Méditation du jour
- 21 octobre
Fruit des mystères glorieux ”

S’il arrive que notre Foi semble succomber sous les assauts répétés du mal,

si nous sommes désemparés comme les Apôtres

au soir du Vendredi saint,

les mystères glorieux nous apporteront la définitive lumière.

Nous ne comprendrons jamais tout,

mais nous tenons cette certitude :

le Christ est ressuscité.

Les yeux fixés sur le tombeau vide,

nous sommes prêts à jouer nos vies aveuglément

sur la parole du Christ vainqueur de la mort.

Plus que jamais la souffrance nous apparaît

en cette lumière

comme le rapide passage vers la béatitude.

Et voici que la mort elle-même nous devient familière,

que nous en venons à l’appeler

« Notre sœur la mort corporelle »,

introductrice auprès de Dieu.

L’Esprit de Dieu, en une sorte de Pentecôte,

inlassablement nous travaille.

À la fois il met une sorte de désenchantement dans nos cœurs vis-à-vis des mirages terrestres,

et il avive notre désir de voir Dieu,

de Le connaître davantage,

de jouir de Sa présence

et de celle des Saints.

Par le Rosaire,

nous avons encore le sentiment d’une immense communion.

Par toute la terre,

nous savons que se tisse

le réseau innombrable des Pater et des Ave.

Nous sortons de notre isolement.

Des mystères glorieux nous vient un désir d’union

et comme une divination anticipée

des joies de la Communion des Saints.


(R.P. Forestier, o.p.)


|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|