Méditation du jour
Jésus-Christ est la source

de toutes les délices ”

D’où vient ce dégoût des choses spirituelles

et du service de Dieu,

qui est si ordinaire aux gens du monde,

et si préjudiciable à leur salut,

qu’ils abandonnent souvent

l’étude de la vertu

par la seule aversion qu’ils en ont,

ne pouvant s’imaginer

qu’il y ait d’autres plaisirs

que ceux des sens ?

Certainement ce malheur ne vient que du peu de connaissance

qu’ils ont de Jésus-Christ,

qui est la source de toutes les délices spirituelles.

Car qui ne sait que c’est dans l’entretien que nous avons avec Lui

que nous acquérons la vraie dévotion,

et cette facilité merveilleuse

à pratiquer toutes les œuvres de vertu

qu’on ne peut assez priser,

et que ceux qui en sont privés

admirent d’autant plus,

qu’ils ressentent eux-mêmes de plus grandes difficultés,

là où les autres trouvent des consolations qui surpassent si fort

tous les plaisirs des sens,

que quand un homme les pourrait avoir tous ensemble,

ce ne serait qu’amertume

au prix de la joie de l’esprit

que Jésus-Christ fait goûter à ceux qui L’aiment

et qui s’étudient à Le connaître ?

Ce qui a fait dire à saint Jean Climaque que le Fils de Dieu paie comptant,

dans l’entretien que nous avons avec Lui,

le centuple de ce que nous quittons pour Son amour,

avec des gages certains de l’entière récompense

qu’Il nous promet dans le Ciel.


(R.P. Jacques Nouet, s.j. 1605-1680. Contre les protestants, le Père Nouet défendit le dogme de la présence réelle dans un ouvrage qui contribua à la conversion de Turenne (1667). Il se donna à la prédication et combattit les Jansénistes.)


Dimanche 19 mai 2019
4e dimanche après Pâques
2e classe
Temps Pascal


Ste Pudentienne,

vierge


S. Yves,

juge, avocat et prêtre


voir Le Martyrologe #90-4


(Prière de ce jour) :
Voir « Mois de Marie » #1399-84




Oraison - collecte
Ô Dieu, qui donnez à Vos fidèles de n’avoir plus qu’un seul vouloir, accordez à Vos peuples d’aimer ce que Vous leur commandez, de désirer ce que Vous leur promettez ; afin qu’au milieu des changements de ce monde, nos cœurs demeurent fixés là où sont les joies véritables. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Parmi tous les Pasteurs auxquels Jésus ressuscité confia la charge de Son Église, saint Pierre Célestin est celui qui manifeste le plus spécialement la vertu d’humilité dont saint Benoît, son Père en Dieu, fait la base de toute sainteté.

Né en 1221, il se retira, à peine adolescent, dans le désert, où bientôt ses vertus lui attirèrent des disciples. Ce fut l’origine de la branche de l’Ordre Bénédictin qui fut connue depuis sous le nom de Célestins, nom que prit saint Pierre lorsqu’il devint Pape.

Arraché en effet à l’âge de soixante-douze ans à sa douce solitude, il reçut la plénitude du sacerdoce, et occupa la chaire de saint Pierre, vacante depuis vingt-sept mois. Élevé à cette éminente dignité, il se crut incapable de porter un tel fardeau et « mettant l’humilité au-dessus de cette élévation », il descendit volontairement du trône pontifical.

Terminant ses jours dans la contemplation, dont son âme ne pouvait plus se passer, il mourut le 19 mai de l’an 1296.

À l’exemple de saint Pierre Célestin, méprisons les honneurs de ce monde, afin de parvenir heureusement à la possession des récompenses promises aux humbles.

 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Soyez humble, ayez des goûts modestes ; rien ne trouble le cœur comme l’ambition.

Méditation du jour
Jésus-Christ n’a pas voulu nous laisser orphelins  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|