Méditation du jour
Ste Marguerite-Marie Alacoque,

vierge - 17 octobre

Le Sacré-Cœur et Sa fervente disciple ”

Une fois, raconte sainte Marguerite-Marie,

je sentis mon âme

dans une agonie

très douloureuse,

lorsque Notre-Seigneur,

m’honorant de Sa visite, me dit :

« —Entre, ma fille, dans ce parterre délicieux,

« pour ranimer ton âme languissante. »

Je vis que c’était Son Sacré Cœur,

dont la diversité des fleurs était autant aimable

que leur beauté était admirable.

Après les avoir toutes considérées,

sans oser les toucher,

Il me dit :

« —Tu en peux cueillir à ton gré. »

Me jetant à Ses pieds, je Lui dis :

« —Ô mon divin Sauveur, je n’en veux point d’autre que Vous,

« qui m’êtes un bouquet de myrrhe

« que je veux porter continuellement entre les bras de mes affections ».

« —Tu as bien choisi, reprit le divin Sauveur ;

« il n’y a que cette myrrhe qui puisse conserver sa beauté et son odeur.

« Cette vie est son temps et sa saison ;

« et il n’y en a point dans l’Éternité, où elle change de nom ».


(Vie de sainte Marguerite-Marie)


|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|