Méditation du jour
- 29 décembre
Jésus-Enfant,

messager de la bonne nouvelle ”

Au fond d’une petite crèche,

d’une petite église,

d’un petit village,

il y a,

pour l’humanité,

en la profondeur de sa détresse,

plus de bonheur

que l’illumination fantastique

des grands boulevards des grandes cités.

Appuyé sur la minuscule main de l’Enfant-Jésus,

le monde des âmes tient.

Retirée la divine main,

il roule aux abîmes noirs.

Il n’y a pas deux sauveurs.

Il y en a un.

Et Il suffit.

Et cet unique,

c’est Lui.

Ce fut Lui,

c’est Lui,

ce sera Lui.

Hier,

aujourd’hui,

demain.

Ceux-là n’en peuvent douter

qui regardent en face

la leçon des choses,

et sur le visage des hommes

savent lire le secret.

Avec Lui fut apportée la bonne nouvelle.

Par Lui,

elle continue de courir sur les fronts anxieux,

comme un souffle léger

sur la cime des épis qui tremblent…

Puisse-t-elle, pour être redite,

trouver assez de bouches généreuses,

de peur, si elle cessait de passer sur les générations,

que ne roule sur elles

une tempête de meurtre

et un poids formidable

de brutalité !

Et tout cela,

parce que,

dans ce Petit qui sourit,

« habite corporellement la plénitude de la divinité ».

Petit Jésus,

nous Vous glorifions !

Nous Vous louons !

Nous Vous adorons !

Et pour tous ceux qui,

sans le savoir,

assez pour Vous en aimer,

seront sauvés par Vous,

nous Vous bénissons.


(R.P. Bellouard, o.p.)

[ Le RP Bellouard a été prieur à Jérusalem juste après la guerre (1945), puis en Égypte à l’Institut dominicain d’études orientales (IDEO) du Caire :

Il reconnaît la nécessité de se donner tout entier au travail, un ministère mondial à longue échéance passant avant un ministère local si pressant fût-il.

Puis, en 1950, il accepte d’autant mieux une nomination au Caire qu’il préfère à un retour à Paris où la jeunesse, qu’il avait tant aimée, avait évolué en France et échappait quelque peu à son psychologisme. (Fr. A. Marillier, « Le T.R.P. Bellouard », dans « France dominicaine, N°5, mai 1953, cité par Dominique Avon, « Les Frères prêcheurs en Orient, Les dominicains du Caire, années 1910 - années 1960, p. 471, Le Cerf, Paris-2005) ]


Lundi 18 novembre 2019
Dédicace des Basiliques

S. Pierre et S. Paul
3e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Ô Dieu qui renouvelez chaque année en notre faveur le jour où ce saint Temple Vous a été consacré, et qui nous conservez en état d’assister aux saints Mystères, exaucez les prières de Votre peuple et accordez à quiconque entrera dans ce Temple pour demander Vos grâces, la joie de les avoir obtenues. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
  • On lit au début du Martyrologe romain de ce jour :

« À Rome, la Dédicace des Basiliques de Saint-Pierre et de Saint-Paul, dont la première, ayant été agrandie et ornée, fut solennellement consacrée en ce jour par le Pape Urbain VIII en 1626. »


La seconde (Saint-Paul), réduite en cendres (en 1823) par un violent incendie, a été reconstruite sous les règnes de Léon XII, de Pie VIII, de Grégoire XVI et de Pie IX. Ce dernier a consacré solennellement le nouvel édifice (le 10 décembre 1854), en présence de la plupart des Cardinaux et des Évêques qui avaient assisté, le 8 décembre, à la définition dogmatique de l’Immaculée Conception de la très Sainte Vierge Marie.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
La vie, c’est le temps qui nous est donné pour faire en nous le vide que l’Éternité doit remplir. (Mgr Gay, évêque d’Anthédon, auxiliaire du Cardinal Pie, évêque de Poitiers)

Méditation du jour
Notre puissance d’intercession pour nos morts  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|