S. Raphaël, Archange
24 octobre
Extrait biblique du Livre de Tobie,

l’un des douze « Petits Prophètes »,

Chapitre XII :

  • Belle politesse et reconnaissance de Tobie, qui veut récompenser le compagnon de ses démarches dangereuses.

  • Celui-ci découvre, à Tobie père et à Tobie fils, qui il est.

  • RÉSUMÉ.

Tapisserie d’Aubusson, exemplaire unique (Collection privée)
Saint Raphaël indiquant au jeune Tobie de pêcher un poisson pour en extraire le fiel.
Saint Raphaël indiquant au jeune Tobie de pêcher un poisson pour en extraire le fiel.

922

1. Alors Tobie appela à lui son fils, et lui dit : « Que pouvons-nous donner à ce saint homme qui a été avec vous ? »

2. Tobie répondant, dit à son père : « Mon père, quelle récompense lui donnerons-nous ?

3. « Il m’a mené et ramené en santé, il a été lui-même recevoir l’argent de Gabélus, il m’a fait avoir ma femme, il a éloigné d’elle le démon, il a rempli de joie son père et sa mère ; il m’a délivré du poisson qui allait me dévorer, il vous a fait voir à vous-même la lumière du ciel, et c’est par lui que nous avons été comblés de biens. Que pouvons-nous donc lui donner, qui égale tout ce qu’il a fait pour nous ?

4. « Mais je vous prie, mon père, suppliez-le de vouloir bien accepter la moitié de tout le bien que nous avons apporté. »

5. Tobie, le père, et son fils, le firent venir ensuite ; et l’ayant pris à part, ils le conjurèrent de vouloir bien recevoir la moitié de tout ce qu’ils avaient apporté.

6. L’Ange alors leur parla ainsi en secret : « Bénissez le Dieu du Ciel, et rendez-Lui gloire devant tous les hommes, parce qu’Il a fait éclater sur vous Sa miséricorde.

7. « Car s’il est bon de tenir caché le secret du roi, c’est une chose honorable de révéler et de confesser les œuvres de Dieu.

8. « La prière accompagnée du jeûne et de l’aumône vaut mieux que tous les trésors et tout l’or qu’on peut amasser ;

9. « Car l’aumône délivre de la mort ; et c’est elle qui efface les péchés, et qui fait trouver la miséricorde et la vie éternelle.

10. « Mais ceux qui commettent le péché et l’iniquité sont ennemis de leur âme.

11. « Je vous manifeste donc la vérité ; et je ne vous cacherai point une chose qui est secrète.

12. « Lorsque vous priiez avec larmes, et que vous ensevelissiez les morts, que vous quittiez pour cela votre dîner, et que vous cachiez les morts dans votre maison durant le jour, pour les ensevelir durant la nuit, j’ai présenté vos prières au Seigneur.

[La famille de Tobie, de la tribu de Nephtali, est avec beaucoup d’autres Hébreux déportée à Ninive. Il leur est interdit d’accomplir des actes de religion, particulièrement ce devoir de l’ensevelissement des morts. C’est donc en cachette et avec de grands risques que Tobie cachait les cadavres de ceux qui, souvent, avaient été maltraités.]

13. « Et parce que vous étiez agréable à Dieu, il a été nécessaire que la tentation vous éprouvât.

14. « Maintenant donc, le Seigneur m’a envoyé pour vous guérir, et pour délivrer du démon Sara, la femme de votre fils ;

15. « Car je suis l’Ange Raphaël, l’un des sept qui sommes présents devant le Seigneur. »

16. À ces paroles, ils furent troublés ; et, saisis de frayeur, ils tombèrent le visage contre terre.

17. Et l’Ange leur dit : « La paix soit avec vous ; ne craignez point :

18. « Car lorsque j’étais avec vous, j’y étais par la volonté de Dieu. Bénissez-Le, et chantez Ses louanges.

19. « Je paraissais, à la vérité, boire et manger avec vous ; mais je me nourris d’une viande invisible, et d’un breuvage qui ne peut être vu des hommes.

20. « Il est donc temps que je retourne vers Celui qui m’a envoyé ; et pour vous, publiez toutes Ses merveilles. »

21. Après ces paroles, il disparut de devant eux, et ils ne purent plus le voir.

22. Alors s’étant prosternés le visage contre terre pendant trois heures, ils bénirent Dieu ; et s’étant levés, ils racontèrent toutes les merveilles qu’Il avait faites.


  • RÉSUMÉ :

    Saint Raphaël est l’un des sept Esprits qui se tiennent toujours en face de Dieu et Lui offrent l’encens de leur adoration et de celle des hommes.

    « Quand tu priais avec larmes, déclare-t-il à Tobie, que tu ensevelissais les morts, que tu laissais tes repas, que tu cachais les morts durant le jour dans ta maison, et que, durant la nuit, tu les ensevelissais, c’est moi qui ai présenté ta prière au Seigneur. Et parce que tu étais agréable au Seigneur, il a été nécessaire que la tentation t’éprouvât ».

    Tobie devint aveugle. « La perte de la vue, dit saint Augustin, aboutit pour ce vieillard au bienfait de recevoir un médecin angélique. Saint Raphaël, mot qui signifie Dieu guérit, fut envoyé par Dieu, comme l’Ange qui venait mouvoir l’eau dans la piscine probatique, pour guérir Tobie.

    Il indiqua au jeune Tobie, son fils, le remède à employer pour rendre la vue à son père, il accompagna et protégea le jeune homme dans son voyage, il lui fit trouver une épouse et conjura les maléfices du démon.

    « Nous louons avec des sentiments de vénération, chante l’Église, tous les princes de la cour céleste, mais spécialement l’Archange Raphaël, médecin et compagnon fidèle, enchaînant le démon sous sa puissance. Ô Christ, Roi plein de bonté, en nous donnant un tel gardien, faites que l’ennemi ne puisse nous nuire ». « Qu’il nous assiste du haut du Ciel, l’Ange Raphaël, médecin de notre salut, afin qu’il guérisse tous les malades et dirige nos pas incertains vers la vraie Vie » (Hymne des Laudes). Benoît XV étendit sa fête à l’Église universelle.


  • Jeudi 19 octobre 2017
    S. Pierre d’Alcantara,

    confesseur
    3e classe

    Temps après la Pentecôte



    Oraison - collecte
    Ô Dieu, qui avez daigné faire briller dans Votre Confesseur, le bienheureux Pierre, les dons d’une admirable pénitence et d’une sublime contemplation, faites, s’il Vous plaît, qu’aidés de ses mérites et mortifiant notre chair, nous obtenions plus facilement les biens célestes. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
    Ainsi soit-il

    Vie du Saint du jour
    Né à Alcantara, en Espagne, de parents nobles, saint Pierre distribua ses biens en aumônes, et entra à seize ans dans l’Ordre séraphique de saint François.


    Très rigide observateur de la règle primitive de l’institut franciscain, il mena en effet un genre de vie fort austère. Sa grande dévotion pour la Passion de Jésus fit naître en lui un amour extraordinaire de la pénitence.


    Il mourut en 1562 et apparaissant à sainte Thérèse d’Avila, il lui dit : « Ô bienheureuse pénitence, qui m’a valu une si grande gloire ! »


     voir la grande vie du Saint


    Résolution pratique du jour
    Usez des choses de ce monde comme n’en usant pas, en vous rappelant constamment que c’est en vue de l’Éternité.

    Méditation du jour
    Tout Chrétien doit être fort  suite

    |Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|