Méditation du jour
- 11 août
Le Ciel commencé ”

Rien ne rassure notre âme au milieu de ses peines

comme la certitude de Vous rester fidèle,

ô mon Dieu.

Voilà pourquoi la plus dure de toutes les épreuves,

la seule qui compte en réalité,

c’est de ne pas savoir

si l’on Vous aime vraiment

par-dessus tout,

c’est de se croire,

de se sentir

d’une façon mystérieuse

et crucifiante,

comme rejeté par Vous.

Si Votre grâce ne soutenait l’âme en secret,

la vie ne lui serait plus possible.

Mais, ô mon Dieu,

dans Votre miséricorde,

Vous limitez cette douloureuse agonie.

Quand elle a fait son œuvre purificatrice,

la confiance en Votre indéfectible Amour

revient au cœur et,

avec elle,

la paix,

la force

et la joie.

Oh ! alors, tenir en ses mains

les preuves presque évidentes

que l’on est aimé de Vous,

quelle consolation !

Si l’on avait l’assurance

de Vous rester à jamais fidèle

et, par suite, de devenir chaque jour

plus agréable à Vos yeux,

plus cher à Votre Cœur,

ce serait vraiment le Ciel commencé.

Rien désormais ne pourrait troubler une âme

sûre de Votre Amour.

« Qui nous séparera de l’Amour du Christ ? »


(Robert de Langeac)


Jeudi 25 juillet 2024
S. Jacques le Majeur,

apôtre
2e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Ô Seigneur, sanctifiez Votre peuple et soyez-en la garde ; afin qu’aidé par l’assistance de saint Jacques Votre Apôtre, il mène une vie qui Vous soit agréable, et Vous serve avec tranquilité et avec confiance. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de saint Christophe, martyr :


Accordez, Dieu tout-puissant, à nous qui célébrons la naissance du bienheureux Christophe, Votre Martyr, la grâce d’être, par son intercession, fortifiés dans l’amour de Votre Nom. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Jacques, frère de saint Jean, et fils de Zébédée, était originaire de Bethsaïde, en Galilée. Il est surnommé le Majeur. Un jour sa mère, s’approchant du Sauveur, Lui demanda pour ses deux fils la faveur d’être assis, l’un à Sa droite et l’autre à Sa gauche dans Son royaume ».


Le Christ prophétisa alors leur martyre. Saint Jacques « siégera sur un trône pour juger les douze tribus d’Israël », mais il devra d’abord mêler son sang à Celui de Jésus et avoir, comme tous les Apôtres, une vie de souffrances et de persécutions, telle que nous la décrit l’Épître.


Après l’ascension de Jésus-Christ au Ciel, dit l’office de ce jour, saint Jacques prêcha Sa divinité dans la Judée et la Samarie. Il partit bientôt pour l’Espagne.

Lorsqu’il fut revenu à Jérusalem, Hérode Agrippa, désireux de plaire aux juifs, le condamna à la peine capitale. Il eut la tête tranchée vers l’an 44, peu de temps avant la fête de Pâques.


Par crainte, semble-t-il, des Arabes, maîtres de Jérusalem, le corps de ce Saint fut transporté plus tard à Compostelle, en Espagne, où son culte est en grand honneur. Le 25 juillet nous rappelle la date de cette translation.

Son nom est inscrit au Canon de la Messe avec celui de saint Jean son frère et avec les autres Apôtres.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Remettez-vous-en à la Providence dans les revers comme dans les succès.


Méditation du jour
Tout Chrétien doit lire l’Évangile  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|