S. Frumence
27 octobre
Monnaie en argent de 1 Birr du royaume d’Éthiopie

Diamètre : 4,0 cm ; poids : 27,98 g

Dans le Christianisme, le lion de Juda représente Jésus.
Dans le Christianisme, le lion de Juda représente Jésus.

2267

Saint Frumence était encore enfant, lorsque le philosophe romain Mérope, son oncle, l’emmena, lui et son frère Édèse, dans un voyage qu’il fit en Éthiopie. Son voyage achevé, il s’embarqua pour revenir dans sa patrie. Le navire qui le portait avec ses neveux s’arrêta dans un certain port pour y faire les provisions nécessaires à l’équipage. Les barbares du pays pillèrent le navire, passèrent au fil de l’épée tous ceux qui le montaient. Saint Frumence était alors assis sur le rivage, sous un arbre, avec son frère, et préparait sa leçon. Les barbares eurent pitié de leur innocence, de leur candeur et de leur beauté et les conduisirent à leur roi.

Le prince éthiopien s’intéressa à leur sort et prit un soin particulier de leur éducation ; il fit Édèse son échanson, et saint Frumence son trésorier et son secrétaire d’État. Étant près de mourrir, il leur donna la liberté ; mais la reine les pria de rester et de continuer à l’aider de leurs conseils jusqu’à ce que l’héritier du trône fût en âge de régner. Saint Frumence profita de son autorité pour disposer ce peuple à recevoir la connaissance de l’Évangile, et fit bâtir une église pour les réunions des nouveaux Chrétiens.

Quand le prince eut atteint sa majorité, saint Frumence résigna entre ses mains l’administration du royaume et lui demanda la permission de retourner dans sa patrie.

Arrivé à Alexandrie, il alla trouver saint Athanase, lui raconta son histoire, lui parla de la Chrétienté naissante de l’Éthiopie, des bonnes dispositions de ses habitants, et le supplia d’envoyer un évêque et des prêtres pour travailler à la conversion du peuple entier. Saint Athanase, plein de joie et d’admiration, lui dit : « Qui mieux que vous peut accomplir cette œuvre ? ». Il l’éleva promptement au sacerdoce et à l’épiscopat et l’envoya prêcher l’Évangile.

L’évêque fut accueilli avec bonté par le prince, qui se convertit et aida lui-même saint Frumence à éclairer la nation entière. Saint Frumence fit bâtir de nombreuses églises. Ses miracles ne contribuèrent pas peu au succès de sa mission. Il eut à souffrir des menées des hérétiques ariens, qui cherchèrent à nuire à son apostolat ; mais il demeura toujours invincible champion de la Foi de Nicée et eut l’honneur d’être appelé par le grand Athanase : Père du salut.

Le saint évêque continua d’édifier l’Église d’Éthiopie par ses discours, ses vertus et ses miracles, jusqu’à sa mort. Il s’endormit pieusement dans le Seigneur, à l’âge d’environ cent ans. (IVe siècle).

Avers de la même monnaie
Ménélik II, roi d
Ménélik II, roi d'Éthiopie (1889-1913) né en 1844.

Mardi 22 août 2017
Cœur Immaculé de Marie
2e classe
Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Dieu éternel et tout-puissant qui avez préparé dans le Cœur de la bienheureuse Vierge Marie une demeure digne du Saint-Esprit, faites, dans Votre bonté, qu’en célébrant de toute notre âme cette solennité en l’honneur de son Cœur immaculé, nous arrivions à vivre selon Votre Cœur. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du même Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de saint Timothée, saint Hippolyte et de saint Symphorien, martyrs :


Laissez-Vous fléchir, Seigneur, accordez-nous Votre secours ; et daignez, par l’intercession de Vos bienheureux Martyrs Timothée, Hippolyte et Symphorien, étendre sur nous Votre main propice. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du même Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Après avoir, en pleine guerre mondiale, consacré tout le genre humain au Cœur immaculé de Marie pour le mettre sous la protection de la mère du Sauveur, Pie XII décréta, en 1942, que chaque année l’Église entière célébrerait une fête en l’honneur du Cœur immaculé de Marie le 22 août, ancien jour octave de la fête de l’Assomption.

La dévotion au Cœur de Marie est déjà ancienne.


Au XVIIe siècle, saint Jean Eudes (fêté le 19 août) la propagea en l’unissant à celle du Sacré-Cœur de Jésus.

Au cours du XIXe siècle, Pie VII d’abord, Pie IX ensuite, accordèrent à plusieurs églises particulières une fête du « Cœur très pur de Marie », fixée au dimanche après l’Assomption, puis au samedi qui suit la fête du Sacré-Cœur.

En fixant au 22 août la fête du Cœur immaculé de Marie et en l’étendant à l’Église universelle, Pie XII lui assigna comme but d’obtenir, par l’intercession de la très Sainte Vierge, « la paix des nations, la liberté de l’Église, la conversion des pécheurs, l’amour de la pureté et la pratique des vertus ».


C’est cette Messe qui est reprise chaque premier samedi du mois à la demande de Notre-Dame à Fatima en 1917.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Que mon intelligence vous honore, ô Marie, comme vous le méritez ; que mon cœur vous aime comme il est juste ; que mon âme soit enflammée d’amour pour vous, comme c’est son intérêt éternel ; que ma chair vous serve comme c’est son devoir, et que ma vie soit consommée en votre service, afin que tout mon être puisse éternellement chanter votre gloire ! (Saint Anselme)


Méditation du jour
Aimons, souffrons  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|