Bibliographie pour le Saint du jour

Les notices concernant les vies des Saints (Le Saint du jour et la Grande vie du Saint) sont tirées habituellement d’un tout petit nombre de bons ouvrages qui ne remettent pas en cause systématiquement les traditions de l’Église, les miracles ni les autres interventions divines directes.

Il s’agit de la liste A.

Avec le temps nous pourrons —si Dieu veut— compléter, selon les demandes voir la rubrique : présentation générale - nous contacter #313-9, avec des Vies de Saints plus complètes difficilement accessibles au grand public et même aux pieux fidèles.

À l’occasion, d’ailleurs, nous y avons déjà puisé lorsque manquaient des éléments nous paraissant importants.

Nous indiquons dans la liste B les grands ouvrages autres que nous avons utilisés. Nous y ajouterons éventuellement d’autres références ultérieurement, lorsque nous les aurons utilisées.

Lorsqu’il s’agit d’ouvrages particuliers portant sur un seul Saint (ou quelques-uns), nous donnerons l’indication bibliographique à la date et au nom du Saint intéressé.

A - L. Jaud, Vies des Saints pour tous les jours de l’année, nouvelle édition, Alfred Mame et Fils, Tours - sans date, mais antérieure (et parfois préférable) à la « nouvelle édition » de 1898 du même éditeur.

- Dom Gaspar Lefebvre, Missel Quotidien et Vespéral - grande édition, Abbaye de Saint-André, Bruges - 1937.

B - Paul Guérin, Les Petits Bollandistes - Vie des Saints d’après le Père Giry, Bloud et Barral, 7e édition, Paris - 1878, en dix-sept volumes.

- Mgr Paul Guérin, auteur des Petits Bollandistes, Vie des Saints, illustration de Yan’ Dargent, J. Lefort, Paris -1894, en deux volumes.

- Henry de Riancey, La Vie des Saints, F. Kellerhoven, Paris - 1866.

- Bienheureux Jacques de Voragine, La Légende Dorée (1255), traduite du latin d’après les plus anciens manuscrits par Teodor de Wyzewa, Perrin et Cie, Paris - 1902.

- Alban Butler, traduction libre par l’Abbé Godescard, Vies des Pères, des Martyrs, et des autres principaux Saints, Gauthier Frères, Paris - 1826, en douze volumes.

- Pierre Ribadeneira de la Compagnie de Jésus, Les Fleurs de la Vie des Saints et des Fêtes de toute l’année, Jean Hénault, Paris - 1658.


Dimanche 5 juillet 2020
5e dimanche après la Pentecôte
SOLENNITÉ (1re classe)
DES SAINTS APÔTRES PIERRE ET PAUL

1re classe
Temps après la Pentecôte

Mémoire de cinquième dimanche après la Pentecôte


Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez consacré ce jour par le martyre de Vos Apôtres saint Pierre et saint Paul, faites la grâce à Votre Église, de suivre en tout le précepte de ceux par qui la religion a commencé. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire du cinquième dimanche après la Pentecôte :


Ô Dieu, qui avez préparé des biens invisibles à ceux qui Vous aiment, répandez dans nos cœurs la tendresse de Votre amour, afin que, Vous aimant en toutes choses, nous obtenions un jour ces biens que Vous nous avez promis et qui surpassent tous nos désirs. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Antoine-Marie naquit d’une famille noble de Crémone. La pénétration de son esprit, accrue encore par l’intégrité de sa vie, lui donna la supériorité sur ses condisciples. Après avoir conquis ses grades de docteur en médecine à Padoue, il comprit, sur un avertissement de Dieu, qu’il était appelé à guérir les maladies des âmes plutôt que celles des corps.


Comme le jeune homme de l’Évangile, il avait observé les Commandements dès son enfance ; plus fidèle que lui, il quitta tout pour suivre Jésus. Il fonda l’Ordre des Clercs réguliers dont les membres s’appellent les Barnabites, parce qu’ils s’installèrent près de l’église Saint-Barnabé. Saint Antoine-Marie leur donna saint Paul comme modèle et protecteur.


Il était, comme ce grand Apôtre, rempli de la science suréminente du Christ. Aussi l’Introït, le Graduel, l’Alléluia et la Communion lui appliquent-ils les paroles mêmes de l’Apôtre et l’Épître est-elle celle où le Docteur des Gentils donne à son disciple Timothée les conseils qui le guidèrent dans son enseignement.

Consolé par la vision céleste des Apôtres, il mourut très saintement à l’âge de trente-six ans, en l’année 1539.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Donnez-vous à Dieu dès votre jeunesse ; ne remettez pas à demain votre sanctification.

Méditation du jour
De l’obéissance  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|