Méditation du jour
- 13 septembre
« Pater noster qui es in Cœlis » ”

« Notre Père qui êtes au Cieux ! »

Ô la douce parole !

Ô le magnifique témoignage de notre faiblesse :

en trois mots

vous avez rappelé

Dieu,

vos frères,

le Paradis :

Pater — noster — qui es in Cælis

Oui, c’est là notre invincible espoir :

un jour nous verrons Dieu,

ensemble,

dans la patrie éternelle !

Mais Dieu est si loin de nous,

m’entendra-t-Il

à travers les espaces incommensurables ?

Suis-je digne

d’attirer Ses regards ?

Hommes de peu de Foi,

écoutez :

« Pauvres exilés ! »

Dieu est le compagnon de vos tristesses.

Il ne réside pas seulement avec les Séraphins

dans les splendeurs du Ciel.

Voilé,

silencieux,

captif,

Il vous attend,

à quelques pas d’ici,

dans les ombres mystérieuses du tabernacle.

C’est là que l’amour L’attarde ;

c’est là qu’Il tient Son quartier général

au milieu des Anges du sanctuaire

et des âmes contemplatives.

C’est là, suivant le mot charmant du curé d’Ars,

qu’habite « votre adorable Voisin ».

Vous aviez besoin d’amour :

l’Amour au tabernacle

comble votre désir.

Jésus vous l’a promis,

la mort ne Le séparera point de vous.


(L. Rimbault, missionnaire apostolique)


Jeudi 20 septembre 2018
de la Férie
4e classe
Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Seigneur, nous Vous en prions, donnez à Votre peuple la grâce d’éviter l’influence du diable, afin qu’avec un cœur pur, il ne cherche que Vous qui êtes Dieu. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de saint Eustache et ses Compagnons, martyrs :


Ô Dieu qui nous faites la grâce d’honorer la naissance au Ciel de Vos saints Martyrs Eustache et ses Compagnons, accordez-nous de jouir de leur société dans l’éternité bienheureuse. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Eustache, qui portait aussi le nom de Placide, était illustre à Rome, par sa naissance, ses richesses et sa valeur militaire. Un jour, dit sa légende [ce qui doit être lu], qu’il poursuivait à la chasse un cerf d’une taille prodigieuse, l’animal s’arrêta soudain et laissa voir entre ses ramures une image de Jésus crucifié.


L’abbaye bénédictine de Subiaco posséda longtemps la montagne où d’anciennes traditions plaçaient le lieu de cette apparition divine.


Sur l’invitation du Sauveur, saint Eustache prit désormais pour but de ses poursuites la Vie immortelle et s’enrôla avec son épouse et ses deux enfants dans la milice chrétienne.


Nommé général de l’armée par l’empereur Trajan, saint Eustache revint victorieux d’une expédition, mais ayant refusé de rendre grâces aux dieux de ce triomphe, il fut arrêté et exposé aux lions avec sa femme et ses enfants. Mais, à l’étonnement de tous, les bêtes affamées caressèrent leurs victimes et ne leur firent aucun mal.

« Ils furent alors enfermés dans un bœuf d’airain incandescent, déclare le Martyrologe, et consommèrent leur martyre par ce supplice ».

Ce fut sous l’empereur Adrien en l’an 120.


Saint Eustache est l’un des quatorze Saints Auxiliaires.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Pour vous consoler dans vos peines, songez que les Saints en ont enduré plus que vous.

Méditation du jour
Beauté de l’âme en état de grâce  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|