Méditation du jour
S. Raymond de Pegnafort,

confesseur - 23 janvier

Pensons à l’Éternité ”

Enfants de l’Éternité,

vivons ici-bas pour l’Éternité.

La voici qui approche...

Bienheureux, au jour suprême,

sera le serviteur prudent

et fidèle

qui n’aura point épargné sa peine,

perdu son temps,

flatté sa chair,

caressé son amour-propre,

écouté la voix menteuse du monde !

Combien, alors, tout changera d’aspect !

Les larmes seront changées en joie,

en une joie divine,

éternelle,

sans mesure,

ineffable,

que personne ne pourra jamais nous ravir.

L’Éternité,

le Paradis !

C’est à cette lumière qu’on comprend vite

la doctrine du renoncement.

Que le temps du renoncement est court,

et que l’Éternité est longue !

Que la vue de l’Éternité nous empêche de défaillir…

qu’est-ce qu’une journée de travail

auprès d’un repos sans fin ?

« Je me reposerai en Paradis »,

disait gaiement le Curé d’Ars,

quand on le pressait de se relâcher un peu

de la dure vie qu’il s’était imposée.

N’oublions pas qu’après cette vie terrestre,

il y a la Vie éternelle ;

attachons-nous aux réalités invisibles

qui ne passent pas,

et faisons peu de cas de ce qui passe !


(Mgr de Ségur)


Lundi 25 mars 2019
L’ANNONCIATION
1re classe
Temps du Carême

Mémoire de lundi

de la troisième semaine de Carême



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez voulu qu’à la parole de l’Ange, Votre Verbe S’incarnât dans le sein de la bienheureuse Vierge Marie, accordez à la prière de Vos serviteurs que nous, qui la croyons véritablement Mère de Dieu, nous soyons secourus auprès de Vous, grâce à son intercession. Par le même Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire du lundi de la troisième semaine de Carême :


Nous Vous supplions, Seigneur, de répandre en toute bonté Votre grâce dans nos cœurs afin que, de même que nous nous abstenons de manger des viandes, nous retirions aussi nos sens de tout excès nuisible. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour

Mars, autrefois le premier mois de l’année civile, s’est déjà illustré, dans le court espace de quatre jours, des fêtes de l’Archange saint Gabriel, de saint Joseph et de saint Benoît.

Aujourd’hui il nous rappelle le plus grand événement de l’histoire : l’Incarnation de Notre-Seigneur dans le sein d’une Vierge. En ce jour le Verbe s’est fait chair, Il s’est uni à tout jamais l’humanité de Jésus.

Aussi le 25 mars est-il la date anniversaire de l’ordination du Christ comme prêtre, car c’est par l’onction de la divinité qu’Il est devenu Pontife suprême, Médiateur entre Dieu et les hommes.


Le mystère de l’Incarnation mérite à Marie son plus beau titre, celui de « Mère de Dieu », en grec : « Theotocos », nom que l’Église d’Orient inscrivait toujours en lettres d’or, comme un diadème, sur le front de ses images ou de ses statues.

« Placée sur les confins de la Divinité » (saint Thomas d’Aquin), puisqu’elle fournit au Verbe de Dieu la chair à laquelle Il s’unit hypostatiquement, la Vierge fut toujours honorée d’un culte suréminent ou d’hyperdulie : « Le Fils du Père et le Fils de la Vierge deviennent naturellement un seul et même Fils », dit saint Anselme. Marie est dès lors la reine du genre humain et tous la doivent vénérer.


Au 25 mars correspondra, neuf mois plus tard, le 25 décembre, jour où se manifestera au monde le miracle qui n’est connu aujourd’hui que du Ciel et de l’humble Vierge. La date du 25 mars, selon les anciens Martyrologes, serait aussi celle de la mort du Sauveur. Elle nous rappelle donc, en cette Sainte Quarantaine, comme le chante le Credo, que, c’est « pour nous, hommes, et pour notre salut, que le Fils de Dieu est descendu du Ciel, qu’Il s’est Incarné par l’opération du Saint-Esprit dans le sein de la Vierge Marie, qu’Il s’est fait homme, qu’Il a souffert sous Ponce-Pilate, a été enseveli et qu’Il est ressuscité le troisième jour ».


Puisque le titre de Mère de Dieu rend Marie toute-puissante auprès de son Fils, recourons à son intercession auprès de Lui, afin que nous arrivions par les mérites de Sa Passion et de Sa Croix à la gloire de Sa Résurrection.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Récitez souvent l’Ave Maria, et faites-le toujours avec attention, respect et piété.


Méditation du jour
Mettez votre pureté sous la sauvegarde d’une grande dévotion à la Sainte Vierge.  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|