S. Cyprien, évêque et martyr
16 septembre

RÉSUMÉ :

Saint Cyprien était avocat de Carthage, lorsqu’il se convertit au christianisme. Peu après il fut élevé au sacerdoce et sacré Évêque de Carthage.

« Il serait superflu, dit saint Jérôme, de parler de son génie, puisque ses œuvres sont plus brillantes que le soleil ».

Cet illustre Père de l’Église latine représente l’une des périodes les plus tourmentées de l’Église d’Afrique. Il endura le martyre cinq ans après saint Corneille, et le jour où l’on fit la translation de ce Saint Pape à Rome.

Aussi la liturgie unit-elle leurs deux noms au Canon de la Messe (1re liste).

  • Saint Cyprien dans une retraite sûre, d’où il remplit admirablement son devoir apostolique par ses lettres, ses exhortations, l’administration des sacrements.
    Saint Cyprien dans une retraite sûre, d’où il remplit admirablement son devoir apostolique
    par ses lettres, ses exhortations, l’administration des sacrements.

    766

    Saint Cyprien, né à Carthage, dans le paganisme, était fils d’un sénateur. Son éducation, digne de son rang, fit briller l’heureux génie dont il était doué. Il était tout entier aux idées de gloire et de plaisir, quand un prêtre chrétien, homme d’une haute distinction, nommé Cécilius, rechercha sa compagnie, dans le but d’attacher à la Foi chrétienne un jeune homme de si grand mérite.

    Cyprien eut vite l’esprit convaincu par les sages raisonnements de Cécilius ; mais son cœur frémissait à la pensée du détachement et de l’abnégation exigés par l’Évangile.

    Comment lui, Cyprien, élevé dans les honneurs, objet de l’admiration universelle ; lui qui pouvait aspirer à toutes les jouissances et à tous les triomphes, pourrait-il rompre ses chaînes et subjuguer ses passions ?…

    Le combat était rude en son âme ; sa conscience, au milieu des flots tumultueux qui l’agitaient, lui criait sans cesse : « Courage, Cyprien ! quoi qu’il en coûte, allons à Dieu ! »

    Il obéit enfin à cette voix, et, foulant aux pieds toute considération, il demanda et reçut le Baptême.

    Dès lors, Cyprien devint un autre homme ; la grâce lui rendit tout facile, et l’accomplissement parfait de l’Évangile lui parut clairement être la vraie sagesse.

    Il vendit ses vastes et belles propriétés et en donna le prix aux pauvres ; son mérite l’éleva en peu de temps au Sacerdoce et à l’Épiscopat.

    La population chrétienne de Carthage tressaillit de joie en apprenant l’élévation de saint Cyprien au siège épiscopal de cette ville ; elle comprit qu’au moment où la persécution allait s’élever, menaçante et terrible, le nouvel évêque serait un modèle et un guide ; aussi la Foi se réveilla-t-elle, vive et généreuse, au cœur des disciples de Jésus-Christ.

    Le saint pontife employa tout son zèle à fortifier son troupeau pour les saints combats, il glorifia les martyrs et montra une juste sévérité vis-à-vis des apostats.

    Les païens, voyant de quelle importance serait pour eux la prise de celui qui était l’âme de la résistance chrétienne, recherchèrent le pasteur pour désorganiser plus facilement le troupeau ; mais saint Cyprien, voyant combien sa vie était utile aux âmes confiées à ses soins, trouva une retraite sûre, d’où il remplit admirablement son devoir apostolique par ses lettres, ses exhortations, l’administration des sacrements.

    Enfin, après plusieurs années, il eut révélation de son prochain martyre et s’y prépara par un redoublement de zèle et de charité. Saint Cyprien fut pris et condamné à avoir la tête tranchée : « Je vous rends grâces, Seigneur, de ce que Vous daignez retirer mon âme de la prison de ce corps mortel ! »

    Comme le bourreau tremblait, le martyr l’encouragea avec bonté et lui fit remettre vingt-cinq pièces d’or ; puis il se banda lui-même les yeux et présenta sa tête, qui roula bientôt sur le sol baigné de sang.

    C’était l’an 258, saint Sixte II étant pape et Valérien empereur romain.


    Samedi 15 mai 2021
    S. Jean-Baptiste de La Salle,

    confesseur
    3e classe

    Temps Pascal

    Sainte Dymphna ou Dimpna de Geel

    en Brabant,

    vierge et martyre avec

    Saint Géréberne,

    prêtre et martyr


    voir Le Martyrologe #90-4


    (Prière de ce jour) :
    Voir « Mois de Marie » #1399-64




    Oraison - collecte
    Ô Dieu, qui pour l’instruction chrétienne des pauvres et pour la confirmation de la jeunesse dans la voie de la Vérité, avez suscité votre Confesseur Jean-Baptiste, et avez par lui fondé une nouvelle famille dans l’Église ; accordez-nous dans Votre bonté, qu’à son exemple et par son intercession, brûlants de zèle pour procurer Votre gloire au moyen du salut des âmes, nous puissions dans les Cieux partager sa récompense. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
    Ainsi soit-il

    Vie du Saint du jour
    Né à Reims, le 30 avril 1651, d’une famille illustre, saint Jean-Baptiste de la Salle se rendit dès son enfance cher à tous par les vertus de son âme, la douceur de sa nature et la vivacité de son esprit.

    Il alla à Paris pour étudier la Théologie à la Sorbonne. Il était chanoine de l’Église Métropole à dix-sept ans. Devenu prêtre, il offrit le Saint Sacrifice avec une Foi très vive et une très grande ardeur d’amour qu’il garda toujours lorsqu’il était à l’autel.


    Dieu l’avait suscité « pour donner l’enseignement chrétien aux pauvres et pour affermir la jeunesse dans la voie de la vérité ». Il fonda dans ce dessein une nouvelle congrégation religieuse qu’il nomma les Frères des Écoles Chrétiennes et qui se répandit bientôt par tout le monde.

    Par humilité et par amour de la pauvreté, il renonça à son Canonicat et distribua tous ses biens aux pauvres. « Enflammé de zèle pour le salut des âmes, il se dépensa toute sa vie, dit le Bréviaire, pour leur plus grand bien.


    Sévissant assidûment contre lui-même par des jeûnes, des flagellations et d’autres austérités, il passait les nuits en prière. Tel fut son genre de vie jusqu’à ce que, remarquable en toutes les vertus, spécialement par son obéissance, son zèle pour l’accomplissement de la volonté divine, son amour et son dévouement envers le Siège apostolique, et chargé de mérites, il s’endormit dans le Seigneur à Rouen le Vendredi-Saint, 7 avril 1719 à l’âge de soixante-huit ans ».


    Après s’être efforcé d’ensevelir sa vie dans les fonctions les plus humbles, en servant Jésus dans les petits enfants, il fut élevé par le divin Ressuscité dont il partage la gloire et qui continue à bénir son œuvre dans l’univers entier.

    « Brûlons de zèle comme ce Saint pour procurer la gloire de Dieu en sauvant les âmes, afin de partager sa récompense dans les Cieux ».


     voir la grande vie du Saint


    Résolution pratique du jour
    Défiez-vous de la présomption ; mettez votre confiance en la grâce de Dieu.

    Méditation du jour
    Les coopérateurs du Christ
    [On rejette les Catholiques ? on aura les musulmans !…]
     suite

    |Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|