S. Christophe
25 juillet

RÉSUMÉ :

Saint Christophe était Cananéen d’origine. Son nom (qui porte le Christ) exprime son amour envers Jésus.

Âme généreuse, il marcha comme un géant sur le chemin de la vertu. La piété de nos pères, s’inspirant de cette belle allégorie, plaçait au seuil des cathédrales la statue gigantesque de saint Christophe.

Il fut martyrisé vers l’an 250.

Saint Christophe est l’un des quatorze Saints Auxiliaires.

« Les Grandes Heures d’Anne de Bretagne » (1508)

Miniatures de Jean Bourdichon

Saint Christophe (qui porta l
Saint Christophe (qui porta l'Enfant Jésus pour traverser une rivière).

1463

Le nom et le culte de ce Saint sont aussi célèbres que les actes de son martyre sont différents. Les orientaux ont toujours eu pour lui beaucoup de vénération, et ils célèbrent sa fête le 9 de mai. L’Église d’Occident ne la célèbre que le 25 juillet, auquel elle est marquée dans les anciens martyrologes, et surtout dans celui qui porte le nom de saint Jérôme ; mais quelle que soit la diversité des circonstances de son martyre, et des jours où l’on en fait l’office, il n’en est pas moins certain que nos ancêtres avaient pour lui une dévotion singulière.

Comme saint Ignace d’Antioche avait pris le surnom de Théophore, pour exprimer plus sensiblement son amour envers Jésus-Christ, on croit aussi que le saint Martyr dont nous parlons prit, par le même motif, le surnom de Christophore ou Christophe. On le représentait d’une taille gigantesque, portant l’enfant Jésus sur ses épaules et traversant la mer : mais tout cela est allégorique ; et, comme l’a remarqué Baronius, ces statues énormes que l’on voit encore aujourd’hui dans plusieurs églises gothiques, font allusion au nom de Christophe, et à la mer de tribulations par laquelle doivent passer tous les fidèles pour parvenir au Ciel, leur port et leur patrie.

L’opinion la plus commune est que le Saint fut martyrisé en Lycie, vers l’an 250, S. Corneille étant Pape, Dèce et son fils Herennius Etruscus empereurs romains, et que ses reliques, après avoir été transférées à Tolède, le furent ensuite à l’abbaye de Saint-Denys en France, où elles se gardent encore. Le bréviaire mozarabe, attribué à saint Isidore, atteste la première de ses translations. Les fidèles eurent souvent recours à l’intercession de saint Christophe dans le temps de la peste.


Mercredi 27 octobre 2021
de la Férie
4e classe
Temps après la Pentecôte

S. Démètre, disciple de saint Jean,

1er évêque de Gap


S. Vincent et ses sœurs :

Ste Sabine et Ste Christète,

martyrs


S. Frumence :

Apôtre de l’Éthiopie,

Évêque et confesseur


voir Le Martyrologe #90-4




Oraison - collecte
Ô Dieu, notre refuge et notre force, écoutez favorablement les pieuses supplications de Votre Église, Vous l’Auteur même de toute piété, et faites que nous obtenions sûrement ce que nous demandons. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
En instituant la fête du Christ Roi, le Pape Pie XI a voulu proclamer solennellement la royauté sociale de notre Seigneur Jésus-Christ sur le monde.

Roi des âmes et des consciences, des intelligences et des volontés, le Christ est aussi le Roi des familles et des cités, des peuples et des nations, le Roi de l’univers entier.

Comme Pie XI l’a montré dans son encyclique Quas primas du 11 décembre 1925, le laïcisme est la négation radicale de cette royauté du Christ ; en organisant la vie sociale comme si Dieu n’existait pas, il engendre l’apostasie des masses et conduit la société à sa ruine.

Toute la Messe et l’Office de la fête du Christ Roi sont une proclamation solennelle de la royauté universelle du Christ contre le laïcisme de notre temps.

La Messe commence par une des plus belles visions de l’Apocalypse, où l’Agneau de Dieu, immolé mais désormais dans la gloire, est acclamé par la foule innombrable des Anges et des Saints.

Fixée au dernier dimanche d’octobre, vers la fin du cycle liturgique et juste la veille de la Toussaint, la fête du Christ Roi se présente comme le couronnement de tous les mystères du Christ et comme l’anticipation dans le temps de la Royauté éternelle qu’Il exerce sur tous les Élus dans la gloire du Ciel.

La grande réalité du Christianisme, c’est le Christ ressuscité régnant dans tout l’éclat de Sa victoire au milieu des Élus qui sont Sa conquête. voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Le « Christ-Roi » signifie l’Évangile plus étudié, mieux pratiqué au foyer, pour en faire, dans la vie intérieure et extérieure, le code par excellence, mais un code obligatoire. (R.P. Mateo Crawley)

Méditation du jour
Il faut que Jésus-Christ règne  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|