Méditation du jour
S. Jean Leonardi,

confesseur - 9 octobre

À la suite du divin Maître ”

Sous l’étendard de Jésus-Christ,

il n’y a pas de place pour la médiocrité.

Mais comment devenir héroïque ?

Jésus-Christ l’insinue aux Siens.

C’est l’amour de mon cœur qui fera l’héroïsme de mon courage.

Aimez-Moi, dit Jésus-Christ,

vous serez forts.

Souvenez-vous de Moi,

rien ne vous découragera.

« Le disciple n’est pas au-dessus de son maître

« ni l’esclave au-dessus de son seigneur ».

Sous le poids de la souffrance et de l’humiliation,

il suffit, en effet,

au vrai disciple de se dire :

Je porte la croix que mon Maître a portée.

Il veut bien me faire participer aux contradictions qu’Il a subies ;

Il daigne m’offrir un peu des amertumes de Sa propre agonie.

J’aime ces amertumes,

j’aime ces contradictions,

j’aime ces croix,

parce que j’aime Jésus-Christ !

Affermissez-vous donc ;

élevez-vous à la hauteur des luttes dont on vous parle.

Évoquez les souvenirs de l’Église naissante ;

méditez l’héroïsme des Martyrs.

Discernez ce que Jésus-Christ attend de vous

et avec quelle énergie

il faut vous décider à soutenir,

contre tout ennemi,

les intérêts de Sa gloire.


(La Vie de Jésus-Christ méditée)


|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|