S. François Xavier
3 décembre

RÉSUMÉ :

Saint François Xavier (1506-1552), touché, après une longue résistance, par la parole que lui répétait constamment saint Ignace :

« Que sert à l’homme de gagner l’univers s’il vient à perdre son âme », devint l’un de ses plus zélés coopérateurs dans la Compagnie de Jésus qui venait de naître.

« Allez par tout le monde et prêchez la bonne nouvelle à toute créature » dit l’Évangile. « Leur voix est allée par toute la terre et leur parole aux extrémités du monde », ajoute l’Épître.

Ce fut le programme de toute la vie de saint François Xavier, « dont la prédication et les miracles firent entrer dans l’Église les peuples des Indes ». Il y évangélisa, ainsi qu’au Japon, plus de 50 royaumes et convertit un nombre incalculable de païens.

Participons au zèle apostolique de ce Saint, qui lui a valu le glorieux titre de Patron de la Propagation de la Foi, et à cette œuvre, en priant pour la conversion des païens.

Saint François Xavier et son plus difficile triomphe : la conquête du Japon.
Saint François Xavier et son plus difficile triomphe : la conquête du Japon.

1056

Saint François Xavier naquit dans la Navarre, l’an 1506, Jules II étant pape, Maximilien Ier empereur du saint Empire germanique et Louis XII roi de France. Après de brillantes études au collège Sainte-Barbe, à Paris, il enseigna la philosophie avec un succès qui, en lui attirant les applaudissements, développa l’orgueil dans son cœur.

Saint Ignace de Loyola, converti, étant venu à Paris pour perfectionner ses études, et cherchant à recruter des compagnons d’élite pour jeter les bases de la Compagnie de Jésus, s’éprit d’amitié et d’admiration pour ce jeune homme, en lequel il n’eut pas de peine à reconnaître une âme capable de grandes choses : « Que sert à l’homme de gagner l’univers, s’il perd son âme ? » disait-il souvent à Xavier, après avoir gagné sa confiance. Ce langage tout d’abord ne toucha pas le cœur du jeune ambitieux ; mais un jour enfin, la grâce acheva son œuvre, et Xavier fut terrassé comme Ignace.

Le 15 août 1534, sept jeunes gens, parmi lesquels étaient saint Ignace et saint Xavier, prononçaient leurs vœux dans une chapelle souterraine de l’église de Montmartre. La Compagnie de Jésus était fondée.

Quelques années plus tard saint Xavier, devenu prêtre, sanctifié par les jeûnes et l’oraison, était prêt pour sa mission providentielle. Il avait souvent été averti, par des songes mystérieux, qu’il devait être l’apôtre d’innombrables idolâtres. Quelle fut sa joie quand saint Ignace le désigna pour la mission des Indes ! Il commença par un sacrifice héroïque, en passant près du château paternel sans s’y arrêter pour voir sa famille bien-aimée. Son séjour sur le vaisseau fut un véritable apostolat auprès des matelots.

En arrivant à Goa, capitale des Indes, il salua avec des larmes de joie cette terre promise après laquelle il soupirait depuis si longtemps. Saint Xavier commença par la conversion de Goa, où les Portugais avaient déshonoré le Christianisme par tous les vices.

1057

Une mission finie, une autre l’appelait ; l’ambition du salut des âmes était insatiable dans son cœur. Il rencontra des difficultés incroyables, l’ignorance des langues, l’absence de livres en langues indigènes, les persécutions, la défiance et la rivalité des ministres païens. Saint Xavier, par son énergie et le secours de Dieu, triompha de tout ; Dieu lui donna le don des langues, le pouvoir d’opérer des miracles sans nombre, parmi lesquels plusieurs résurrections de morts.

Troisième timbre-poste d’une série de quatre (même type)
émis par les postes portugaises en 1952 pour le 4e centenaire de la mort de saint François Xavier
IHS : concentré du nom grec IHSUS (lettres grecques iota, éta, sigma, upsilon et sigma) transcrit en latin par Jesus.Jeu sur ces lettres grecques prises pour du latin formant en anagramme : Jesus Hominum Salvator, Jésus Sauveur des Hommes.
IHS : concentré du nom grec IHSUS (lettres grecques iota, éta, sigma, upsilon et sigma) transcrit en latin par Jesus.
Jeu sur ces lettres grecques prises pour du latin formant en anagramme :
Jesus Hominum Salvator, Jésus Sauveur des Hommes.

1821

Il évangélisa, en onze années, cinquante-deux royaumes et baptisa une multitude incalculable d’infidèles. Son plus beau et son plus difficile triomphe fut la conquête du Japon. Il aspirait à convertir la Chine, pour rentrer en Europe par les pays du Nord, quand Dieu appela au repos, à l’âge de quarante-six ans, cet incomparable conquérant des âmes, qu’on a justement surnommé l’apôtre des Indes et du Japon.

C’était le 2 décembre 1552, Jules III étant pape, Charles-Quint empereur du saint Empire germanique et Henri II roi de France.

Timbre-poste du Canada émis en 2003
pour le cent-cinquantenaire de l’Université Saint-François-Xavier
« Quæcumque sunt vera » (Tout ce qui est vrai),devise de l
« Quæcumque sunt vera » (Tout ce qui est vrai),
devise de l'Université tirée de l'Épître de saint Paul aux Philippiens (IV, 8).

1822

L’Université saint François-Xavier se trouve au centre de la ville d’Antigonish en Nouvelle-Écosse au Canada.

1823

Depuis plus de cent cinquante ans, elle fonctionne en étroite collaboration avec le diocèse catholique d’Antigonish dont le saint patron est saint Ninian, évêque et confesseur, apôtre des Cumbriens (Angleterre), titulaire de l’église cathédrale.

VOIR : Saint Ninian, fête le 16 septembre.


  • Il existe aussi une Université royale et pontificale Saint François-Xavier à Chuquisaca en Bolivie.


Dimanche 19 mai 2019
4e dimanche après Pâques
2e classe
Temps Pascal


Ste Pudentienne,

vierge


S. Yves,

juge, avocat et prêtre


voir Le Martyrologe #90-4


(Prière de ce jour) :
Voir « Mois de Marie » #1399-84




Oraison - collecte
Ô Dieu, qui donnez à Vos fidèles de n’avoir plus qu’un seul vouloir, accordez à Vos peuples d’aimer ce que Vous leur commandez, de désirer ce que Vous leur promettez ; afin qu’au milieu des changements de ce monde, nos cœurs demeurent fixés là où sont les joies véritables. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Parmi tous les Pasteurs auxquels Jésus ressuscité confia la charge de Son Église, saint Pierre Célestin est celui qui manifeste le plus spécialement la vertu d’humilité dont saint Benoît, son Père en Dieu, fait la base de toute sainteté.

Né en 1221, il se retira, à peine adolescent, dans le désert, où bientôt ses vertus lui attirèrent des disciples. Ce fut l’origine de la branche de l’Ordre Bénédictin qui fut connue depuis sous le nom de Célestins, nom que prit saint Pierre lorsqu’il devint Pape.

Arraché en effet à l’âge de soixante-douze ans à sa douce solitude, il reçut la plénitude du sacerdoce, et occupa la chaire de saint Pierre, vacante depuis vingt-sept mois. Élevé à cette éminente dignité, il se crut incapable de porter un tel fardeau et « mettant l’humilité au-dessus de cette élévation », il descendit volontairement du trône pontifical.

Terminant ses jours dans la contemplation, dont son âme ne pouvait plus se passer, il mourut le 19 mai de l’an 1296.

À l’exemple de saint Pierre Célestin, méprisons les honneurs de ce monde, afin de parvenir heureusement à la possession des récompenses promises aux humbles.

 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Soyez humble, ayez des goûts modestes ; rien ne trouble le cœur comme l’ambition.

Méditation du jour
Jésus-Christ n’a pas voulu nous laisser orphelins  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|