Méditation du jour
Ste Cécile,

vierge et martyre - 22 novembre

L’affabilité ”

Il y a beaucoup d’hommes qui s’imaginent

être justes

quand ils rendent à chacun

ce qui lui est dû

dans le domaine des choses matérielles.

Ils ont payé exactement leurs achats,

ils ont compté à leurs ouvriers un juste salaire,

par exemple,

et il leur semble aisément

que toute justice est satisfaite.

Or, il n’en est rien.

Les droits d’autrui sont divers

et multiples,

à commencer par les droits de Dieu

auxquels donnera satisfaction

la vertu de religion

et tout ce qu’elle suppose ;

par les droits de nos parents

et de nos familles,

auxquels donneront satisfaction

les vertus de piété filiale

et de piété familiale ;

et le droit que possèdent

tous ceux qui nous entourent

à notre affabilité.

Sous quelque nom qu’on la désigne, en effet,

qu’on l’appelle amabilité,

gentillesse,

douceur,

bonté,

patience,

urbanité,

politesse, etc.,

peu importe,

l’affabilité est une dette de justice

dont nous sommes redevables

envers tous les hommes qui viennent à nous

ou avec lesquels nous entrons en commerce.


(R.P. Schot, Barnabite)


|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|