Méditation du jour
S. Raymond de Pegnafort,

confesseur - 23 janvier

Pensons à l’Éternité ”

Enfants de l’Éternité,

vivons ici-bas pour l’Éternité.

La voici qui approche...

Bienheureux, au jour suprême,

sera le serviteur prudent

et fidèle

qui n’aura point épargné sa peine,

perdu son temps,

flatté sa chair,

caressé son amour-propre,

écouté la voix menteuse du monde !

Combien, alors, tout changera d’aspect !

Les larmes seront changées en joie,

en une joie divine,

éternelle,

sans mesure,

ineffable,

que personne ne pourra jamais nous ravir.

L’Éternité,

le Paradis !

C’est à cette lumière qu’on comprend vite

la doctrine du renoncement.

Que le temps du renoncement est court,

et que l’Éternité est longue !

Que la vue de l’Éternité nous empêche de défaillir…

qu’est-ce qu’une journée de travail

auprès d’un repos sans fin ?

« Je me reposerai en Paradis »,

disait gaiement le Curé d’Ars,

quand on le pressait de se relâcher un peu

de la dure vie qu’il s’était imposée.

N’oublions pas qu’après cette vie terrestre,

il y a la Vie éternelle ;

attachons-nous aux réalités invisibles

qui ne passent pas,

et faisons peu de cas de ce qui passe !


(Mgr de Ségur)


Mercredi 26 juin 2019
S. Jean et S. Paul,

martyrs
3e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Nous Vous prions, Dieu tout-puissant, de nous faire entrer dans la joie de cette double fête, joie qui provient de la glorification des bienheureux Jean et Paul, qu’une même Foi et un même martyre ont rendus vraiment frères. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Les deux frères Jean et Paul étaient Romains, et au service de Constance, fille de Constantin. Julien l’Apostat les ayant invités à prendre place parmi ses familiers, ils s’y refusèrent, afin de garder leur fidélité à Jésus. On leur laissa dix jours pour délibérer, et ils en profitèrent pour distribuer tous leurs biens aux pauvres. Ils furent alors arrêtés et « sans crainte de ceux qui ne peuvent que tuer le corps et après cela ne peuvent rien faire de plus », ils devinrent en 362 plus que jamais frères par une même Foi et un même martyre.


L’Église les compare « aux deux oliviers et aux deux chandeliers, dont parle l’Apocalypse, et qui luisent devant le Seigneur ». « Ces justes, ajoute-t-elle, se sont tenus devant le Seigneur et ils n’ont pas été séparés l’un de l’autre ». Aussi leurs deux noms, figurant au Canon de la Messe (1re liste), passent de génération en génération, tandis que leurs corps reposent en paix » dans l’ancien sanctuaire élevé en leur honneur sur le Mont Cœlius, à Rome.


Ressentons aujourd’hui avec l’Église la double joie du triomphe des saints Jean et Paul, et comme eux confessons courageusement Jésus devant les hommes, afin qu’Il nous reconnaisse pour Siens devant Ses Anges.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Rappelez-vous la parole de l’Évangile : Nul ne peut servir deux maîtres.

Méditation du jour
Toutes les opérations divines tendent à faire du Chrétien un autre Jésus-Christ  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|