Méditation du jour
Ste Marthe,

vierge - 29 juillet

Marthe et Marie ”

Que nos désirs

et nos oraisons

n’aillent pas à jouir,

mais à prendre des forces

pour servir Dieu !

Ne cherchons pas

un chemin non frayé ;

nous serions sûrs

de nous perdre.

Singulière erreur de s’imaginer

obtenir de pareilles grâces du Seigneur

par une autre voie

que celle où Il a marché Lui-même,

et où ont marché tous Ses Saints.

Croyez-moi,

pour donner l’hospitalité à notre Maître,

pour Le retenir chez soi,

pour Le bien traiter,

il faut que Marthe et Marie

se joignent ensemble.

Et comment Marie,

toujours assise à Ses pieds,

aurait-elle pu Le nourrir

sans l’aide de sa sœur !

Mais savez-vous quelle est Sa nourriture ?

C’est que, par tous les moyens en notre pouvoir,

nous gagnions des âmes,

afin que ces âmes se sauvent

et Le louent pendant l’Éternité.


(Sainte Thérèse de Jésus, d’Avila)


Dimanche 24 septembre 2017
16e dimanche après la Pentecôte
2e classe
Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Nous Vous en prions, Seigneur, que Votre grâce nous prévienne et nous accompagne toujours, et qu’elle nous donne d’être sans cesse appliqués aux bonnes œuvres. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
La Sainte Vierge apparut au XIIIe siècle à saint Pierre Nolasque, à saint Raymond de Pegnafort, et à Jacques, roi d’Aragon, pour leur suggérer de fonder un institut religieux dans le but de délivrer les Chrétiens du joug barbare des Sarrasins qui occupaient à cette époque une grande partie de l’Espagne.


En conséquence, le 10 du mois d’août, de l’an 1218, le roi Jacques décréta l’établissement de l’Ordre royal, militaire et religieux de Notre-Dame de la Merci et concéda à ses membres le privilège de porter sur la poitrine ses propres armes.


Le plus grand nombre d’entre eux étaient chevaliers et tandis que les clercs récitaient l’Office divin dans les commanderies, eux surveillaient les côtes et délivraient les prisonniers.

Cette œuvre se répandit sur toute la surface du globe et produisit des héros de sainteté et des hommes d’une charité et d’une piété incomparables qui se dévouaient à recueillir les aumônes des Chrétiens pour racheter leurs frères et à se donner souvent eux-mêmes comme rançon pour délivrer un grand nombre de captifs.


Célébrée d’abord par l’Ordre de Notre-Dame de la Merci, la fête de ce jour fut étendue à l’Église universelle, par Innocent XII au XVIIe siècle.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Priez la sainte Vierge pour le rachat de tant d’âmes captives du démon et du vice.

Méditation du jour
Ô Marie, votre amour pour nous n’a pas de bornes  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|