla de se retirer du monde.

Sainte Rosalie n’avait que quatorze ans ; pourtant elle n’hésita pas, et quitta le palais de son père sans avertir personne, n’emportant qu’un crucifix et des instruments de pénitence. Deux Anges la conduisirent sur le mont Quisquina, voisin de la ville, et lui indiquèrent une caverne située au milieu d’un bois qui couronnait le faîte de la montagne.

C’est dans cette grotte inconnue et enveloppée de neige pendant plusieurs mois, que sainte Rosalie passa quelques années, partageant son temps entre l’oraison, la prière et la pénitence. Des racines crues faisaient sa nourriture ; l’eau du rocher lui servait de boisson. Souvent elle recevait la visite des Anges, et le Sauveur Lui-même venait parfois s’entretenir avec elle.

Elle grava sur le rocher une inscription qu’on y lit encore aujourd’hui : « Moi, Rosalie, fille de Sinibal, seigneur de Quisquina et de Rosés, par amour pour mon Seigneur Jésus-Christ, ai résolu d’habiter dans cette caverne ». On peut voir encore dans cette grotte une petite fontaine qu’elle creusa pour réunir les eaux qui suintaient à travers les fissures de la roche ; on voit aussi une sorte d’autel grossier et un long morceau de marbre où elle prenait son repas, un siège taillé dans le roc et une vigne très ancienne, qu’on prétend avoir été plantée par elle.

Que se passait-il au château paternel ? Aussitôt après sa disparition, sa famille la fit rechercher dans toute la Sicile. Les Anges avertirent sainte Rosalie qu’elle serait bientôt découverte, si elle ne changeait de demeure ; elle prit aussitôt son crucifix et le peu d’objets qu’elle avait avec elle et suivit ses guides célestes ; ils la conduisirent sur le mont Pellegrino, où ils lui indiquèrent une grotte qui lui servirait de retraite.

Cette grotte avait une ouverture à peine suffisante pour y entrer ; elle était obscure et si détrempée par les eaux, que sainte Rosalie y trouva tout juste un coin pour s’y établir sans être dans la boue ; la voûte en était si basse, que la sainte solitaire ne pouvait guère y marcher sans se courber.

Là devaient se passer les dernières années de sa vie, pendant lesquelles les herbes et les glands furent sa seule nourriture. Après dix-huit ans de cette effrayante pénitence, l’admirable vierge avait bien mérité la récompense éternelle ; elle s’endormit dans le Seigneur le 4 septembre 1160, Alexandre III étant Pape, Frédéric Ier Barberousse empereur du saint empire, Louis VII le Jeune roi de France et Marguerite de Sicile régente de ce pays.


Mardi 30 novembre 2021
S. André,

apôtre
2e classe

Temps de l’Avent



Oraison - collecte
Seigneur, nous demandons avec supplication à Votre Majesté, que, de même que Votre Église a eu pour l’enseigner et la régir le bienheureux Apôtre André, nous l’ayons comme perpétuel intercesseur auprès de Vous. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de la férie de l’Avent :


Faites paraître, Seigneur, Votre puissance et venez ; afin que nous méritions d’être arrachés, par Votre secours, aux imminents périls où nos péchés nous engagent, et d’en être sauvés par Votre vertu libératrice ; Vous qui étant Dieu vivez et régnez avec Dieu le Père dans l’unité du Saint-Esprit, dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Depuis le IVe siècle, la fête de saint André se célèbre le 30 novembre. Saint André fut tout à la fois Apôtre et Martyr. Il fut appelé, dit l’Oraison, à gouverner et à instruire l’Église. Aussi l’Épître et l’Évangile nous parlent de la vocation de celui qui le premier parmi les Apôtres, connut Jésus-Christ.


À l’appel du Maître, il laisse aussitôt ses filets pour devenir pêcheur d’hommes et sa voix « va par toute la terre annoncer la paix ».


Après la Pentecôte, il prêche en Palestine, puis évangélise la Scythie, l’Épire et la Thrace.

« Mais tous n’ont pas obéi à l’Évangile » et saint André devint bientôt l’Apôtre de la Croix.

Les prêtres de l’Achaïe nous relatent son martyre à Patras. Il meurt sur cette croix d’une forme spéciale qui portera désormais son nom, et « le Seigneur reçoit son sacrifice en odeur de suavité ».


Son corps, d’abord apporté à Constantinople, fut transporté en 1210 dans la cathédrale d’Amalfi au royaume de Naples. En 1462 son chef fut déposé par Pie II près de la confession de Saint-Pierre dont il était le frère.


Son nom est inscrit au Canon de la Messe. Avec saint André, suivons le Christ jusque sur la croix.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Aimez la croix, sachez la porter à la suite du Sauveur et des Saints ; saluez-la avec respect partout où vous la rencontrerez, spécialement devant les oratoires et les calvaires.

Méditation du jour
Vivons dès ici-bas de la Vie éternelle  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|