S. Pierre d’Alexandrie
26 novembre
Saint Pierre d’Alexandrie décapité en cachette des fidèles venus le défendre.
Saint Pierre d’Alexandrie décapité en cachette des fidèles venus le défendre.

1023

Saint Pierre d’Alexandrie nous est peu connu jusqu’à son élévation sur le siège épiscopal de cette ville.

Son zèle pour la Foi, à une époque de persécutions continuelles, l’obligea de fuir ; mais il consola et fortifia les Chrétiens dans les différentes contrées qu’il parcourut, et il n’oublia pas son cher troupeau. Par d’éloquentes lettres pastorales, il rappelait à ses brebis les grands devoirs de la vie chrétienne et la nécessité de la persévérance.

La paix ayant reparu, saint Pierre revint dans son Église, où il fut bientôt dénoncé par l’hérétique Arius et jeté dans les fers. Il ne cessait, dans sa prison, d’encourager les nombreuses victimes enfermées avec lui, de prier et de chanter les louanges de Dieu.

Un jour qu’il priait avec plus de ferveur, Notre-Seigneur lui apparut sous la forme d’un enfant tout éclatant de lumière, et vêtu d’une belle tunique blanche fendue de haut en bas, et il en tenait les bords comme pour cacher sa nudité. Saint Pierre, saisi de frayeur, Lui dit :

« —Seigneur, qui Vous a mis dans cet état ?

« —C’est Arius, répondit Jésus, qui a divisé Mon Église et M’a ravi une partie des âmes que J’ai rachetées de Mon sang. »

Peu de jours après, plusieurs prêtres vinrent demander à l’évêque la grâce du misérable hérésiarque, le croyant plein d’un repentir sincère : « Cessez, leur dit saint Pierre averti par le Sauveur de l’hypocrisie d’Arius, cessez de plaider la cause de ce misérable ; Dieu l’a maudit ; ses sentiments affectés cachent l’impénitence et l’impiété ». Les prêtres cessèrent dès lors de se faire illusion.

« Le temps de mon supplice est proche, ajouta-t-il, je vous parle pour la dernière fois ; soyez fermes dans la défense de la vérité et ne dégénérez pas de la vertu des Saints ». L’empereur, en effet, porta contre lui une sentence de mort ; mais les fidèles, à cette nouvelle, accoururent à la prison pour le défendre, de sorte que le tribun n’osa se présenter pour exécuter la sentence. Saint Pierre, s’apercevant que ses chères ouailles retardaient son bonheur, donna aux gardiens l’idée de faire un trou dans la muraille de la prison, du côté où il n’y avait personne, et de le faire sortir par là. Son conseil fut mis à exécution, et après avoir prié, demandant à Dieu la fin des persécutions, il livra sa tête au bourreau le 26 novembre 310, saint Eusèbe étant pape et Maximin empereur.

Au moment de son supplice, une jeune Chrétienne entendit une voix céleste qui disait : « Pierre le premier des Apôtres ; Pierre le derniers des évêques martyrs d’Alexandrie ». Les Chrétiens recueillirent son corps et lui rendirent des honneurs solennels, de sorte que la sépulture de ce vaillant pontife devint un vrai triomphe pour lui et pour la religion chrétienne.


Dimanche 21 octobre 2018
22e dimanche après la Pentecôte
Les Missions, (mémoire), avant-dernier dimanche d'octobre

2e classe
Temps après la Pentecôte

Mémoire de s Missions




Oraison - collecte
Ô Dieu, notre refuge et notre force, écoutez favorablement les pieuses supplications de Votre Église, Vous l’Auteur même de toute piété, et faites que nous obtenions sûrement ce que nous demandons.


Mémoire des Missions, sous la même conclusion :


Dieu qui voulez que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité, envoyez des ouvriers dans Votre moisson et donnez-leur d’annoncer Votre parole avec une confiante assurance, afin que Votre doctrine se répande, qu’elle soit en honneur, et que tous les peuples Vous connaissent, Vous, le seul vrai Dieu, et Celui que Vous avez envoyé, notre Seigneur Jésus-Christ, qui, étant Dieu, vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Après l’ère des Martyrs auxquels l’Église avait exclusivement réservé les honneurs d’un culte public, on commença à placer sur les autels les serviteurs de Dieu qui, sans avoir eu la gloire de verser leur sang pour Jésus-Christ, s’étaient illustrés par leurs hautes vertus.

Saint Hilarion en Orient, et saint Martin en Occident, ouvrent la série de ces Saints que l’on désigne sous le nom de « Confesseurs ».


Né en Palestine, saint Hilarion fit ses études à Alexandrie et désireux d’embrasser une vie plus parfaite, il quitta tout pour suivre Jésus. La renommée de saint Antoine étant parvenue jusqu’à lui, il alla le trouver en Égypte.

Ce Saint le retint deux mois auprès de lui pour l’initier à sa vie de pénitence et de contemplation. Puis remettant un cilice et un vêtement de peau à cet enfant de quinze ans, il lui dit : « Persévère jusqu’à la fin, mon fils ; et ton labeur te vaudra les délices du Ciel ».


Saint Hilarion retourna en Palestine et y institua la vie monastique. Après avoir bâti plusieurs monastères dont il fut, comme autrefois Moïse pour le peuple de Dieu, le législateur, il se retira dans l’île de Chypre, afin de fuir la multitude d’admirateurs que lui attirait l’éclat de ses vertus.


Il y mourut saintement à l’âge de quatre-vingts ans, vers l’an 372. Saint Jérôme s’est fait son historien.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Exercez autour de vous une salutaire influence, fortifiez le courage des faibles.

Méditation du jour
Fruit des mystères glorieux  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|