Méditation du jour
Fête des Saintes Reliques


- 5 novembre

La limpidité de l’âme séparée de son corps ”

Quand l’âme entre dans l’autre monde,

le corps l’a quittée,

l’ennemi de la conscience

a évacué le territoire de la substance de l’âme,

celle-ci tout immatérialisée

devient limpide comme le cristal

au regard de l’intelligence.

On se connaît alors d’une façon totale,

on voit l’essence de l’âme

et tous les vestiges accumulés par les années,

les traces laissées par toutes les actions bonnes

ou mauvaises

apparaissent.

Chacun peut constater les ruines qu’il a entassées en lui,

les réparations qu’il a essayées

ou accomplies ;

chacun, d’un seul regard,

fait le bilan de son existence.

C’est donc grâce à la faculté que l’âme possède de se retourner sur elle-même,

de sonder ses replis,

c’est, d’autre part, grâce à la limpidité absolue qu’elle a acquise

par la séparation d’avec le corps,

qu’elle peut connaître,

qu’elle connaît parfaitement toute son existence.

Sa substance est un livre

où ses actions sont inscrites ;

sa conscience,

le regard qui lit ce livre.

Livre de vie,

s’il n’y a que des actions bonnes

ou suffisamment réparatrices ;

acte terrible d’accusation,

si ces actions furent mauvaises et coupables.


(Mgr Jean-Arthur Chollet, archevêque de Cambrai de 1913 à 1952)


Dimanche 28 février 2021
2e dimanche de Carême
1re classe
Temps du Carême


Le massacre des Lucs-sur-Boulogne

(La Terreur et les Colonnes infernales)

28 février 1794

Voir plus bas : Méditation du jour


voir Le Martyrologe #90-4



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui voyez que nous n’avons de nous-mêmes aucune force, gardez-nous au dedans comme au dehors, afin que notre corps soit préservé de toute adversité, et notre âme purifiée de toute pensée mauvaise. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
POUR LE MASSACRE DES LUCS-SUR-BOULOGNE :


DEUX PAROISSES : 2150 ÂMES avec 563 FIDÈLES MASSACRÉS

dont 110 ENFANTS de moins de sept ans.

En 1793, les Vendéens s’insurgeaient contre le gouvernement révolutionnaire, persécuteur des prêtres et de la religion.

Pendant près d’un an, ils tinrent tête aux Armées de la Convention qui, pour en finir, organisa les Colonnes Infernales avec mission de mettre la Vendée à feu et à sang.

Le Massacre des Lucs —à la date du 28 février 1794— est l’un des épisodes les plus tragiques de cette histoire.


Pour plus de détails : Cliquer ci-dessous (Méditation du jour) ou ci-dessus sur le titre (Le massacre des Lucs-sur-Boulogne).

 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Soyez ferme ; mais doux, et gardez la sévérité surtout pour vous-même.

Méditation du jour
Le massacre des Lucs-sur-Boulogne
28 février 1794
 suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|