Méditation du jour
- 6 juillet
Tout doit servir à notre salut

et à la gloire de Dieu ”

Entre Vous et moi, ô mon Dieu, il n’est question que de mon salut et de Votre gloire ;

car chaque être est pour Vous comme s’il était seul ;

chaque être pour Vous est un univers, et un univers est un tout où chaque partie sert à toutes les autres et est servie par toutes les autres.

Je m’éblouis à cette pensée.

Tout le passé est divinement orienté vers moi.

Tout événement est un antécédent dont je suis le conséquent.

De toute cause me voici l’effet.

Tout pour moi est grâce.

Que Vous rendrai-je, mon Dieu, pour ce bienfait perpétuel, pour cette place centrale, dont je suis si peu digne, au sein d’un univers fraternel ?

Je vous rendrai cela même : cet univers que Vous m’avez donné, ce tout que Vous avez fait solidaire de moi, et dont je me fais à mon tour solidaire pour Vous louer, Vous aimer, Vous rendre grâce, Vous servir mieux que je n’ai fait, héritier inconscient, bénéficiaire ingrat, Vous laissant tous les rôles dans ce tête-à-tête éternel que Votre Providence entretient avec chaque personne humaine, Vous en qui vivent et s’empressent tous les temps.


(R.P. Sertillanges, o.p.)


Dimanche 24 septembre 2017
16e dimanche après la Pentecôte
2e classe
Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Nous Vous en prions, Seigneur, que Votre grâce nous prévienne et nous accompagne toujours, et qu’elle nous donne d’être sans cesse appliqués aux bonnes œuvres. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


En FRANCE ;


Seigneur, qui avez dit : Si vous ne devenez semblables à des petits enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des Cieux ; donnez-nous, nous Vous en supplions, de suivre et d’imiter l’humilité et la simplicité de la bienheureuse Vierge Thérèse, afin d’obtenir avec elle les récompenses éternelles. Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire du XVIe dimanche après a Pentecôte :


Nous Vous en prions, Seigneur, que Votre grâce nous prévienne et nous accompagne toujours, et qu’elle nous donne d’être sans cesse appliqués aux bonnes œuvres. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
La Sainte Vierge apparut au XIIIe siècle à saint Pierre Nolasque, à saint Raymond de Pegnafort, et à Jacques, roi d’Aragon, pour leur suggérer de fonder un institut religieux dans le but de délivrer les Chrétiens du joug barbare des Sarrasins qui occupaient à cette époque une grande partie de l’Espagne.


En conséquence, le 10 du mois d’août, de l’an 1218, le roi Jacques décréta l’établissement de l’Ordre royal, militaire et religieux de Notre-Dame de la Merci et concéda à ses membres le privilège de porter sur la poitrine ses propres armes.


Le plus grand nombre d’entre eux étaient chevaliers et tandis que les clercs récitaient l’Office divin dans les commanderies, eux surveillaient les côtes et délivraient les prisonniers.

Cette œuvre se répandit sur toute la surface du globe et produisit des héros de sainteté et des hommes d’une charité et d’une piété incomparables qui se dévouaient à recueillir les aumônes des Chrétiens pour racheter leurs frères et à se donner souvent eux-mêmes comme rançon pour délivrer un grand nombre de captifs.


Célébrée d’abord par l’Ordre de Notre-Dame de la Merci, la fête de ce jour fut étendue à l’Église universelle, par Innocent XII au XVIIe siècle.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Priez la sainte Vierge pour le rachat de tant d’âmes captives du démon et du vice.

Méditation du jour
Ô Marie, votre amour pour nous n’a pas de bornes  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|