Ste Laure
19 octobre

Voyez « Nos réponse à vos questions » (pavé bleu colonne de gauche) puis « Les Saints du calendrier » dans le sommaire, toujours colonne de gauche.

voir la réponse au sujet de sainte Laure #1127

1128

  • Addition aux Martyrologes faite d’après les Bollandistes et autres hagiographes :

    À Cordoue, en Espagne, sainte Laure, veuve et martyre, dont Luitprand, évêque de Crémone, en parle en ces termes dans ses Adversaria (N° 281) :

    « De mon temps, on a retrouvé le corps de la bienheureuse Laure, victime, depuis près d’un siècle, de la fureur des Sarrasins. Elle était sortie d’une famille illustre de Cordoue, et avait été accordée en mariage à un jeune gentilhomme dont elle eut deux filles. Restée veuve après six ans d’union, elle se retira dans le monastère de Sainte-Marie de Cutédor, qu’illustrait alors sainte Aurée de Séville (martyrisée à Cordoue le 19 juillet 856). Elle en devint abbesse et le gouverna pendant neuf ans.

    « Ma plume serait inhabile à retracer toutes les vertus du parfum desquelles elle embauma cette sainte maison. Sa piété remplissait la ville de Cordoue : une persécution était inévitable, elle éclata. Dénoncée au chef des Sarrasins, la vertueuse Laure confessa généreusement la Foi de Jésus-Christ ; elle fut victime de sa constance. Longtemps on la frappa de verges, et le bourreau finit par la plonger dans une chaudière de poix bouillante. Durant trois heures elle y chanta les louanges de son Dieu qui, satisfait de ce que Sa servante avait souffert pour Lui, l’appela au séjour des Saints. Ses reliques, dispersées dans plusieurs églises d’Espagne, sont entourées de la plus grande vénération ».

    C’était l’an 864, Nicolas Ier le Grand étant pape et Michel III l’Ivrogne empereur d’Orient et Charles le Chauve roi de France.


Dimanche 19 mai 2019
4e dimanche après Pâques
2e classe
Temps Pascal


Ste Pudentienne,

vierge


S. Yves,

juge, avocat et prêtre


voir Le Martyrologe #90-4


(Prière de ce jour) :
Voir « Mois de Marie » #1399-84




Oraison - collecte
Ô Dieu, qui donnez à Vos fidèles de n’avoir plus qu’un seul vouloir, accordez à Vos peuples d’aimer ce que Vous leur commandez, de désirer ce que Vous leur promettez ; afin qu’au milieu des changements de ce monde, nos cœurs demeurent fixés là où sont les joies véritables. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Parmi tous les Pasteurs auxquels Jésus ressuscité confia la charge de Son Église, saint Pierre Célestin est celui qui manifeste le plus spécialement la vertu d’humilité dont saint Benoît, son Père en Dieu, fait la base de toute sainteté.

Né en 1221, il se retira, à peine adolescent, dans le désert, où bientôt ses vertus lui attirèrent des disciples. Ce fut l’origine de la branche de l’Ordre Bénédictin qui fut connue depuis sous le nom de Célestins, nom que prit saint Pierre lorsqu’il devint Pape.

Arraché en effet à l’âge de soixante-douze ans à sa douce solitude, il reçut la plénitude du sacerdoce, et occupa la chaire de saint Pierre, vacante depuis vingt-sept mois. Élevé à cette éminente dignité, il se crut incapable de porter un tel fardeau et « mettant l’humilité au-dessus de cette élévation », il descendit volontairement du trône pontifical.

Terminant ses jours dans la contemplation, dont son âme ne pouvait plus se passer, il mourut le 19 mai de l’an 1296.

À l’exemple de saint Pierre Célestin, méprisons les honneurs de ce monde, afin de parvenir heureusement à la possession des récompenses promises aux humbles.

 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Soyez humble, ayez des goûts modestes ; rien ne trouble le cœur comme l’ambition.

Méditation du jour
Jésus-Christ n’a pas voulu nous laisser orphelins  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|