S. Édouard-le Confesseur
13 octobre

RÉSUMÉ :

Saint Édouard, surnommé le Confesseur, était petit-fils de saint Édouard, roi et martyr.

Ayant été élevé sur le trône d’Angleterre « on vit alors, dit un historien, ce que peut un roi qui est véritablement le père de ses sujets. Tous ceux qui s’approchaient de sa personne essayaient de régler leur conduite sur la sienne. On ne connaissait à sa cour ni l’ambition, ni l’amour des richesses, ni aucune de ces passions qui malheureusement sont si communes parmi les courtisans ».


Partout on l’appelait le père des orphelins et des indigents, et il n’était jamais plus heureux que lorsqu’il pouvait faire l’aumône. Il accordait toujours ce qu’on lui demandait au nom de saint Jean l’Évangéliste.

Il mourut en 1066.

Saint Édouard III le Confesseur, Roi d
Saint Édouard III le Confesseur, Roi d'Angleterre (1002 - 1066)

865

À la suite de grands troubles qui désolaient l’Angleterre, le prince saint Édouard passa trente-cinq ans de sa vie en exil. Nous avons peu de détails sur cette période de son histoire. Doué d’un caractère doux, ami de la solitude, il se tenait de longues heures au pied des autels, assistait aux Offices divins et aimait beaucoup à s’entretenir avec les religieux.

Cependant toute l’Angleterre priait pour obtenir enfin la paix avec un prince légitime. Dieu apparut à un pieux évêque et lui montra, dans une vision saint Édouard sacré roi par saint Pierre : « Voilà, lui dit-il, celui qui sera roi par Ma faveur. Il sera chéri du Ciel, agréable aux hommes, terrible à ses ennemis, aimable à ses sujets, très utile à l’Église de Dieu. »

884

La Couronne de saint Édouard.
La Couronne de saint Édouard.
À peine établi sur le trône, saint Édouard III s’appliqua à développer dans son âme toutes les vertus d’un prince vraiment chrétien. Délivré, par l’aide de Dieu, de tous les ennemis du dedans et du dehors, saint Édouard voulut accomplir le vœu qu’il avait fait d’aller à Rome vénérer le tombeau du Prince des Apôtres ; mais il dut céder aux instances de ses sujets, qui avaient besoin de sa présence. Le pape le délia de son vœu ; le roi, en revanche, fit construire une belle église en l’honneur de saint Pierre.

Saint Édouard est célèbre par son désintéressement et par sa charité envers les pauvres. À trois reprises différentes il vit un des officiers de sa maison mettre la main aux trésors royaux ; la troisième fois, il se contenta de lui dire : « Prenez bien garde qu’on ne vous y surprenne ! » Le trésorier du palais se plaignant au roi de ces vols, celui-ci, comme s’il n’eût rien su, lui dit : « Pourquoi vous plaindre ? Celui qui a pris cet argent en avait sans doute plus besoin que nous ».

Saint Edouard avait promis de ne jamais refuser l’aumône demandée au nom de saint Jean l’Évangéliste ; un jour, un pauvre lui ayant tendu la main au nom de cet Apôtre, le roi, dépourvu d’argent, retira de sa main un riche anneau et le lui donna, pour ne pas le faire attendre.

Une autre fois, à la demande d’un pauvre infirme tout perclus, il le prit sur ses épaules et le porta à l’église Saint-Pierre, où il fut guéri.

Saint Jean l’Évangéliste se montra un jour à deux pèlerins anglais qui se mettaient en voyage pour les Lieux saints ; il leur remit un anneau en leur disant : « Portez cet anneau au roi ; c’est lui qui me l’a donné un jour que je lui demandai l’aumône en habit de pèlerin ; dites-lui que, dans six mois, je le visiterai et le mènerai avec moi à la suite de l’Agneau sans tache. »

Saint Édouard mourut, en effet, six mois après, laissant tout en larmes son épouse Édith, avec laquelle il avait toujours gardé la virginité parfaite. C’était le 5 janvier de l’an 1066, Alexandre II étant pape, Henri IV empereur du saint Empire romain-germanique, Constantin X empereur d’Orient, et Philippe Ier roi de France.


Mercredi 18 octobre 2017
S. Luc,

évangéliste
2e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Nous Vous en prions, Seigneur, que Votre saint Évangéliste Luc intercède pour nous, lui qui n’a jamais cessé de porter dans son corps la mortification de la croix, pour la gloire de Votre Nom.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Luc, peut-être juif d’origine, naquit, dit saint Eusèbe, à Antioche la capitale des rois de Syrie. Saint Paul nous dit qu’il y exerçait les fonctions de médecin.

Compagnon de voyage de l’Apôtre des Nations, il fut aux côtés de saint Paul durant la plupart de ses missions et pendant sa double captivité à Rome.


Grâce à ses relations avec ce maître et avec les autres Apôtres, il put écrire le troisième Évangile que saint Jérôme et saint Jean Chrysostôme désignent sous le nom d’ « Évangile de saint Paul ». Comme le Docteur des Gentils, il s’adresse aux païens pour leur prouver que le salut est apporté par Jésus à tous les hommes sans exception qui croient en Lui.


On le désigne sous le symbole du bœuf, l’un des quatre animaux de la vision d’Ézéchiel, parce qu’il commence son Évangile en parlant du sacerdoce de Zacharie, prêtre et sacrificateur, et que le bœuf était la victime la plus ordinaire des sacrifices de l’ancienne loi.


La Messe de saint Luc présente, de même que celle de saint Marc, cette particularité qu’on y lit l’Évangile renfermant les instructions du Sauveur à Ses soixante-douze disciples, parce que ces deux Évangélistes ne furent pas Apôtres, mais seulement des Disciples de Notre-Seigneur.


Saint Jérôme rapporte que saint Luc mourut en Achaïe, âgé de quatre-vingt-quatre ans.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Ayez un vrai respect et une vraie dévotion pour les images de la sainte Vierge.

Méditation du jour
L’Évangile, inspirateur de tous les dévouements  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|