« Le Saint du jour »
Il faut honorer le Saint du jour

  • Le Journal inédit de Léon Bloy en cours de publication.

    L’Auteur écrivait sur un agenda de l’année et tenait le plus grand compte du Saint du jour indiqué sur chaque page.

  • La fête de LA TOUSSAINT compense en partie nos négligences quotidiennes.

  • Ne pas oublier qu’il y a souvent de nombreux Saints à porter le même nom.

262

Oui, bien sûr, il ne s’agit ici que de la rubrique ainsi dénommée : Le Saint du jour. Et non pas d’un écrivain pas assez célèbre et en tous cas très mal connu et diffamé. Ce qui d’ailleurs ne signifie pas qu’il ne soit pas au Ciel : on peut en tous cas toujours prier pour qu’il y parvienne s’il n’y est déjà…

Le Journal inédit de Léon Bloy est en cours de publication et le troisième volume (1903-1907) est paru fin 2007.

Cette publication apporte un complément bien riche à ses Lettres et Correspondances diverses, si intéressantes pour connaître davantage l’âme de Léon Bloy.

Léon Bloy écrivait sur un agenda de l’année en cours.

Dans l’Avertissement du tome III, l’Éditeur rappelle les principes utilisés pour transcrire ce Journal qui est écrit de façon parfois rapide et sans apprêt car non destiné à être publié, en tous cas sous cette forme brute.

Il est précisé :

« S’agissant du nom du saint du jour tel que le propose l’Agenda imprimé, nous avons distingué soigneusement le cas où le saint proposé est maintenu par Bloy, le cas où Bloy ajoute un autre nom au nom imprimé, le cas où le nom est barré sans indication d’un autre nom, le cas où il est barré et remplacé par un autre que la liturgie du lieu ou toute autre cause semble rendre préférable à un écrivain très attentif au déroulement de l’année liturgique et pour qui le saint du jour souvent invoqué, préside à la journée. »

Par quoi nous voyons combien cet Auteur savait vivre chaque instant de sa vie en Catholique, sous le regard de Dieu et la protection des saints et plus spécialement de celui du jour. Cela n’a peut-être pas fait de notre Auteur un Saint canonisé, car il est trop atypique pour nos temps de malheurs. Mais il est un personnage hors du commun, sorte de produit à part —réactif— de la crise moderne, pouvant nous aider à réfléchir en profondeur sur ce que nous vivons et subissons depuis quelques siècles.

Cet Auteur aura donc un rôle certain dans ce site internet à cause des domaines qui nous sont si communs comme la crise de l’Église et l’Apparition de Notre-Dame à La Salette qui en est un éclairage saisissant.

LA TOUSSAINT

La fête de tous les Saints, le 1er novembre, LA TOUSSAINT, corrige en partie nos négligences quotidiennes comme l’indique la notice du jour.


  • Ne pas oublier qu’il y a souvent de nombreux Saints à porter le même nom. Ils sont fêtés à différentes dates. Il est possible de les trouver sur notre site à leur place alphabétique dans la rubrique « Le Martyrologe ».

    Très souvent ils ne s’y trouvent pas. Il peut suffire de nous en demander quelques précisions : voir Le Martyrologe #90-4


Jeudi 13 décembre 2018
Ste Lucie,

vierge et martyre
3e classe

Temps de l’Avent

Mémoire de l’Avent

Ste Odile,

vierge,

patronne de l’Alsace


Vble Aymeric,

martyr


voir Le Martyrologe #90-4




Oraison - collecte
Exaucez-nous, ô Dieu, notre salut, et comme nous trouvons un sujet de joie dans la fête de la bienheureuse Lucie, Votre Vierge et Martyre, faites que nous goûtions les enseignements et la ferveur d’une pieuse dévotion. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi-soit-il.


Mémoire de la férie de l’Avent :


Excitez nos cœurs, Seigneur, à préparer les voies de Votre Fils unique, afin que nous soyons rendus dignes de Vous servir avec des âmes purifiées par Son avènement. Lui qui vit et règne avec Vous, dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Née en Sicile, vers la fin du IIIe siècle, d’une noble famille, sainte Lucie, comme nous le rappelle par deux fois l’Évangile, se défit de tous ses biens en faveur des pauvres, et, lorsqu’elle ne posséda plus rien, elle se donna elle-même à Jésus.


Alors que les vierges folles négligeaient de remplir leurs vases de cette « huile de l’allégresse » dont nous parle l’Introït, sainte Lucie, dont le nom signifie lumière, attendit, sa lampe allumée à la main, c’est-à-dire avec l’âme remplie de la grâce, la venue de Son Époux.


« Les cœurs purs sont les temples de l’Esprit-Saint », déclara-t-elle à son juge. C’est cet Esprit, symbolisé aussi par « l’huile d’allégresse », comme le disent les cérémonies du Jeudi-Saint, qui assouplit et fortifia son âme de façon si miraculeuse que sainte Lucie résista jusqu’à la mort à ses bourreaux plutôt que de perdre le trésor de sa virginité.

Aussi, son nom brille-t-il au Canon de la Messe, répété chaque jour naguère par des milliers de prêtres qui glorifiaient Dieu à son sujet. Elle mourut en 303.


La lampe allumée à la main, c’est-à-dire l’âme en état de grâce, attendons en ce Temps de l’Avent, l’Époux qui va bientôt venir.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Priez Dieu dans les dangers de l’âme ; vous obtiendrez la victoire.

Méditation du jour
Confiance en Dieu dans les périls  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|