Manifestation de la Médaille miraculeuse
27 novembre

RÉSUMÉ :

Le 27 novembre 1830, la Très Sainte Vierge apparut à une jeune religieuse de la Charité, à Paris, et lui ordonna de faire frapper une médaille à l’effigie qu’elle lui montra.

L’une des faces porte l’image de l’Immaculée avec cette prière en exergue : « Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous ».

C’est la médaille que nous appelons la « Médaille miraculeuse », enrichie de tant d’indulgences et instrument de tant de faveurs merveilleuses.

Deuxième Apparition de Notre-Dame à sainte Catherine Labouré dans la Chapelle du « séminaire » des Filles de la Charité, rue du Bac à Paris.
Deuxième Apparition de Notre-Dame à sainte Catherine Labouré
dans la Chapelle du « séminaire » des Filles de la Charité, rue du Bac à Paris.

1028

Deuxième Apparition dans la soirée du 17 novembre 1830.

voir la Première Apparition #1029 : dans la nuit du 18 juillet 1830.

La Médaille miraculeuse
Modèle frappé par les Sœurs de Crézan (F-58220 Donzy)
Taille : environ 45 mm (photo Abbé JMS)

1030

Avers de la Médaille miraculeuse.
Avers de la Médaille miraculeuse.
« Comme j’étais occupée à la contempler, la sainte Vierge abaissa les yeux sur moi et une voix me dit au fond du cœur :

« “Ce globe que vous voyez représente le monde entier, et particulièrement la France et chaque personne en particulier.

« Ici je ne sais pas exprimer ce que j’aperçus de la beauté et de l’éclat des rayons. Et la sainte Vierge ajouta :

« “Voilà le symbole des grâces que je répands sur les personnes qui me les demandent” ; me faisant entendre ainsi combien elle est généreuse envers les personnes qui la prient… Combien de grâces elle accorde aux personnes qui les lui demandent !… Dans ce moment, j’étais ou je n’étais pas… je ne sais… je jouissais ! Il se forma alors autour de la sainte Vierge un tableau un peu ovale sur lequel on lisait écrites en lettres d’or ces paroles : “Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous.

« Puis une voix se fit entendre qui me dit :

« “Faites, faites frapper une médaille sur ce modèle, les personnes qui la porteront indulgenciée recevront de grandes grâces, surtout en la portant au cou ; les grâces seront abondantes pour les personnes qui auront confiance.

1031

Revers de la Médaille miraculeuse.
Revers de la Médaille miraculeuse.
« À l’instant, dit la sœur, le tableau parut se retourner » ; alors elle vit le revers, tel qu’il a été décrit dans la relation tirée de l’enquête et citée plus haut.

Les notes de sœur Catherine ne mentionnent pas les douze étoiles qui entouraient le mono-gramme de Marie et les deux Cœurs. Cependant elles ont toujours figuré sur le revers de la médaille.

(M. Aladel, prêtre de la Mission, La Médaille mira-culeuse. Origine, histoire, diffusion, résultats, éd. revue et augmentée, p. 75, Pillet et Dumoulin, Paris - 1881)

On note ailleurs :

« Le tableau parut alors se retourner et Sœur Catherine vit au revers la lettre “M” surmontée d’une Croix ayant une barre à sa base. Au-dessous du monogramme de Marie, deux Cœurs, l’un entouré d’épines, le second transpercé d’un glaive.

« Comme elle se demandait s’il fallait graver autre chose au revers de la Médaille, la Très Sainte Vierge lui répondit :

« “Le « M » avec la Croix et les deux Cœurs en disent assez.” »


Vendredi 22 juin 2018
S. Paulin,

évêque et confesseur
3e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez promis le centuple dans le siècle à venir et la vie éternelle à ceux qui abandonnent tout en ce siècle pour Vous ; accordez-nous, dans Votre bonté que, suivant fidèlement les traces du saint Pontife Paulin, nous ayons la force de mépriser les biens de la terre et de désirer les seuls biens du Ciel. Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Paulin, né l’an 353 d’une famille romaine très distinguée à Bordeaux, en Aquitaine, fit de brillantes études et devint sénateur à l’âge de vingt-cinq ans. Il fut ensuite consul et établit sa résidence à Nole, en Campanie.


Près du tombeau de saint Félix, le prêtre martyr dont l’Église célèbre la fête le 14 janvier, il est soudain touché de la grâce et reçoit bientôt le baptême. À l’exemple du Christ, « qui S’est fait pauvre de riche qu’Il était », et qui a conseillé la pratique de cette vertu de pauvreté, il abandonna les nombreuses richesses qu’il possédait et achète à ce prix le royaume des Cieux.


Il quitte son épouse, qui comme lui se donne à Dieu, et devient prêtre, puis évêque de Nole. Ses amis d’autrefois le blâment. Il « s’en tient à l’approbation de Jésus ». Mais bientôt surviennent les Goths qui ravagent la Campanie et tandis que, sans mérites pour eux, on arrache leurs biens aux riches de Rome, saint Paulin qui a quitté les siens volontairement et pour le Christ, en reçoit au contraire le centuple en l’autre monde et la vie éternelle. Il mourut à soixante-dix-huit ans, en 431, et fut enseveli près de saint Félix à Nole.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Soyez désintéressé dans les services que vous rendez à votre prochain.

Méditation du jour
L’Eucharistie, suprême marque du divin amour  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|