Méditation du jour
FÊTE DE NOËL,

NATIVITÉ DU SEIGNEUR


(Cliquez sur le nom de la fête

pour accéder à sa page) - 25 décembre

Ce que notre rachat a coûté au Christ ”

Ah ! petit Enfant de Bethléem,

pourquoi Vous êtes-Vous décidé ?

Ne voyiez-Vous pas,

ne saviez-Vous pas

ce qui Vous attendait parmi nous ?

Ne saviez-Vous pas

tout ce que Vous coûterait notre rédemption ?

Ne saviez-Vous pas

que cette pauvreté de Bethléem,

ce froid glacial,

ce délaissement

et cet abandon

n’étaient qu’un commencement :

le commencement de trente-trois années de souffrances terrestres,

encore plus grandes par la suite ?

Ne saviez-Vous pas

que cette étoile,

qui brillait si doucement dans la nuit de Noël,

jetterait un jeudi soir,

au Jardin des Oliviers,

ses rayons

sur Votre front ensanglanté,

sur votre corps dans les affres de l’agonie ?

Petit Jésus,

Jésus notre Rédempteur,

ne le saviez-Vous pas ?

Ne saviez-Vous pas

que la paille de la crèche serait moins dure

que la couronne d’épines ;

que la petite lampe

qui donnait sa lueur tremblante dans l’étable

serait plus brillante que le soleil

au soir du Vendredi-Saint ;

que la froide étable

et la crèche

seraient plus accueillantes,

plus douces

que le bois grossier de la croix ?

Seigneur Jésus,

ne le saviez-Vous pas ?

Oui,

Notre-Seigneur savait tout cela.

Il savait ce que nous Lui coûterions :

combien de larmes,

de peines,

de sang,

de souffrances,

quelle mort,

et Il a tout accepté

à cause de nous.


(Mgr Tihamer Toth)


Jeudi 4 mars 2021
de la deuxième semaine de Carême
3e classe
Temps du Carême

Mémoire de S. Casimir,

confesseur

et de S. Lucius Ier,

pape et martyr




Oraison - collecte
Daignez, Seigneur, nous accorder le secours de Votre grâce, afin que, persévérant comme il convient dans le jeûne et la prière, nous soyons délivrés des ennemis de l’âme et du corps. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de saint Casimir,

confesseur :


Ô Dieu, qui, au milieu des délices royales et des attraits du monde, avez doué saint Casimir de la vertu de force et de confiance, nous Vous demandons que, grâce à son intercession, Vos fidèles méprisent les biens de la terre et aspirent toujours à ceux du Ciel.


Sous la même conclusion, mémoire de saint Lucius Ier, pape et martyr :


Pasteur éternel, considérez avec bienveillance Votre troupeau, et par Votre bienheureux Martyr et Souverain Pontife Lucius que Vous avez constitué pasteur de toute l’Église, gardez-le à jamais sous Votre protection. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Casimir, fils de Casimir IV, roi de Pologne, et d’Élisabeth d’Autriche, pratiqua au milieu de tous les dangers de la cour les plus sublimes vertus.


Il méditait continuellement la Passion de Jésus. Il y puisa un grand amour de la mortification corporelle et des pauvres, ces membres souffrants du Christ. Les nombreuses aumônes qu’il leur distribuait le firent appeler « le père et le défenseur des pauvres et des misérables ».


Toujours prêt à la venue du Sauveur, il prédit le jour de sa mort qui fut le 4 mars 1483.


Imitant la force et la constance de saint Casimir, unissons-nous au Sauveur qui rachète nos péchés et méprisons les biens de la terre pour n’aspirer qu’a ceux du Ciel.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Mettez votre pureté sous la sauvegarde d’une grande dévotion à la Sainte Vierge.

Méditation du jour
Le Sacerdoce catholique (et donc d’Église)  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|