Méditation du jour
Ste Élisabeth,

reine de Portugal et veuve - 8 juillet

Seigneur,

j’ai espéré en Vous ”

Pensons souvent,

surtout dans nos peines,

nos inquiétudes

et nos abattements,

que ce Père plein de bonté,

ce Père tout-puissant,

ce Père si miséricordieux,

est touché de nos besoins

et de nos misères

et qu’Il nous regarde ;

qu’Il sait l’état où nous sommes,

qu’Il peut nous aider

et qu’Il le veut :

ces trois sentiments

nous inspireront une confiance vive

qui nous fera dire :

Seigneur,

j’ai espéré en Vous,

et je ne serai jamais confondu.

Que ceux qui savent Votre Nom

et qui sont persuadés

que Vous êtes leur Père

attendent tout de Votre secours,

parce que Vous n’abandonnez jamais

ceux qui Vous cherchent.

Je ne craindrai point

les maux qui m’environnent,

parce que Vous êtes avec moi

pour me soutenir.

Il me semble,

ô mon Dieu,

qu’en Vous regardant comme mon Père,

je sens en moi quelque chose

qui me répond de Votre bonté,

qui m’engage à tout espérer de Vous,

et qui m’oblige à jeter toutes mes inquiétudes en Vous,

sûr

que je suis

de Vos miséricordes.


(P. de Gonnelieu, s.j.)


Dimanche 16 juin 2024
4e dimanche après la Pentecôte
2e classe
Temps après la Pentecôte

Vous pouvez cliquer ci-dessus

sur le nom de ce dimanche


S. Jean-François Régis,

confesseur


S. Cyr, enfant martyr,

patron du diocèse de Nevers


S. Ferréol,

prêtre et confesseur

co-fondateur de l’Église de Besançon


voir Le Martyrologe #90-4




Oraison - collecte
Accordez-nous, Seigneur, cette grâce, nous Vous en prions, que le cours du monde soit pour nous calme et paisible sous la conduite de Votre Providence, et que Votre Église Vous serve avec joie dans la tranquillité. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Jean-François Régis, naquit le 31 janvier 1597 dans le Languedoc. Entré au noviciat de la Compagnie de Jésus à Toulouse, il continua ses cours à Tournon où il mérita le titre d’Ange du collège.

Il était né apôtre et n’eut toute sa vie qu’une ambition, celle de sauver des âmes comme le fait ressortir toute sa Messe. Il exerça de longues années son apostolat dans les âpres pays de montagnes du Vivarais, du Velay et du Forez. Il excellait à faire le catéchisme, il passait les matinées entières à l’église, en chaire ou au saint tribunal et les soirées dans les prisons, les hôpitaux et les visites des pauvres.

Il mourut à 44 ans, le 31 décembre 1640, en disant : « Seigneur, je remets mon esprit entre Vos mains ».

 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Ayez un cœur de fer pour vous-même, et un cœur tendre pour vos semblables.

Méditation du jour
La source de tous les biens est à ma disposition  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|