Méditation du jour
S. Didace,

confesseur - 13 novembre

Notre vie et l’Éternité ”

Pourquoi n’avons-nous pas la Foi ?

Notre vraie vie est comme un livre,

dont nous tournons ici-bas quelques pages,

la mort vient très vite tourner la sienne,

mais le livre ne finit pas sur le feuillet qu’elle a touché.

Ni une phrase,

ni un mot n’en sont interrompus,

et sans retard,

sans lacune,

comme la page passée s’était ouverte,

la page suivante s’ouvre...

dans l’Éternité.

Il n’y a pas de lacune dans l’existence de l’homme.

Rien n’est jamais fini,

rien n’est jamais perdu,

rien n’est jamais irrémédiable,

parce que tout s’achève,

tout se retrouve,

tout se répare au Ciel !

Sans doute, si nous considérons notre vie comme enfermée tout entière entre ces deux limites terrestres :

la naissance

et la mort,

oh ! oui,

que de choses finies,

perdues,

irréparables !…

Mais ce n’est là qu’une part,

la petite part,

la très petite part de notre vie…

Oubliez-vous donc qu’elle doit se poursuivre là-Haut,

et se continuer sans fin,

à travers l’Éternité immense ?


(R.P Van Tricht, s.j.)


Dimanche 28 février 2021
2e dimanche de Carême
1re classe
Temps du Carême


Le massacre des Lucs-sur-Boulogne

(La Terreur et les Colonnes infernales)

28 février 1794

Voir plus bas : Méditation du jour


voir Le Martyrologe #90-4



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui voyez que nous n’avons de nous-mêmes aucune force, gardez-nous au dedans comme au dehors, afin que notre corps soit préservé de toute adversité, et notre âme purifiée de toute pensée mauvaise. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
POUR LE MASSACRE DES LUCS-SUR-BOULOGNE :


DEUX PAROISSES : 2150 ÂMES avec 563 FIDÈLES MASSACRÉS

dont 110 ENFANTS de moins de sept ans.

En 1793, les Vendéens s’insurgeaient contre le gouvernement révolutionnaire, persécuteur des prêtres et de la religion.

Pendant près d’un an, ils tinrent tête aux Armées de la Convention qui, pour en finir, organisa les Colonnes Infernales avec mission de mettre la Vendée à feu et à sang.

Le Massacre des Lucs —à la date du 28 février 1794— est l’un des épisodes les plus tragiques de cette histoire.


Pour plus de détails : Cliquer ci-dessous (Méditation du jour) ou ci-dessus sur le titre (Le massacre des Lucs-sur-Boulogne).

 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Soyez ferme ; mais doux, et gardez la sévérité surtout pour vous-même.

Méditation du jour
Le massacre des Lucs-sur-Boulogne
28 février 1794
 suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|