Ste Sabine
29 août

« À Rome, dit le Martyrologe Romain, la naissance au Ciel de sainte Sabine, Martyre, qui fut frappée d’un coup d’épée sous l’empereur Adrien et remporta la palme du martyre (+ 127) ».

2044

Sainte Sabine, veuve d’un homme de qualité, vivait dans la province d’Ombrie en Italie. Elle avait une servante nommée Séraphie, qui était d’Antioche en Syrie. Celle-ci professait la religion chrétienne, et servait Dieu avec ferveur dans l’état de virginité. Sa conduite fit tant d’impression sur sa maîtresse, qu’elle embrassa elle-même le christianisme. Les vérités de cette sainte religion opérèrent avec tant d’efficace dans l’âme de sainte Sabine, que sa piété la rendit bientôt célèbre parmi les grandes lumières de l’Église du second siècle.


La persécution d’Adrien s’étant allumée, Bérylle, gouverneur de la province, fit arrêter sainte Sabine et sainte Séraphie. Il ordonna que la servante fût frappée avec des bâtons jusqu’à la mort. Sainte Sabine ne subit point un pareil supplice, à cause de sa naissance et de ses amis ; mais son zèle lui procura la couronne du martyr l’année suivante. Les bollandistes ont prouvé qu’elle souffrit à Rome. Sa fête est marquée au 29 d’août ; on l’honore encore avec sainte Séraphie, le 3 de septembre, parce que ce fut en ce jour, suivant Adon, que l’on dédia à Rome, en 430, une église sous l’invocation des deux saintes Martyres. Cette église ne porte plus aujourd’hui que le nom de sainte Sabine. On y a célébré la première des stations du carême, jusqu’au XVIIIe siècle, que l’on a substitué à cette dévotion celle des quarante heures, qui attire toujours dans cette église le même concours.


Mardi 26 janvier 2021
S. Polycarpe,

évêque et martyr
2e classe

Temps après l’Épiphanie



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui nous donnez chaque année un nouveau sujet de joie par la solennité de Votre Martyr et Pontife, le bienheureux Polycarpe, accordez-nous, dans Votre miséricorde, de pouvoir ressentir les effets de la protection de celui dont nous célébrons la naissance. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Polycarpe, disciple de l’Apôtre saint Jean, fut par lui revêtu de la plénitude du sacerdoce et nommé Évêque de Smyrne. Dans une lettre qu’il écrit aux Philippiens, il cite la première Épître de son Maître, dont la liturgie nous fait lire aujourd’hui un passage. « Quiconque, déclare-t-il après saint Jean, ne confesse pas que le Christ est venu dans la chair est un antéchrist ».


Il revendique pour Jésus la réalité de Son titre de Fils de Dieu contre les hérétiques de son temps qui affirmaient que l’Incarnation du Verbe n’était qu’apparente.


Un jour que l’hérétique Marcion lui demandait s’il le connaissait, le saint Évêque lui répondit « qu’il le connaissait pour le fils aîné de Satan ». Et l’Épître d’aujourd’hui établit le moyen de distinguer « les fils de Dieu, de ceux qui sont les fils du diable ». Ceux qui, comme le Christ, aiment leurs frères, et, comme Lui, donnent pour eux leur vie, sont de Dieu. C’est ce que fera saint Polycarpe.


Victime de la persécution qui sévit sous l’empereur Commode, il rendit témoignage au Christ en acceptant le martyre. Il fut livré aux flammes au milieu de l’amphithéâtre, puis frappé d’un coup d’épée, en l’an 166. Il était âgé de 86 ans.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Comme saint Polycarpe, tâchons de porter beaucoup de fruits (signification du nom Polycarpe), en aimant notre prochain pour l’amour de Jésus.

Méditation du jour
Que rien, pas même la mort, ne soit capable de vous faire offenser Dieu  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|