S. Gordien et S. Épimaque
10 mai

Saint Gordien, juge à Rome, fut converti par un saint Prêtre que Julien l’Apostat eût voulu qu’il condamnât. Il mourut Martyr (vers 362) et fut enseveli dans la crypte où reposaient déjà les reliques du Martyr S. Épimaque, apportées d’Alexandrie.

1701

Ces saints Martyrs sont nommés dans tous les calendriers de l’Église latine, depuis le sixième siècle. Saint Épimaque souffrit à Alexandrie en 250, saint Fabien étant Pape et Dèce empereur romain, avec un autre Chrétien nommé Alexandre. On les jeta tous deux dans une affreuse prison ; on les en tira ensuite pour les fustiger et pour leur déchirer les côtés avec des ongles de fer. Enfin ils furent brûlés l’un et l’autre dans la chaux vive. Ce que nous venons de dire est rapporté par saint Denys d’Alexandrie, que saint Eusèbe cite dans le chapitre XLI du sixième livre de son Histoire ecclésiastique.

Saint Gordien fut décapité à Rome, pour la Foi, en 362, Libère étant Pape, sous Julien l’Apostat. On trouve son nom dans les anciens martyrologes. Son corps fut enterré dans un caveau où l’on avait déposé celui de saint Épimaque, lorsqu’on l’eut apporté d’Alexandrie à Rome. Les reliques de ces deux saints Martyrs sont aujourd’hui chez les bénédictins de Kemptem au diocèse d’Augsbourg.


Dimanche 21 avril 2024
3e dimanche après Pâques
2e classe
Temps Pascal



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui montrez à ceux qui errent, la lumière de Votre vérité, afin qu’ils puissent entrer dans la voie de la justice, donnez à tous ceux qui sont placés dans les rangs de la profession chrétienne, la grâce de rejeter tout ce qui est contraire à ce nom, et d’embrasser tout ce qui lui convient. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Moine de la célèbre abbaye bénédictine de Sainte-Marie du Bec en Normandie, saint Anselme en fut Abbé, puis Archevêque de Cantorbéry.


« Rempli de la Sagesse divine » et doué de talents supérieurs, il s’appliqua à développer la science de Dieu par une méthode rationnelle qui fraya la voie aux théologiens scolastiques : « Je ne cherche pas à comprendre pour croire, déclarait-il, mais je crois pour comprendre ».

Aussi réalisa-t-il la parole de l’Évangile : « Vous êtes la lumière du monde », et l’Église lui a-t-elle décerné le titre de Docteur.


« Héros de doctrine et de vertu, déclare Urbain II, il fut de même intrépide dans les combats de la Foi ».

Pasteur courageux, il défendit « à temps et à contretemps » contre la tyrannie ambitieuse de Guillaume le Roux la liberté sacrée que Jésus avait acquise par Son Sang à Ses brebis.

« Le Christ, affirme-t-il, n’aime rien tant en ce monde que la liberté de Son Église ».


Il mourut à l’âge de soixante-treize ans, le 21 avril 1109.

Honorons saint Anselme « afin que celui qui a été le Docteur de la doctrine de vie sur terre soit aussi notre intercesseur au Ciel ».


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Rendez le bien pour le mal, priez pour vos ennemis et traitez-les avec égard.

Méditation du jour
Le premier départ des premiers missionnaires !...  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|