de l’Enfant-Jésus et de la Sainte Famille
CONSÉCRATION ET DÉVOTION À LA SAINTE FAMILLE
Statue en biscuit de l’Enfant-Jésus

Coll. part. photo Abbé JMS

  • Extrait d’une Lettre de Léon XIII accompagnée :

    - d’une formule à réciter par les familles chrétiennes qui se consacrent à la Sainte Famille ;

    - d’une prière à réciter tous les jours devant l’image de la Sainte famille ;

    - d’une invocation jaculatoire à la Sainte Famille.

1151

NOVUM ARGUMENTUM

(Léon XIII, Lettre au Cardinal Bausa, archevêque de Florence, du 20 novembre 1890)

(…)

Nous avons la confiance que tous les fidèles, comprenant que, dans le culte rendu à la Sainte Famille, ils vénèrent le mystère de la vie cachée que Jésus-Christ a menée, en compagnie de la Vierge Sa Mère, et de saint Joseph, ils y trouveront de puissants stimulants pour l’accroissement de la ferveur de leur Foi et pour l’imitation des vertus qui ont brillé dans le divin Maître, dans la Mère de Dieu, et dans son très saint Époux.

Ces vertus, comme Nous l’avons enseigné plus d’une fois, en même temps qu’elles procurent les récompenses de la Vie éternelle, intéressent aussi la prospérité de la société domestique et de la société civile, qui, à notre époque, souffrent de tant de maux, puisque le bien général de l’État, dont la famille est le fondement, découle nécessairement de l’existence de familles saintement constituées.

(…)

FORMULE À RÉCITER PAR LES FAMILLES CHRÉTIENNES

QUI SE CONSACRENT À LA SAINTE FAMILLE

Ô Jésus, notre aimable Rédempteur, Vous qui, envoyé du Ciel, afin d’éclairer le monde par Votre doctrine et Vos exemples, avez voulu passer la plus grande partie de Votre vie mortelle dans l’humble demeure de Nazareth ;

Vous qui, soumis à Marie et Joseph, avez sanctifié cette Famille, qui devait être le modèle de toutes les familles chrétiennes, recevez favorablement notre famille qui se consacre à Vous maintenant tout entière.

Protégez-la, gardez-la, et affermissez en elle la sainte crainte à Votre égard ; donnez-lui en même temps la paix et la concorde de la charité chrétienne, afin qu’elle devienne semblable au divin modèle de Votre Famille, et que tous les membres qui la composent, réunis ensemble, jouissent de l’éternelle Béatitude.

Ô Marie, Mère très aimante de Jésus et notre Mère, faites par votre bonté et votre clémence que Jésus accepte notre consécration, et qu’Il nous accorde Ses bienfaits et Ses bénédictions.

Ô Joseph, très saint gardien de Jésus et de Marie, secourez-nous par vos prières dans toutes les nécessités de l’âme et du corps, afin que nous puissions, avec vous et la Bienheureuse Vierge Marie, remercier et louer éternellement Jésus-Christ le divin Rédempteur.

PRIÈRE À RÉCITER TOUS LES JOURS

DEVANT L’IMAGE DE LA SAINTE FAMILLE

Ô très aimant Jésus, qui, par Vos vertus ineffables et les exemples de Votre vie domestique, avez sanctifié la Famille de Votre choix sur cette terre, regardez avec clémence notre famille qui, prosternée à Vos pieds, Vous supplie de lui être propice.

Souvenez-Vous que cette famille Vous appartient, parce que nous l’avons offerte et consacrée. Couvrez-la d’une bienveillante protection, arrachez-la aux périls, secourez-la dans ses nécessités, accordez-lui un secours abondant, afin qu’elle persévère toujours dans l’imitation de Votre sainte Famille et que, fidèlement attachée, durant cette vie mortelle, à Votre service et à Votre amour, elle puisse enfin Vous rendre d’éternelles louanges dans le Ciel.

Ô Marie, très douce Mère, nous recourons à votre intercession, assurés que votre divin Fils exaucera vos prières.

Et vous aussi, glorieux Patriarche saint Joseph, secourez-nous par votre puissant patronage et confiez nos vœux aux mains de Marie, afin qu’elle les présente à Jésus-Christ.

(Indulgence de 300 jours pouvant être gagnée une fois chaque jour, par ceux qui se consacrent à la Sainte Famille selon la formule ci-dessus publiée par la Sacrée Congrégation des Rites.)

Léon XIII, Pape.

ORAISON JACULATOIRE

Jésus, Marie, Joseph, éclairez-nous, secourez-nous, sauvez-nous.

Ainsi soit-il.

(Indulgence de 200 jours pouvant être gagnée une fois chaque jour.)

Léon XIII, Pape.

1182

Voir : Fête de la Sainte Famille, au premier dimanche après l’Épiphanie, fête mobile.


Vendredi 21 janvier 2022
Ste Agnès,

vierge et martyre
3e classe

Temps après l’Épiphanie



Oraison - collecte
Dieu tout-puissant et éternel, qui choisissez ce qu’il y a de faible dans le monde, pour confondre les forts, accordez-nous par Votre miséricorde que, célébrant la solennité de la bienheureuse Agnès, Votre Vierge et Martyre, nous ressentions auprès de Vous les effets de sa protection. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
La Messe d’aujourd’hui nous rappelle l’un des plus touchants et glorieux triomphes de Jésus sur le monde.

Sainte Agnès, enfant d’une des plus nobles familles de Rome, va au-devant de l’Époux et se consacre à Lui à l’âge de 10 ans. Jésus alors « fait par elle des prodiges admirables ».


Le fils du préfet de Rome la demande en mariage et elle répond : « Celui à qui je suis fiancée, c’est le Christ que servent les Anges ». L’on veut alors attenter par la violence à sa vertu, mais « Dieu délivre son corps de la perdition ». On la jette sur un bûcher ardent et elle n’est point brûlée par le feu ».

Condamnée à avoir la tête tranchée, elle encourage son bourreau qui hésite : « Frappez sans crainte car la fiancée fait injure à l’Époux si elle Le fait attendre ».


À l’âge de 13 ans (l’an 304), cette faible enfant confond les puissants de cette terre. On éleva sur son tombeau, à la voie Nomentane, la magnifique basilique qui existe encore, et son nom fut inscrit vers la fin du Ve siècle avec celui de cinq autres martyres, au Canon de la Messe.

À la basilique de Sainte-Agnès est annexé un monastère bénédictin. Les Bénédictines de Sainte-Cécile, au Transtévère, élèvent les agneaux bénis ce jour dont la laine sert à la confection des palliums. Chaque année, en effet, le 21 janvier, à Sainte-Agnès-hors-les-Murs, après la Messe pontificale célébrée par l’Abbé des Chanoines réguliers de Latran, on porte sur l’autel deux agneaux blancs ornés de fleurs et de rubans, couchés sur des corbeilles de soie à crépines d’or.


Le chœur chante l’antienne « Stans a dextris ejus agnus nive candidior, Christus Sibi sponsam consecravit et martyrem » ; puis le célébrant bénit les agneaux. Une députation du Chapitre de Latran les porte ensuite au Pape qui les bénit de nouveau et les envoie aux religieuses chargées de nourrir les agneaux et de confectionner les palliums.

Le 28 juin, le Pape, dans la basilique Saint-Pierre, bénit les palliums, qui sont ensuite placés dans un riche coffret ciselé de vermeil, don de Benoît XIV, et déposés dans la Confession sur la tombe de saint Pierre, pour être ultérieurement envoyés par le Pape aux archevêques et par privilège à certains évêques.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Ayez un soin jaloux de conserver dans la pureté votre âme non moins que votre corps.

Méditation du jour
Le bienfaisant devoir de la prière  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|