Méditation du jour
S. Euloge,

prêtre et martyr - 11 mars

Le mal funeste de l’envie ”

L’envie est une tristesse

provoquée par le bien du prochain.

C’est pourquoi jamais la tristesse,

jamais les chagrins

ne manquent à l’envieux.

Le champ du prochain est-il fertile ?

Sa maison a-t-elle en abondance tous les agréments de la vie ?

Lui-même jouit-il de quelques avantages ?

Autant d’aliments au mal de l’envieux

et d’accroissement à ses souffrances.

Il ressemble à un homme nu que tout sert à blesser.

Quelqu’un est-il fort

et bien portant ?

C’est un coup pour l’envieux.

Tel autre jouit-il d’une beauté supérieure ?

Pour l’envieux, nouvelle blessure.

Celui-ci sort-il du commun par les qualités de son esprit ?

Sa prudence

ou son éloquence

en font-elles un sujet d’admiration

et d’émulation ?

Celui-là est-il riche,

somptueux dans ses générosités

et ses distributions aux pauvres,

et recueille-t-il de ses obligés beaucoup de louanges ?

Autant de traits qui l’atteignent en plein cœur.


(Saint Basile, Docteur de l’Église universelle)


|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|