Méditation du jour
S. Paul de la Croix,

confesseur - 28 avril

Le cœur du juste est inébranlable ”

Le cœur du juste ne tremble pas,

même quand, humainement,

tout devrait l’épouvanter.

C’est qu’il a en Dieu son refuge assuré

et qu’il trouve là

une garantie

contre toutes les menaces

et toutes les adversités.

Se confier en soi-même : erreur.

Se confier dans les autres : illusion souvent.

Se confier en Dieu : suprême et unique sécurité.

L’expérience le montre bien.

De la sorte, ce cœur de chair

a la fermeté d’un cœur de pierre.

Il peut être à la fois

« tendre comme une mère

« et dur comme le diamant ».

Pendant ce temps,

ses ennemis s’acharnent contre lui,

le font souffrir.

Mais il sait qu’ils ne pourront

que ce que Dieu permettra,

que son bonheur profond

ils ne le lui enlèveront jamais

et que, finalement,

au jour de la souveraine justice,

ce sera une part du triomphe des Saints

que d’assister à la défaite des méchants.

Sans haine d’ailleurs,

mais uniquement dans ce sentiment

qu’il doit en être ainsi

pour que la Justice ne soit pas un vain mot

et que la Sainteté de Dieu ne soit pas une formule vide.


(R.P. Bellouard, o.p.)


Mercredi 8 juillet 2020
Ste Élisabeth,

reine de Portugal et veuve
3e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Ô Dieu très clément, qui, parmi tant d’autres qualités éminentes, avez donné à la bienheureuse reine Élisabeth la vertu d’apaiser les fureurs de la guerre, accordez-nous, par son intercession, qu’après avoir, pendant cette vie mortelle, joui de la paix, que nous Vous demandons humblement, nous parvenions aux joies éternelles. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
L’Église nous exhorte aujourd’hui à louer Dieu des œuvres saintes de la bienheureuse Élisabeth. Fille de Pierre II, roi d’Aragon, elle hérita du nom et des vertus de sa grand’tante sainte Élisabeth de Hongrie. Son père, en voyant sa sainteté, disait qu’elle surpasserait toutes les femmes issues comme elle de race royale. Elle épousa Denis Ier roi de Portugal.


Elle avait reçu la prérogative de rétablir la paix, partout où il y avait des divisions et d’apaiser les fureurs de la guerre. Devenue veuve, elle prit l’habit du Tiers-Ordre, distribua ses richesses et acquit à ce prix la perle précieuse et le trésor caché de la vie éternelle. Elle mourut en 1336 à Coïmbra, et son corps se conserva intact.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Ne vous contentez pas de donner aux pauvres ; ayez pour eux un respect chrétien.

Méditation du jour
Seigneur, j’ai espéré en Vous  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|