Méditation du jour

Bse Angèle de Foligno,

veuve - 4 janvier

La richesse est sans valeur

si elle n’est utilisée

pour la gloire de Dieu ”

Considère bien,

ô homme,

la nature de la richesse.

Pourquoi cette admiration pour l’or ?

L’or n’est qu’une pierre ;

une pierre aussi l’argent,

une pierre la perle,

une pierre chacune des pierres...

Voilà les fleurs de la richesse.

Il en est que tu enfermes,

attentif à couvrir de ténèbres

des pierres brillantes,

d’autres que tu exhibes

pour te parer

de leur éclat précieux.

À quoi bon, dis-moi,

promener une main chargée de pierreries ?

N’as-tu pas honte d’aimer

des cailloux ?...

Quel bellâtre cependant a pu prolonger sa vie d’un seul jour ?

Qui a été épargné par la mort

à cause de sa fortune.

Qui a su détourner la maladie

à force d’argent ?

Jusques à quand rechercheras-tu l’or,

piège des âmes,

hameçon de la mort,

appât du péché ?

À quoi bon l’or ?

Pour porter des vêtements de prix ?

Mais une tunique de deux coudées te suffira,

un manteau jeté sur tes épaules

répondra à toutes les nécessités de ton habillement.

Dépenseras-tu ta richesse pour la table ?

Un seul pain est suffisant

pour te remplir l’estomac...

Regrettes-tu la gloire

qu’assure la fortune ?

Mais si tu ne recherches pas la gloire d’ici-bas,

tu trouveras la vraie,

celle qui conduit

au royaume des Cieux.


(Saint BASILE, Docteur de l’Église)


|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|