S. Évariste
26 octobre

RÉSUMÉ :


Saint Évariste, grec de naissance, fut élu Pape d’une voix unanime, lorsque le Saint-Siège vint à vaquer par la mort d’Anaclet Ier. Ce fut lui, qui, le premier, divisa Rome en titres ou paroisses assignant un prêtre à chacune.

Il régla que sept diacres entoureraient l’Évêque, lorsque celui-ci exercerait le ministère de la prédication, afin d’honorer davantage la parole de Dieu et la dignité épiscopale.

Saint Évariste fut condamné à mort sous Trajan en l’an 109.

1524

On lit au Bréviaire Romain :


Saint Évariste, né en Grèce, d’un père Juif, exerça le souverain pontificat du temps de l’empereur Trajan. Il partagea entre les Prêtres de la ville de Rome les titres des églises, et ordonna que sept Diacres fissent cortège à l’Évêque quand il s’acquittait du devoir de la prédication. D’après la tradition apostolique, il établit que le mariage se célébrerait publiquement et que la bénédiction sacerdotale serait aussi conférée publiquement.

Il présida au gouvernement de l’Église neuf ans et trois mois. Il ordonna au mois de décembre et en quatre fois dix-sept Prêtres, deux Diacres et quinze Évêques. Couronné du martyre, il fut enseveli près de la sépulture du Prince des Apôtres, le VII des calendes de novembre.


Mercredi 29 mai 2024
Ste Marie-Madeleine de Pazzi,

vierge
3e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui aimez la virginité, et qui avez orné des dons célestes, Marie-Madeleine cette vierge embrasée de Votre amour, donnez-nous d’imiter, dans sa pureté et sa charité, celle que nous vénérons en célébrant sa fête. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Née à Florence (1566), de l’illustre famille des Pazzi, sainte Marie-Madeleine voua, dès l’âge de dix ans, sa virginité au Christ qu’elle prit pour époux.

Aussi Dieu l’aima d’un amour de préférence, et en fit l’une des vierges qui forment Sa cour d’honneur. Elle revêtit l’habit du Carmel (1584) et se livra à d’effrayantes mortifications.

L’Esprit-Saint, que lui envoya du haut du Ciel le divin ressuscité, l’enflammait d’un tel amour qu’elle devait répandre de l’eau fraîche sur sa poitrine brûlante.

Elle déplorait amèrement que les infidèles et les pécheurs fussent en voie de perdition et s’offrait à endurer tous les tourments pour leur salut. Elle avait pour devise : « Souffrir et non mourir ».

Elle mourut en l’an 1607 et son corps, qu’elle mortifia de toutes façons, s’est conservé jusqu’à nos jours sans corruption.

 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Excitez-vous à l’amour de Dieu par le souvenir des sublimes exemples des Saints.

Méditation du jour
Notre espérance  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|