Méditation du jour
S. Louis,

roi et confesseur - 25 août

La Charité fraternelle au temps de saint Louis ”
Saint Louis servant les pauvres. D
Saint Louis servant les pauvres. D'après une miniature d'un manuscrit du XIVe siècle.

Le roi saint Louis, parcourant un jour son palais, rencontra sa sœur Élisabeth occupée à confectionner un vêtement.

« Pour qui donc travaillez-vous ? »

lui demanda-t-il.

« Sire, pour plus grand que vous, »

répondit la noble dame ;

« pour le pauvre de Jésus-Christ. »

Cette idée, du reste, était si familière à l’époque du Moyen-Âge, qu’on appelait :

« part-Dieu » la portion réservée aux pauvres,

« hôtels-Dieu », les hôpitaux destinés à les recevoir.


(Abbé Ernstberger, s.m.)

La Charité c’est l’amour de Dieu par dessus tout ;

la recherche de Sa gloire avant tout ;

et se prouve ensuite par l’amour du prochain,

comme de soi même, par amour de Dieu.

Saint Louis adorant les reliques de la vraie Croix et celle de la Couronne d
Saint Louis adorant les reliques de la vraie Croix et celle de la Couronne d'épines à la Sainte-Chapelle.

691

La relique de la sainte Croix est ici représentée dans un reliquaire en forme de « croix à double traverse ». C’est une représentation ancienne et orientale pour la Sainte Croix de Notre Seigneur représentant la traverse et au-dessus le titre de la Croix c’est-à-dire l’écriteau indiqué par Ponce Pilate pour signifier le motif de la condamnation : « Jésus de Nazareth Roi des Juifs » (simplifié en INRI) écrit en trois langues (latin, grec et hébreu).

Cette croix à double traverse a servi par la suite à la Maison d’Anjou puis aux défenseurs lorrains face au Bourguignon Charles le Téméraire.

La croix à double traverse est devenue aussi la croix patriarcale utilisée par les patriarches ainsi que par les archevêques dans leurs armoiries.

La relique de la sainte Couronne d’épines est ici représentée dans un reliquaire en forme de couronne royale (comme celle que porte saint Louis).


Mardi 22 août 2017
Cœur Immaculé de Marie
2e classe
Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Dieu éternel et tout-puissant qui avez préparé dans le Cœur de la bienheureuse Vierge Marie une demeure digne du Saint-Esprit, faites, dans Votre bonté, qu’en célébrant de toute notre âme cette solennité en l’honneur de son Cœur immaculé, nous arrivions à vivre selon Votre Cœur. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du même Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de saint Timothée, saint Hippolyte et de saint Symphorien, martyrs :


Laissez-Vous fléchir, Seigneur, accordez-nous Votre secours ; et daignez, par l’intercession de Vos bienheureux Martyrs Timothée, Hippolyte et Symphorien, étendre sur nous Votre main propice. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du même Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Après avoir, en pleine guerre mondiale, consacré tout le genre humain au Cœur immaculé de Marie pour le mettre sous la protection de la mère du Sauveur, Pie XII décréta, en 1942, que chaque année l’Église entière célébrerait une fête en l’honneur du Cœur immaculé de Marie le 22 août, ancien jour octave de la fête de l’Assomption.

La dévotion au Cœur de Marie est déjà ancienne.


Au XVIIe siècle, saint Jean Eudes (fêté le 19 août) la propagea en l’unissant à celle du Sacré-Cœur de Jésus.

Au cours du XIXe siècle, Pie VII d’abord, Pie IX ensuite, accordèrent à plusieurs églises particulières une fête du « Cœur très pur de Marie », fixée au dimanche après l’Assomption, puis au samedi qui suit la fête du Sacré-Cœur.

En fixant au 22 août la fête du Cœur immaculé de Marie et en l’étendant à l’Église universelle, Pie XII lui assigna comme but d’obtenir, par l’intercession de la très Sainte Vierge, « la paix des nations, la liberté de l’Église, la conversion des pécheurs, l’amour de la pureté et la pratique des vertus ».


C’est cette Messe qui est reprise chaque premier samedi du mois à la demande de Notre-Dame à Fatima en 1917.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Que mon intelligence vous honore, ô Marie, comme vous le méritez ; que mon cœur vous aime comme il est juste ; que mon âme soit enflammée d’amour pour vous, comme c’est son intérêt éternel ; que ma chair vous serve comme c’est son devoir, et que ma vie soit consommée en votre service, afin que tout mon être puisse éternellement chanter votre gloire ! (Saint Anselme)


Méditation du jour
Aimons, souffrons  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|