S. Louis-Marie Grignion de Montfort
28 avril

  • La vie de saint Louis-Marie Grignion de Montfort

  • Les Litanies de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

  • La Neuvaine "en tempête" en l’honneur de Notre-Dame, Médiatrice de toutes les grâces et de saint Louis-Marie Grignion de Montfort

1686

Nous sommes désolés : nous n’avons pas eu le temps de rédiger la vie de ce Saint qui sera prête pour sa prochaine fête !

(Si Dieu veut, bien sûr…)

Sauf si vous nous faites l’honneur de nous en demander des détails… Veuillez cliquer ici s’il-vous-plaît : voir Martyrologe #90-4

Litanies de saint Louis-Marie de Montfort

1690

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père Céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte-Marie, priez pour nous.

Médiatrice de toutes les grâces, priez pour nous.

Reine des cœurs, priez pour nous.

Saint Louis-Marie de Montfort, priez pour nous.

Fidèle imitateur de Jésus-Christ, priez pour nous.

Prédicateur éloquent de la Croix, priez pour nous.

Chantre du Sacré-Cœur, priez pour nous.

Dévot esclave de Jésus en Marie, priez pour nous.

Apôtre du très Saint Rosaire, priez pour nous.

Homme d’oraison, priez pour nous.

Prodige de mortification, priez pour nous.

Amant passionné de la pauvreté, priez pour nous.

Champion intrépide de la vérité, priez pour nous.

Défenseur ardent de la Foi catholique, priez pour nous.

Zélateur infatigable de la Gloire de Dieu et du salut des âmes, priez pour nous.

Restaurateur des temples du Seigneur, priez pour nous.

Père des pauvres, priez pour nous.

Secours des infirmes et des malades, priez pour nous.

Instituteur de l’enfance et de la jeunesse, priez pour nous.

Fondateur de congrégations religieuses, priez pour nous.

Modèle des prêtres et des missionnaires, priez pour nous.

Obtenez-nous la véritable Sagesse, saint Louis-Marie de Montfort.

Obtenez-nous l’esprit de Foi, saint Louis-Marie de Montfort.

Obtenez-nous l’esprit de prière, saint Louis-Marie de Montfort.

Obtenez-nous l’esprit d’humilité, saint Louis-Marie de Montfort.

Obtenez-nous l’amour de la croix, saint Louis-Marie de Montfort.

Obtenez-nous votre vraie dévotion à Marie, saint Louis-Marie de Montfort.

Obtenez-nous votre amour pour l’Église, saint Louis-Marie de Montfort.

Obtenez-nous votre dévouement au Vicaire de Jésus-Christ, saint Louis-Marie de Montfort.

Obtenez-nous votre obéissance filiale au Pape infaillible, saint Louis-Marie de Montfort.

Obtenez-nous votre courage dans les épreuves, saint Louis-Marie de Montfort.

Obtenez-nous votre amour de la vie cachée, saint Louis-Marie de Montfort.

Obtenez-nous votre zèle pour la conversion des pécheurs, saint Louis-Marie de Montfort.

Obtenez-nous la persévérance dans le bien, saint Louis-Marie de Montfort.

Obtenez-nous la grâce d’une bonne mort, saint Louis-Marie de Montfort.

Obtenez-nous le règne de Jésus par Marie, saint Louis-Marie de Montfort.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

V/. Saint Louis-Marie de Montfort,

R/. Intercédez pour nous.

Prions :

Ô Dieu, qui avez fait de saint Louis-Marie un prédicateur éminent du Règne de votre Fils unique, et par lui avez suscité dans Votre Église une double famille religieuse ; daignez nous accorder, selon son enseignement et à son exemple, la grâce de servir toujours, sous le joug suave de la Bienheureuse Vierge Mère, ce même Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous en l’unité du Saint-Esprit dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


  • Règle : Lorsque aucune indication d’imprimatur n’est donnée, on doit considérer que la prière est au seul usage privé.

Neuvaine "en tempête"

en l’honneur de Notre-Dame,

Médiatrice de toutes les grâces

et de saint Louis-Marie Grignion de Montfort

1687

1. Cette neuvaine a été appelée "neuvaine en tempête", parce qu’elle doit déchaîner dans l’âme comme une tempête de prières et de supplications, afin de faire au Ciel une sainte violence et d’obtenir les grâces demandées.

D’innombrables faveurs, tant spirituelles que temporelles, ont été obtenues par cette neuvaine.

2. Pour faire cette neuvaine aussi parfaitement que possible dans l’esprit de saint Louis-Marie Grignion de Montfort, il faut :

    a) tâcher de vivre dans l’esprit de l’Évangile et de tenir son âme très pure de toute faute, non seulement mortelle, mais aussi vénielle, et même de toute imperfection volontaire ;

    b) accepter et supporter courageusement et généreusement pour le règne de la très Sainte Vierge, toute croix et toute épreuve, lourde ou légère, qui pourra nous être envoyée ;

    c) s’imposer tous les jours quelques petites mortifications, par exemple faire une bonne action.

3. On fera autant que possible les exercices de piété suivants :

    a) en l’honneur de la sainte Messe et la sainte Communion au moins vers la fin de la neuvaine ;

    b) on récitera tous les jours le chapelet,

    c) les litanies de saint Louis-Marie de Montfort avec la prière qui suit et le Souvenez-vous.

4. Il sera bon de porter pendant ce temps une petite relique de notre Père, c’est-à-dire un petit morceau d’étoffe ayant touché à ses ossements (si possible).


  • PRIÈRES (à dire chaque jour)

    I- Les Litanies de saint Louis-Marie de Montfort

    Voir ci-dessus.

    II- Le Souvenez-vous

    Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie,

    qu’on n’a jamais entendu dire

    qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection,

    imploré votre assistance

    ou réclamé vos suffrages,

    ait été abandonné !

    Animé de cette confiance,

    ô Vierge des vierges,

    ô ma Mère,

    je viens à vous, et,

    gémissant sous le poids de mes péchés,

    je me prosterne à vos pieds.

    Ô Mère du Verbe incarné,

    ne méprisez pas mes prières,

    mais écoutez-les favorablement

    et daignez les exaucer.

    Ainsi soit-il.

    III- Trois Ave Maria

    et trois fois :

    Marie, Médiatrice de toutes les grâces, priez pour nous.

    IV- La Consécration

    Marie, Mère de Dieu et Mère des hommes

    je vous prends aujourd’hui

    comme modèle de ma consécration à Dieu.

    Soyez pour moi le signe lumineux

    qui m’appelle sans cesse à vivre

    la Foi, l’Espérance et la Charité.

    Vous êtes la nouvelle Ève,

    la Mère des vivants.

    C’est pourquoi j’ose faire appel

    à votre puissante intercession.

    Mère de l’Église, je vous prie :

    acceptez ce don de moi-même.

    Prenez-moi comme votre enfant,

    formé à votre image,

    porté par votre amour,

    soutenu par votre prière.

    Montrez-moi Jésus,

    le Fils béni de vos entrailles,

    l’Avent de Dieu en ce temps.

    Montrez-moi votre Fils

    que je veux suivre

    par la force de l’Esprit-Saint

    jusqu’en la maison du Père,

    Dieu qui vit dans l’éternité.

    Ainsi soit-il.


    De consensu Ordinari, Mechliniæ, 7 junii 1962.

    (Avec la permission de l’Ordinaire de Malines-Bruxelles, 7 juin 1962)


    • Règle : Lorsque aucune indication d’imprimatur n’est donnée, on doit considérer que la prière est au seul usage privé.


  • Mercredi 13 novembre 2019
    S. Didace,

    confesseur
    3e classe

    Temps après la Pentecôte



    Oraison - collecte
    Dieu tout-puissant et éternel, qui, par une providence admirable, choisissez ce qu’il y a de plus faible dans le monde pour confondre ce qu’il y a de plus fort ; soyez propice à notre humilité, et accordez-nous, grâce aux pieuses prières de Votre bienheureux Confesseur Didace, d’être élevés dans les Cieux à la gloire éternelle. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
    Ainsi soit-il

    Vie du Saint du jour
    Né en Espagne, vers 1400, saint Didace quitta tout ce qu’il possédait et entra à Arrizafa, chez les frères Mineurs comme frère lai. Il s’y adonna surtout à la contemplation et reçut de Dieu des lumières si vives qu’il parlait des choses du Ciel d’une manière toute divine.


    Dans les îles Canaries, son ardent désir du martyre fut en partie satisfait par toutes sortes de tribulations. Revenu à Rome l’année du jubilé, sous le pontificat de Nicolas V, il y soigna les malades au couvent de l’Ara Cœli, et remplit cette charge avec tant de charité que, malgré la disette qui désolait la ville, ceux qui étaient confiés à ses soins ne manquèrent jamais du nécessaire.


    La Passion de Jésus était le sujet ordinaire de ses méditations et de ses prières. Sentant sa fin approcher et n’ayant sur lui qu’une vieille robe toute déchirée, les yeux fixés sur la croix, il prononça les paroles de l’hymne sacrée :

    « Bois et clous pleins de douceur, vous portez le plus doux des fardeaux ; quelle gloire est la vôtre puisque vous avez été jugés dignes de porter le Roi des Cieux ».


    Et il rendit pieusement son âme à Dieu. C’était à Alcala de Henarez, en 1463.


     voir la grande vie du Saint


    Résolution pratique du jour
    Visitez les malades ; montrez-leur beaucoup de douceur, de bienveillance et de dévouement.

    Méditation du jour
    Notre vie et l’Éternité  suite

    |Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|