Méditation du jour
Ste Euphrasie,

vierge


voir Le Martyrologe #90-4


- 13 mars

Les largesses de Dieu

sont proportionnées

à notre confiance ”

Après les témoignages,

si nombreux

et si positifs,

que nous avons de la bonté

et de la miséricorde de Dieu,

que nous reste-t-il à faire,

sinon de Le considérer comme un Maître,

plus désireux de gagner nos cœurs par Ses bontés

que nous ne saurions le croire ;

de recourir à Lui,

dans tous nos besoins,

avec la confiance

que nous accorderions en pareil cas à un père,

à une mère dont la tendresse nous serait bien connue,

sans craindre ni d’essuyer un refus,

ni de Lui être à charge,

mais tenant pour certain

que ce que nous Lui demandons,

Il est disposé à nous l’accorder de tout Son cœur ?

Or, je le dis en toute assurance,

quiconque s’approchera de Dieu

avec ce sentiment d’une juste confiance

ne Le quittera point

que ces vœux ne soient exaucés,

et il Le trouvera d’autant plus magnifique dans Ses largesses,

qu’il aura une plus haute opinion de Sa générosité.


(R.P. Rogacci, s.j.)


Lundi 24 avril 2017
S. Fidèle de Sigmaringen,

martyr
3e classe

Temps Pascal



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui après avoir embrasé le bienheureux Fidèle d’une ardeur séraphique pour la propagation de la vraie foi, avez daigné le décorer de la palme du martyre et de la gloire des miracles, nous Vous supplions par ses mérites et son intercession, de nous affermir tellement par Votre grâce, dans la foi et la charité, que nous méritions d’être trouvés fidèles dans Votre service jusqu’à la mort. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Fidèle, né à Sigmaringen, ville de Souabe, parut dès son enfance orné des dons les plus remarquables de la nature et de la grâce. Doué d’un excellent caractère et ayant reçu la meilleure éducation, il devint docteur en philosophie et dans l’un et l’autre droit.


Avocat, il a éprouvé les périls du barreau et délibéra de prendre une route plus sûre pour son salut et entra chez les Frères mineurs Capucins.

Plein de dévotion pour la sainte Vierge et pour le Rosaire, il demanda à Dieu la grâce de répandre son sang et de donner sa vie pour la Foi catholique.


Les hérétiques qui, la veille, simulant leur conversion, l’avaient perfidement invité à prêcher, interrompent tumultueusement le sermon, le frappent et le blessent cruellement et lui font souffrir une mort glorieuse.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Estimez beaucoup la vie religieuse, plus parfaite et plus sûre que la vie du monde.

Méditation du jour
Le véritable comportement du fidèle dans sa vie en société comme dans la vie religieuse  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|