Méditation du jour
Les Sept Frères martyrs et

Ste Rufine et Ste Seconde,

vierges et martyres - 10 juillet

Sachons donc accepter les croix ”

Quand Dieu voit une âme

bien disposée,

attachée à l’observation de Ses préceptes

et à Sa volonté sainte,

Il Se prend d’amour pour cette âme,

et Il S’empresse

de lui faire expier,

ici-bas,

dans l’épreuve

et la souffrance,

toutes les fautes

de faiblesse

ou de surprise

qui lui échappent chaque jour,

afin de n’avoir plus

dans l’autre Vie

qu’à couronner

ses bonnes œuvres ;

tandis qu’Il récompense

par des faveurs terrestres

les bonnes actions

des méchants,

car Dieu est juste,

leur réservant

pour l’Éternité

tout le châtiment

que mérite leur perversité :

et c’est une malédiction !

Aussi Jésus-Christ,

en cent endroits de Son Évangile,

maudit-Il

l’homme heureux :

« Malheur, dit-Il,

« malheur aux riches !

« Malheur à ceux qui sont dans la joie

« et dans les plaisirs !...

« Mais bienheureux,

« au contraire,

« bienheureux

« ceux qui souffrent !

« Bienheureux

« ceux qui pleurent ! »

Sachons donc accepter les croix,

les souffrances,

les épreuves

que la Providence nous envoie ;

sachons nous résigner

sous la main bienfaisante de Dieu

qui nous épure,

nous grandit,

qui nous couronne

de mérites sur la terre

pour nous couronner

de gloire dans le Ciel.


(R.P. Faure)


Mercredi 17 janvier 2018
S. Antoine du désert,

abbé
3e classe

Temps après l’Épiphanie



Oraison - collecte
Que l’intercession du bienheureux Abbé Antoine, nous recommande, s’il Vous plaît, auprès de Vous, Seigneur, afin que nous obtenions, par son patronage, ce que nous ne pouvons attendre de nos mérites. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Après saint Paul, le Père des Anachorètes fêté il y a deux jours, le Cycle de Noël nous fait honorer saint Antoine, le Père des Cénobites.


Se retirant au désert d’Égypte, dès l’âge de dix-huit ans, il y vécut d’abord de la vie érémitique. Le démon, afin de l’effrayer et de le faire quitter sa solitude, lui apparaissait sous les formes les plus hideuses ; « mais le Seigneur le rendit redoutable à ses ennemis : un mot de sa bouche réduisait ces prodiges à néant ».


Sa sainteté attira bientôt les âmes désireuses de voir s’affirmer en elles avec plus de perfection la royauté divine du Christ. Nouveau législateur, il leur donna « la doctrine et le règlement de vie qu’il avait reçus de Dieu dans la prière ».


C’est à saint Antoine, le premier des Abbés, que remonte l’institution de la vie monastique en commun, où se forment les âmes d’élite, toujours prêtes, comme leur père en Dieu, à recevoir le Seigneur quand Il viendra les retirer de ce monde. Aussi la Messe d’aujourd’hui est-elle celle du « Commun des Abbés ».


Il soutint aussi une lutte des plus rudes contre l’Arianisme, et, avec saint Athanase qui l’honorait de son amitié, il défendit avec succès le dogme de la divinité du Christ.

Il mourut l’an 356, à l’âge de 105 ans.


Manifestons par la perfection de notre vie que nous participons à la divinité de Jésus.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Préparez votre âme au combat ; défiez-vous du démon.

Méditation du jour
Nos œuvres ne sont méritoires que par notre union à Jésus-Christ  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|