Manifestation de la Médaille miraculeuse
27 novembre

RÉSUMÉ :

Le 27 novembre 1830, la Très Sainte Vierge apparut à une jeune religieuse de la Charité, à Paris, et lui ordonna de faire frapper une médaille à l’effigie qu’elle lui montra.

L’une des faces porte l’image de l’Immaculée avec cette prière en exergue : « Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous ».

C’est la médaille que nous appelons la « Médaille miraculeuse », enrichie de tant d’indulgences et instrument de tant de faveurs merveilleuses.

Deuxième Apparition de Notre-Dame à sainte Catherine Labouré dans la Chapelle du « séminaire » des Filles de la Charité, rue du Bac à Paris.
Deuxième Apparition de Notre-Dame à sainte Catherine Labouré
dans la Chapelle du « séminaire » des Filles de la Charité, rue du Bac à Paris.

1028

Deuxième Apparition dans la soirée du 17 novembre 1830.

voir la Première Apparition #1029 : dans la nuit du 18 juillet 1830.

La Médaille miraculeuse
Modèle frappé par les Sœurs de Crézan (F-58220 Donzy)
Taille : environ 45 mm (photo Abbé JMS)

1030

Avers de la Médaille miraculeuse.
Avers de la Médaille miraculeuse.
« Comme j’étais occupée à la contempler, la sainte Vierge abaissa les yeux sur moi et une voix me dit au fond du cœur :

« “Ce globe que vous voyez représente le monde entier, et particulièrement la France et chaque personne en particulier.

« Ici je ne sais pas exprimer ce que j’aperçus de la beauté et de l’éclat des rayons. Et la sainte Vierge ajouta :

« “Voilà le symbole des grâces que je répands sur les personnes qui me les demandent” ; me faisant entendre ainsi combien elle est généreuse envers les personnes qui la prient… Combien de grâces elle accorde aux personnes qui les lui demandent !… Dans ce moment, j’étais ou je n’étais pas… je ne sais… je jouissais ! Il se forma alors autour de la sainte Vierge un tableau un peu ovale sur lequel on lisait écrites en lettres d’or ces paroles : “Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous.

« Puis une voix se fit entendre qui me dit :

« “Faites, faites frapper une médaille sur ce modèle, les personnes qui la porteront indulgenciée recevront de grandes grâces, surtout en la portant au cou ; les grâces seront abondantes pour les personnes qui auront confiance.

1031

Revers de la Médaille miraculeuse.
Revers de la Médaille miraculeuse.
« À l’instant, dit la sœur, le tableau parut se retourner » ; alors elle vit le revers, tel qu’il a été décrit dans la relation tirée de l’enquête et citée plus haut.

Les notes de sœur Catherine ne mentionnent pas les douze étoiles qui entouraient le mono-gramme de Marie et les deux Cœurs. Cependant elles ont toujours figuré sur le revers de la médaille.

(M. Aladel, prêtre de la Mission, La Médaille mira-culeuse. Origine, histoire, diffusion, résultats, éd. revue et augmentée, p. 75, Pillet et Dumoulin, Paris - 1881)

On note ailleurs :

« Le tableau parut alors se retourner et Sœur Catherine vit au revers la lettre “M” surmontée d’une Croix ayant une barre à sa base. Au-dessous du monogramme de Marie, deux Cœurs, l’un entouré d’épines, le second transpercé d’un glaive.

« Comme elle se demandait s’il fallait graver autre chose au revers de la Médaille, la Très Sainte Vierge lui répondit :

« “Le « M » avec la Croix et les deux Cœurs en disent assez.” »


Mardi 16 octobre 2018
Ste Hedwige,

veuve
3e classe

Temps après la Pentecôte


Apparition de Saint Michel Archange

au Mont Tombe

appelé depuis Mont Saint-Michel


voir Le Martyrologe #90-4




Oraison - collecte
Ô Dieu, de qui la bienheureuse Hedwige apprit à passer généreusement du sein des pompes du siècle dans l’humble voie de Votre croix ; faites que, par ses mérites et à son exemple, nous apprenions à fouler aux pieds les délices périssables du monde et à surmonter, en embrassant Votre croix, tout ce qui nous est contraire. Vous qui étant Dieu vivez et régnez avec Dieu le Père dans l’unité du Saint-Esprit, dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Sainte Hedwige, d’une illustre famille de Pologne, épouse de prince, mérite d’être regardée comme l’un des grands modèles des femmes chrétiennes. Toutes ses pensées et toutes ses actions n’avaient pour but que la gloire de Dieu, sa sanctification et celle de sa famille.


Dans la prospérité comme dans l’adversité, Dieu fut sa seule consolation. Devenue veuve, elle vécut en pauvre du Christ, mettant tout son bonheur à s’humilier et à prier. Elle mourut en 1243.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Seules, les âmes complètement pacifiées dans l’union à Dieu, peuvent rendre à Dieu toute la gloire dont elles sont capables.


Méditation du jour
Les enseignements des Mystères douloureux  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|