S. Vincent Ferrier
5 avril

RÉSUMÉ :

Saint Vincent, né en Espagne en l’an 1350, entra à l’âge de dix-huit ans dans l’Ordre des Frères Prêcheurs et illustra l’Église par ses vertus et par sa parole.

Appelé « l’Ange du Jugement », il parcourut l’Europe entière, avertissant les pécheurs « d’être prêts parce que le Fils de l’homme viendra à l’heure où l’on n’y pense pas ».

Les paroles du Prophète : « Levez-vous, morts, et venez au jugement », qu’il répétait sans cesse, opérèrent les nombreux miracles de conversion qui remplissent sa vie.

Il proposa de faire cesser le schisme d’Occident en déposant les trois papes qui revendiquaient la tiare et se déclara pour Martin V.

Il mourut à Vannes (Bretagne) en 1419.

Méritons par la pénitence d’échapper à la condamnation de Celui qui doit nous juger un jour.

Timbre-poste émis par l’Espagne en 1955

pour le 5e centenaire de la canonisation de saint Vincent Ferrier

Saint Vincent Ferrier (1350-1419), Dominicain (de l
Saint Vincent Ferrier (1350-1419), Dominicain (de l'Ordre des Frères Prêcheurs).
Portrait par Francisco Vilar (XVIIe siècle) dans l'église San Esteban à Valence qui contient
les fonts baptismaux où le Saint fut baptisé.

1340

La vie développée de ce Saint sera prête pour sa prochaine fête !

(Si Dieu veut, bien sûr…)

Sauf si vous nous faites l’honneur de nous en demander des détails… Veuillez cliquer ici s’il-vous-plaît : voir Martyrologe #90-4

S. Vincent Ferrier
CONVERSION DES JUIFS ET DES MUSULMANS
Jean-Baptiste Mauzaisse
Saint Vincent Ferrier prêchant les Maures de Grenade.
Saint Vincent Ferrier prêchant les Maures de Grenade.

2242

Saint Vincent Ferrier voyageait partout, par exemple, il allait dans les Alpes dans diverses sectes pour prêcher la vérité apostolique : chez les "vaudois", les "catharins", les "purs" de Lombardie, ou dans les sectes du soleil, "Saint Orient", en Suisse.

Il parvenait par sa sainteté et son amitié à mettre fin à ces cultes, en obtenant d’innombrables conversions.

Il passait aussi systématiquement dans les synagogues des juifs, pensant ainsi hâter le retour du Christ.

Sa connaissance de l’hébreu et des textes talmudiques et rabbiniques suscitait leur admiration, et la Lumière de ses prédications provoquait la conversion d’un grand nombre de rabbins, lesquels devenaient ensuite religieux, dominicains, et même évêques.

La conversion par exemple de l’élite juive d’Aragon entraîna celle de toutes les communautés israélites de ce royaume.

Il y avait un Juif riche en Andalousie, du nom d’Abraham, qui a quitté une église en colère tandis que Vincent était en prédication.

Le Juif n’avait pas aimé ce qu’il entendait.

Comme certaines personnes à la porte s’opposaient à son passage, Saint Vincent s’écria : «Laissez-le aller ! Laissez le passage libre ! »

Les gens obéirent, et à l’instant, une partie de la structure est tombée sur lui et l’a écrasé à mort.

Puis le Saint se dirigea vers le corps.

Il s’agenouilla dans la prière. Abraham revint à la vie, et ses premiers mots étaient :

"La religion des Juifs n’est pas la vraie foi, la vraie foi est celle des chrétiens ! "

Il fut rebaptisé Elias et créa une fondation pieuse, dans l’église du miracle.

On estime prudemment qu’il a converti 25 000 juifs et autant de musulmans, et retiré de leurs vices cent mille pécheurs.


|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|