Ste Barbe
4 décembre

On lit, en ce jour, au Martyrologe romain :


« À Nicomédie, la passion de sainte Barbe, Vierge et Martyre. Durant la persécution de Maximin, elle subit d’abord les rigueurs de la prison, puis fut brûlée avec des torches et eut les seins coupés ; enfin, après d’autres tourments, elle consomma son martyre par le glaive ».

Timbre-poste, d’une série de deux divers

émis par la France en 1976 (« timbres de Noël »)

Sainte Barbe, sculpture du tombeau de Marguerite Bourbon d’Autriche Monastère royal de Brou (Bourg-en-Bresse) édifié par elle (XVIe siècle). « Monument préféré des Français ».
Sainte Barbe, sculpture du tombeau de Marguerite Bourbon d’Autriche
Monastère royal de Brou (Bourg-en-Bresse) édifié par elle (XVIe siècle).

« Monument préféré des Français ».

1440

Sainte Barbe est une sainte très populaire et qui mérite d’être plus connue. Elle naquit aux environs de Nicomédie et fut Martyre vers l’an 255. Son père, homme puissant et brutal, très ennemi des Chrétiens, avait mis tout son farouche orgueil en cette fille et la gardait avec un soin jaloux.


Prédestinée de Dieu, l’enfant eut, malgré la surveillance paternelle, la joie d’être instruite dans la religion chrétienne et consacra sa virginité à Jésus-Christ. Dioscore (c’était le nom de son père) ne s’aperçut des sentiments de la jeune fille qu’au moment où elle refusa obstinément le riche mariage dont on lui offrait la perspective. Le barbare, saisi de fureur, se précipita sur elle pour la transpercer ; mais sainte Barbe s’enfuit en pénétrant, par miracle, à travers un rocher.


Peu après, la courageuse Vierge, découverte dans la retraite où elle s’était cachée, fut amenée à Dioscore, qui la conduisit lui-même à Marcien, préteur de la ville, en le priant d’user contre elle de toute la rigueur des lois. Marcien prit d’abord en pitié cette délicate enfant et l’interrogea doucement, mais il en reçut des réponses qui lui donnèrent peu d’espoir sur le succès de sa procédure. Sainte Barbe fut frappée d’abord à coups de nerfs, et bientôt son corps si tendre ne présenta qu’une plaie sanglante.


Jésus la visita la nuit suivante dans son noir cachot, guérit ses plaies et lui promit Son assistance pour de nouveaux combats. Le lendemain, sa fermeté la fit condamner à être déchirée par des peignes de fer et brûlée avec des torches ardentes. La douce victime endura tout, le sourire sur les lèvres, toute ravie en son Sauveur.


Tout à coup, du sein de la foule, une femme nommée Julienne s’écria, à la vue de tant de constance : « Moi aussi, je suis chrétienne ! » et elle reçut sans tarder le sanglant baptême du martyre. La foule des païens commençait à s’émouvoir d’un si étonnant spectacle. Le juge résolut donc de tenter un supplice plus horrible que tous les autres pour la pudeur de la Vierge.


Il la fit dépouiller complètement pour lui faire traverser avec ignominie les rues de la ville, pendant que les bourreaux la fouetteraient cruellement. Sainte Barbe leva les yeux vers le Seigneur et le supplia de protéger son corps contre la profanation des regards impudiques. Aussitôt un globe de feu descendit du ciel et l’enveloppa d’un vêtement de lumière, qui la rendit invisible à tous les regards.


Le juge, saisi de terreur, se hâta de lui faire trancher la tête. Mais Dioscore était là, endurci de plus en plus et au paroxysme de la rage : « C’est à moi de la frapper ! » s’écrie-t-il ; et saisissant son épée, il tranche la tête de l’innocente victime agenouillée devant lui.


Sainte Barbe est la patronne de tous les corps de métiers qui ont à redouter la foudre ou le feu ; on l’invoque aussi contre la mort subite et sans sacrements.


Mardi 9 mars 2021
de la troisième semaine de Carême
3e classe
Temps du Carême



Oraison - collecte
Exaucez-nous, Dieu tout-puissant et miséricordieux, et accordez-nous, dans Votre bonté, le don d’une continence salutaire. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de sainte Françoise Romaine, veuve :


Ô Dieu, qui, entre autres dons de Votre grâce avez rendu Votre servante la bienheureuse Françoise, illustre par ses rapports familiers avec un Ange, accordez-nous, par l’intercession de cette Sainte de mériter d’être introduits dans la société des Anges. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Sainte Françoise, noble dame Romaine, fut la femme forte dont nous parle la Sainte Écriture rappelée par l’Épître de la Messe des saintes femmes.

Unie dès l’âge de onze ans par les liens du mariage à Laurent de Ponziani, elle fut durant quarante années le type achevé de l’épouse chrétienne.

Évitant les fêtes, portant des vêtements d’une grande simplicité, donnant à l’oraison et au service des pauvres tout ce qui lui restait de temps après l’accomplissement de ses devoirs domestiques, elle fonda à Rome la maison des Oblates de la Congrégation du Mont-Olivet, sous la règle de saint Benoît (1433).


C’est là qu’après la mort de son mari, elle se retira afin d’acheter, au prix de tous ses biens, la perle précieuse de la Vie éternelle. Devenue ainsi « l’épouse du Christ », elle puisa dans la contemplation continuelle de la Passion de Jésus l’énergie divine qui lui permit de réduire de toutes façons son corps en servitude.


Pour la soutenir dans les luttes terribles qu’elle eut avec le démon, Dieu la favorisa de la présence visible de son Ange gardien avec lequel elle conversait familièrement.


Elle mourut en 1440. Son corps repose à Rome en la basilique de Santa Maria Nuova près du Forum, appelée aussi Sainte-Françoise-Romaine. En 1934, Pie XI en a fait une église stationnale.


En ce saint temps de pénitence, imitons comme sainte Françoise la vie toute de sacrifices du Sauveur.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Visitez les malades ; montrez-leur une grande charité.

Méditation du jour
Je suis né pour Dieu  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|