S. Antoine-Marie Claret
23 octobre

RÉSUMÉ :

« Saint Antoine-Marie Claret, lit-on au Martyrologe romain, évêque et confesseur, dont le jour natal est cité le jour suivant :

« Au monastère de Fontfroide, dans le diocèse de Carcassonne, en France, saint Antoine-Marie Claret, archevêque de Cuba et fondateur des Missionnaires Fils du Cœur Immaculé de la bienheureuse Vierge Marie. Célèbre par son zèle pour les âmes et par sa douceur, le souverain pontife Pie XII l’a inscrit aux fastes des Saints. »

919

Saint Antoine-Marie Claret, Archevêque de Santiago de Cuba (1807 - 1870)
Saint Antoine-Marie Claret,
Archevêque de Santiago de Cuba (1807 - 1870)
Saint Antoine-Marie Claret naquit à Sallent, près de Barcelone, le 23 décembre 1807, Pie VII étant Pape, Joseph Napoléon Ier roi d’Espagne et Napoléon Ier empereur des Français. Selon le désir de son père, il s’adonna d’abord à l’artisanat textile ; mais la grâce du Seigneur l’appelait à une vie plus haute.

Ordonné prêtre en 1835, il se crut appelé aux missions lointaines.

Quittant son ministère paroissial, il se rendit à Rome en 1840 pour y solliciter de la Congrégation de la Propagande cette affectation. Dieu le voulait ailleurs, et c’est dans sa patrie qu’il fut renvoyé pour y exercer son apostolat missionnaire.

C’est ainsi qu’il parcourut en tous sens la Catalogne et les Canaries, où son zèle ardent, sa parole véhémente et sa profonde piété remuaient et convertissaient les âmes. Il était en même temps fécond auteur de nombreux livres bienfaisants.

En 1849, avec cinq autres prêtres, il fonda au séminaire de Vich, la Congrégation missionnaire des Fils du Cœur immaculé de Marie (Claretins), qui devait connaître un avenir si fructueux. À cette même époque, le Pape le choisit pour archevêque de Santiago de Cuba. C’est au sein de cette lourde tâche pastorale qu’il fonda l’Institut des Sœurs enseignantes de Marie immaculée (Claretines).

En 1857, il fut rappelé en Espagne comme conseiller et confesseur de la reine Isabelle II ; il la suivit dans son exil en 1868, et c’est en France, au monastère cistercien de Fontfroide, qu’il mourut le 24 octobre 1870, Pie IX étant Pape, Isabelle II reine d’Espagne et Louis Jules Trochu, chef du gouvernement de la Défense nationale en France.

Entretemps, il avait participé très activement au Concile du Vatican, défenseur intrépide de l’infaillibilité pontificale. Toute sa vie avait été marquée d’une grande piété envers le Saint Sacrement, le Cœur immaculé de Marie et le saint Rosaire : aussi avait-il travaillé sans cesse à propager cette triple dévotion.

Pie XI l’avait béatifié en 1934 ; Pie XII le canonisa le 7 mai 1950.


Dimanche 21 avril 2024
3e dimanche après Pâques
2e classe
Temps Pascal



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui montrez à ceux qui errent, la lumière de Votre vérité, afin qu’ils puissent entrer dans la voie de la justice, donnez à tous ceux qui sont placés dans les rangs de la profession chrétienne, la grâce de rejeter tout ce qui est contraire à ce nom, et d’embrasser tout ce qui lui convient. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Moine de la célèbre abbaye bénédictine de Sainte-Marie du Bec en Normandie, saint Anselme en fut Abbé, puis Archevêque de Cantorbéry.


« Rempli de la Sagesse divine » et doué de talents supérieurs, il s’appliqua à développer la science de Dieu par une méthode rationnelle qui fraya la voie aux théologiens scolastiques : « Je ne cherche pas à comprendre pour croire, déclarait-il, mais je crois pour comprendre ».

Aussi réalisa-t-il la parole de l’Évangile : « Vous êtes la lumière du monde », et l’Église lui a-t-elle décerné le titre de Docteur.


« Héros de doctrine et de vertu, déclare Urbain II, il fut de même intrépide dans les combats de la Foi ».

Pasteur courageux, il défendit « à temps et à contretemps » contre la tyrannie ambitieuse de Guillaume le Roux la liberté sacrée que Jésus avait acquise par Son Sang à Ses brebis.

« Le Christ, affirme-t-il, n’aime rien tant en ce monde que la liberté de Son Église ».


Il mourut à l’âge de soixante-treize ans, le 21 avril 1109.

Honorons saint Anselme « afin que celui qui a été le Docteur de la doctrine de vie sur terre soit aussi notre intercesseur au Ciel ».


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Rendez le bien pour le mal, priez pour vos ennemis et traitez-les avec égard.

Méditation du jour
Le premier départ des premiers missionnaires !...  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|