S. Benjamin
31 mars

On lit au Martyrologe Romain de ce jour :


En Perse, saint Benjamin diacre.

Au temps du roi Isdegerde, comme il persistait à prêcher la parole de Dieu, on lui enfonça sous les ongles des roseaux aigus, puis on lui fit subir le supplice de l’empalement ; il consomma ainsi son martyre.

1332

L’un des plus illustres Martyrs de Perse fut le diacre saint Benjamin.

Ayant refusé de promettre de ne plus instruire les mages persans dans la religion chrétienne, il fut arrêté par ordre du roi, qui entreprit de l’effrayer par ses menaces ; saint Benjamin, toujours inébranlable, fut victime de la cruauté la plus inouïe : il eut des roseaux aigus enfoncés sous les ongles ; puis, ayant été empalé avec un bâton noueux, il consomma son martyre.

Sa bienheureuse mort arriva l’an 424 (ou 401 ?), saint Célestin Ier étant pape, Valentinien III empereur romain d’Occident, Théodose II empereur d’Orient et Théodoric Ier roi wisigoth en Gaule.


Vendredi 26 mai 2017
>S. Philippe Néri,

confesseur
3e classe

Temps de l’Ascension



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez élevé le bienheureux Philippe, Votre Confesseur, à la gloire de Vos Saints, accordez-nous, dans Votre miséricorde, que, célébrant avec joie cette solennité, nous mettions à profit, l’exemple de ses vertus. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de S. Éleuthère Ier, pape et martyr :


Pasteur éternel, considérez avec bienveillance Votre troupeau, et par Votre bienheureux Martyr et souverain Pontife Éleuthère que Vous avez constitué pasteur de toute l’Église, gardez-le à jamais sous Votre protection. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Philippe, né à Florence au XVIe siècle, quitta tout pour servir le divin Maître, et fonda la Congrégation de l’Oratoire. L’Esprit-Saint l’avait enflammé d’un tel amour de Dieu que les palpitations de son cœur lui brisèrent deux côtes.


Il passait des nuits entières dans la contemplation des choses célestes et « l’Esprit de vérité » lui enseigna la vraie sagesse. Ses entretiens avec Jésus le comblaient d’une telle joie qu’il s’écriait : « Assez, Seigneur, assez ».

Il aimait les jeunes gens : « Amusez-vous, leur disait-il, mais n’offensez pas Dieu ». Il mourut en 1595, en la fête du Saint-Sacrement.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Comme saint Philippe, courons le cœur dilaté d’une sainte et amoureuse joie, dans la voie des commandements de Dieu.

Méditation du jour
Sachez vivre de la vie intérieure au milieu des occupations extérieures  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|