S. Cyrille et S. Méthode
7 juillet

RÉSUMÉ :

Toute pénétrée encore d’un saint amour envers ses Chefs saint Pierre et saint Paul, l’Église célèbre en ce jour la fête de saint Cyrille et de saint Méthode « qui s’engagèrent sous serment à persévérer dans la Foi du bienheureux Pierre et des Pontifes romains », et « amenèrent à Pierre en nombreuses recrues les Bulgares, les Moraves et les Bohèmes ».

Frères par le sang, ils naquirent au IXe siècle à Thessalonique et se distinguèrent par les progrès qu’ils firent dans les sciences, à Constantinople.

Consacrés Évêques par le Pape Adrien II, ils convertirent les peuples slaves.

Inventeurs des caractères de cette langue, ils traduisirent les Livres saints et accomplirent les rites sacrés dans cet idiome dont ils sont considérés comme les auteurs.

Saint Cyrille mourut à Rome en 869 et fut enseveli près des reliques de saint Clément, qu’il avait apportées de Chersonèse.

Saint Méthode mourut en 885.

Série de timbres-poste émis par la Cité du Vatican en 1963
pour le onzième centenaire du début de l’apostolat des deux frères saint Cyrille et saint Méthode chez les Slavons
Le champ d
Le champ d'apostolat, au centre de l'Europe, des deux frères saint Cyrille et saint Méthode.
Saint Cyrille, évêque et confesseur.
Saint Cyrille, évêque et confesseur.

Saint Méthode, évêque et confesseur.
Saint Méthode, évêque et confesseur.

1454


  • VOIR plus de détails et d’iconographie à la fête du Pape : saint Clément Ier (fresque dans la basilique romaine du Saint).

LA « COMMISSION EUROPÉENNE » NE VEUT PAS DE CRUCIFIX

NI D’AURÉOLES SUR LES EUROS

Slovaquie : pièce en argent (diamètre 22 mm) de 20 Ks (couronnes slovaques) frappée en 1941

2300

Revers de cette monnaie : Saint Cyrille et saint Méthode.
Revers de cette monnaie : Saint Cyrille et saint Méthode.


De même les deux grands Saints si célèbres chez les Slaves : saint Cyrille et saint Méthode.


22/11/2012 – 14h00

BRATISLAVA ( NOVOpress / Bulletin de réinformation) – La commission européenne ne veut pas de crucifix et d’auréoles sur les euros. L’épiscopat slovaque a protesté contre la position de la Commission européenne exigeant que la pièce commémorative slovaque de deux euros programmée pour l’année prochaine et représentant les saints Cyrille et Méthode soit amputée du crucifix et des auréoles des deux Saints, qui étaient prévus dans le projet de la pièce.

Le porte-parole de l’épiscopat slovaque, le P. Jozef Kovaczik, a déclaré : « Il s’agit là d’un manque de respect de la tradition chrétienne européenne ». « Vivons-nous réellement dans un État de droit ou dans un système totalitaire où l’on nous dicte quels attributs sont autorisés ? ». Il rappelle que « dès 1988, avant la Révolution [contre le communisme], les fidèles slovaques ont risqué leur vie par l’annonce des œuvres et de l’enseignement des deux Saints ».

VERRA-T-ELLE LE JOUR ?

Slovaquie : la pièce de 2 € devant être frappée en 2013, pour le 1150e anniversaire de l’arrivée des deux apôtres,

contestée par la « commission européenne »

Saint Cyrille et saint Méthode avec leur auréole et la Croix sur les deux bras de l

Saint Cyrille et saint Méthode avec leur auréole
et la Croix sur les deux bras de l'étole.
Projet pour l'émission de cette année 2013.

2301


Suite du communiqué de l’agence de presse :

Pendant la période communiste, les autorités demandaient aux peintres et aux sculpteurs de représenter Cyrille et Méthode sans auréole. Un argument de plus pour ceux qui comme Vladimir Bukovsky —un important leader des dissidents de l’ex-URSS qui a passé 12 ans de sa vie en prison et en “hôpital psychiatrique” spécial— voient dans le fonctionnement actuel de l’Union Européenne une grande analogie avec celui de l’Union Soviétique.


Jeudi 21 juin 2018
S. Louis de Gonzague,

confesseur
3e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui distribuez les biens célestes, et qui avez réuni dans le jeune et angélique Louis, une merveilleuse innocence à la pratique de la mortification, faites, qu’en nous appuyant sur ses mérites et son intercession, si nous n’avons pas sa pureté, nous imitions au moins sa pénitence. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
L’Esprit-Saint, « distributeur des dons célestes », fit de Louis, jeune prince de la noble famille de Gonzague, un ange de la terre en réunissant en lui toutes les merveilles de l’innocence et de la mortification. Aussi l’Église lui applique-t-elle le verset du Psaume où l’humanité d’Adam avant sa chute et celle du Christ, sont déclarées à peine inférieures à la nature angélique.


Sa naissance à la vie céleste précéda en quelque sorte sa naissance à la vie naturelle, car il vint au monde au château de Castiglione en Italie, dans de si périlleuses circonstances qu’on se hâta de le baptiser. Encore enfant, tous ceux qui le portaient dans leurs bras croyaient tenir un Ange.


À l’âge de neuf ans, il fit à Florence, devant l’autel de !a bienheureuse Vierge, le vœu de virginité et durant toute sa vie, il pratiqua la plus sévère modestie dans les regards. Au milieu des séductions des cours princières, où l’envoya son père, toujours il garda si fidèlement sa première innocence qu’on l’aurait cru confirmé en grâce. Vers l’âge de onze ans, il reçut pour la première fois des mains de saint Charles Borromée le pain des Anges.


À seize ans il entra à Rome dans la Compagnie de Jésus, dont il est l’une des gloires. Il se distingua tellement par sa mortification et son amour divin qu’on le compare aux élus dans la condition où les fixera la résurrection générale. « Ils vivent comme des Anges », dit Jésus, parce que l’âme exercera un plein empire sur le corps qui participera de sa nature spirituelle.

À l’âge de vingt-deux ans (1591), revêtu de son innocence comme d’une robe nuptiale, sur laquelle brillaient les perles de ses larmes continuelles, il mourut victime de son dévouement pour les pestiférés et gravit la montagne sainte pour y prendre part au Banquet céleste où Dieu convie ceux dont le cœur est pur.


Recourons aux mérites et à l’intercession de saint Louis. Benoît XIII le donna comme modèle à la jeunesse, afin que ne l’ayant pas toujours imité dans son innocence, elle l’imite du moins dans sa pénitence.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Vivez dans une grande pureté de corps, de cœur et d’esprit.

Méditation du jour
Quels sont les fruits de la sainte Communion ?  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|