SS. Anges gardiens
2 octobre

RÉSUMÉ :

Cette fête, célébrée par les Espagnols au XVIe siècle, fut étendue par Paul V en 1608 à l’Église universelle. Clément X (1670) la fixa au premier jour libre après la Saint Michel à savoir le 2 octobre.

Entrés déjà dans la gloire, les Anges ont pour première mission d’adorer la Divinité. Aussi dans la Préface de la Messe, l’Église nous fait-elle demander à Dieu de permettre que nous mêlions nos voix aux leurs pour louer Dieu :


« J’ai vu les Séraphins, dit Isaïe, ils se tenaient debout près du trône sublime où le Seigneur Dieu était assis ; la face voilée, ils criaient de l’un à l’autre : Saint, Saint, Saint est le Seigneur Dieu des armées, toute la terre est pleine de Sa gloire » (Isaïe, VI, 1).


Mais, comme l’indique leur nom, les Anges sont aussi les messagers des divines Volontés. Les saints Pères enseignent qu’ils président à toutes les choses créées, et saint Paul déclare « qu’ils ont pour mission de servir les futurs héritiers du salut » (Héb. I, 14). On les appelle pour ce motif Anges gardiens.

On pense généralement que les royaumes, les provinces, les familles, les diocèses, les églises, les communautés religieuses, ont chacun leur Ange tutélaire :


Dans certains pays on célèbre la fête de l’Ange de la Nation. Saint François de Sales dit que l’évêque comme tel a un second Ange gardien.

Ézéchiel dit que l’Ange du Temple de Jérusalem portait une écritoire attachée à sa ceinture (Éz. XI). Ces Anges des Églises, ajouta saint Basile, écrivent nos irrévérences.


Cela au moins n’est pas douteux quant à chaque juste, aussi l’Église applique-t-elle aux âmes qui appartiennent à la Loi nouvelle ce qui est écrit du peuple de l’Ancienne Loi :

« Je vais envoyer Mon Ange, afin qu’il marche devant vous qu’il vous garde pendant le chemin, et qu’il vous fasse entrer dans la terre que Je vous ai préparée ».

Notre Ange Gardien a pour mission de nous protéger et de nous défendre afin que sous sa protection, toujours à l’abri des embûches des ennemis de notre âme et de toutes les adversités, nous puissions parvenir à la terre promise de la Vie éternelle.

Ce compagnon fidèle mérite notre reconnaissance et la vénération qui convient à un Saint qui jouit déjà de la vision béatifique.

Et c’est pour nous encourager à cette pratique habituelle des âmes chrétiennes que l’Église a institué cette fête des saints Anges Gardiens.

Quoique de style « Arts décoratifs » de l
Quoique de style « Arts décoratifs » de l'entre-deux guerres, cette image est plutôt réussie…
Les saints Anges gardiens protègent le bébé, l'enfant, l'adulte et le vieillard…

832

…Elle a surtout l’avantage de nous distraire de la très classique image de l’Ange gardien qui protège un enfant, laissant un peu trop l’impression qu’il s’agit seulement des enfants.

Ici, nous voyons toutes les classes d’âge représentées et protégées par les saints Anges gardiens : du bébé à gauche dans les bras de son Ange représenté très humain et même très… maternel ; puis l’adolescent sous le bras protecteur de l’adulte lequel est le soutien du vieillard, montrant aussi la solidarité entre les générations.

S’il manque évidemment deux Anges gardiens —car chaque être humain a pour lui seul son Ange gardien qui est exclusivement le sien— c’est qu’ils sont discrètement en dehors des limites très étroites de l’image déjà bien remplie…

PRIÈRES À SON ANGE GARDIEN

833

Ange du Ciel,

mon fidèle et charitable guide,

obtenez-moi

d’être si docile à vos inspirations

et de régler si bien mes pas,

que je ne m’écarte en rien

de la voie des Commandements de mon Dieu.

  • INVOCATION AU SAINT ANGE GARDIEN :

    Ange du Ciel qui êtes mon gardien,

    le Seigneur, dans Sa Miséricorde,

    m’a confié à votre sollicitude ;

    éclairez-moi,

    protégez-moi,

    guidez-moi,

    gouvernez-moi

    Ainsi soit-il.


  • Mardi 17 octobre 2017
    Ste Marguerite-Marie Alacoque,

    vierge
    3e classe

    Temps après la Pentecôte



    Oraison - collecte
    Seigneur Jésus-Christ, qui avez d’une manière admirable révélé à la bienheureuse Vierge Marguerite-Marie les insondables richesses de Votre Cœur, faites que par ses mérites et son imitation, nous méritions, Vous aimant en tout et par-dessus toute chose, d’avoir une demeure permanente dans ce divin Cœur. Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
    Ainsi soit-il

    Vie du Saint du jour
    Sainte Marguerite-Marie Alacoque naquit à Vérosvres (diocèse d’Autun) en 1647. Très jeune, elle se consacra à Jésus-Christ par le vœu de virginité perpétuelle. À vingt-trois ans, elle entra chez les Visitandines de Paray-le-Monial.


    Le Sacré-Cœur Se révéla à elle dans trois grandes révélations, sans que la communauté s’en doutât. Sainte Marguerite-Marie employa ses dernières années à répandre cette admirable dévotion au divin Cœur et mourut le 17 octobre 1690, à l’âge de quarante-trois ans.

    Son corps virginal fut enseveli sous une dalle du chœur près de cette grille où elle était à genoux quand le divin Maître lui apparut.


    Pie IX la béatifia en 1864 et Benoît XV l’a canonisée en la fête de l’Ascension, le 13 mai 1920 et Pie XI a étendu son Office à l’Église universelle le 26 juin 1929.

    Pour rester dans l’esprit liturgique — qui est l’esprit de l’Église — et consacrer, comme elle nous y engage par des indulgences, le premier Vendredi du mois au Sacré-Cœur, adaptons cette dévotion au Cycle. Ce sera lui donner une grande variété, tant dans son objet matériel (le Cœur de Jésus naissant à Noël, mourant le Vendredi-Saint, ressuscitant à Pâques), que dans son objet formel (l’amour de Jésus dans Ses mystères joyeux, douloureux et glorieux).


     voir la grande vie du Saint


    Résolution pratique du jour
    Efforcez-vous d’acquérir une profonde dévotion au Sacré-Cœur de Jésus.


    Méditation du jour
    Le Sacré-Cœur et Sa fervente disciple  suite

    |Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|