S. Siagre
23 mai

  • On lit au Martyrologe de France :

    À Nice, saint Siagre, évêque, proche parent de l’empereur Charlemagne, qui fonda un monastère à Cimiez, à la mémoire de l’illustre martyr saint Pons, où il se fit religieux et d’où il fut tiré pour être placé sur le siège de Nice. Son corps, après sa mort, fut reporté à Saint-Pons de Cimiez.

Moine de Lérins,

Abbé de Saint-Pons (à Nice),

Évêque de Nice.

VIIIe siècle

1421

Saint Siagre, Syagre, Siacrius, né à Nice, lié par le sang à l’empereur Charlemagne, parut jeune à la cour de ce prince et gagna sa faveur. Épris d’une idée plus élevée, saint Siagre se retira à l’abbaye de Lérins et s’y fit moine. Plus tard il obtint de Charlemagne l’autorisation de construire un monastère près du petit sanctuaire dans lequel reposaient les restes précieux du saint martyr Pons ; l’Empereur approuva les dessins et dota la nouvelle communauté que gouverna saint Siagre en qualité d’abbé. Le nouveau cloître n’était pas loin de Nice et on le nommait Saint-Pons-de-Cimiez.

Le siège épiscopal de Nice étant venu à vaquer, le clergé et le peuple demandèrent l’abbé Siagre pour les gouverner et Charlemagne témoigna son désir de voir son parent à la tête de cette Église. C’est en l’an 777 que saint Siagre reçut la mission de conduire le diocèse de Nice et il remplit son devoir avec une si grande perfection qu’à sa mort tous commencèrent à l’invoquer comme un ami de Dieu déjà en possession de la gloire. Ce trépas arriva le 23 mai 787, Adrien Ier étant Pape, Constantin VI empereur d’Orient et Charlemagne roi de France. Le corps du saint pontife fut déposé dans l’église de Saint-Pons près de son glorieux patron.


Samedi 4 février 2023
S. André Corsini,

évêque et confesseur
3e classe

Temps après l’Épiphanie

1er samedi du mois


Oraison - collecte
Ô Dieu, qui renouvelez constamment les exemples des vertus dans Votre Église, donnez à Votre peuple de suivre les traces du bienheureux André, Votre Confesseur et Pontife, en sorte qu’il parvienne aux mêmes récompenses. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint André naquit à Florence de la noble famille des Corsini et fut consacré dès sa naissance à la Sainte Vierge.


Il sembla à sa mère dans son sommeil qu’elle avait mis au monde un loup qui, en entrant dans l’église des Carmes, fut soudain changé en agneau. Son fils se laissa en effet entraîner au désordre dans sa jeunesse. Mais Jésus exerça sur lui Son pouvoir rédempteur et saint André entra dans l’Ordre des Carmes au gouvernement duquel il fut bientôt préposé en Toscane.


Ayant mis de la sorte en valeur les talents dont Dieu l’avait gratifié, il fut élevé à une plus grande dignité encore et participa, comme Évêque de Fiesole, au Sacerdoce par lequel le Christ accomplit Son œuvre de réconciliation des âmes avec Dieu.

C’est ainsi qu’envoyé comme légat par Urbain V à Bologne, il sut, par sa grande prudence, éteindre les inimitiés ardentes qui avaient armé les citoyens les uns contre les autres.


Il reçut de la bienheureuse Vierge l’annonce de sa mort qui eut lieu en l’an 1373.

Loups par le péché, devenons comme saint André agneaux par la pénitence afin que, « suivant les traces de ce saint Confesseur, nous puissions parvenir aux mêmes récompenses ».


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Ayez le courage de souffrir pour Dieu le mépris et les faux jugements des hommes.

Méditation du jour
Le respect est le ciment de l’amour  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|