Méditation du jour
- 3 janvier
Nouvelle année ”

Une année (civile) vient de finir,

une nouvelle commence ;

l’événement est banal en soi,

et cependant peut faire réfléchir un esprit sérieux ;

il doit recueillir une âme chrétienne.

Banal,

ce renouveau d’époque toujours identique :

le temps reste jeune,

il se garde de vieillir,

il ne se couvre pas de rides,

il marche aussi vite qu’à sa primitive création,

par la Toute-Puissance divine,

sans s’essouffler,

dans l’œuvre mystérieuse,

formidable,

irréformable

qu’il accomplit.

Pourtant, s’il ne vieillit pas,

il nous vieillit,

et ceci est grave.

Une nouvelle année à vivre

suppose une année irrévocablement vécue.

Si c’est avec le passé qu’on bâtit l’avenir,

hier nous permet-il de nous réjouir de demain ?

Ce demain,

nous donnera-t-il plus qu’hier ?

Hier,

perdons-le dans la Miséricorde éternelle.

Nous ne pouvons revivre les jours passés ;

s’ils ont eu des vides,

notre amour pour Dieu peut les combler ;

qu’il s’élève donc

ardent

et confiant.

Demain peut nous donner plus qu’hier,

disons mieux,

nous devons le féconder plus qu’hier,

et cela dépend de notre volonté arrêtée

d’utiliser progressivement le temps.

Il est mauvais,

écrit saint Paul,

c’est pourquoi il faut le racheter,

le mettre en valeur.


(Mgr Gonon)


Samedi 21 avril 2018
S. Anselme,

confesseur et docteur de l’Église
3e classe

Temps Pascal



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez fait à Votre peuple la grâce d’avoir le bienheureux Anselme pour ministre du salut éternel, faites, nous Vous en prions, que nous méritions d’avoir pour intercesseur dans les Cieux celui qui nous a donné sur terre la doctrine de vie. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Moine de la célèbre abbaye bénédictine de Sainte-Marie du Bec en Normandie, saint Anselme en fut Abbé, puis Archevêque de Cantorbéry.


« Rempli de la Sagesse divine » et doué de talents supérieurs, il s’appliqua à développer la science de Dieu par une méthode rationnelle qui fraya la voie aux théologiens scolastiques : « Je ne cherche pas à comprendre pour croire, déclarait-il, mais je crois pour comprendre ».

Aussi réalisa-t-il la parole de l’Évangile : « Vous êtes la lumière du monde », et l’Église lui a-t-elle décerné le titre de Docteur.


« Héros de doctrine et de vertu, déclare Urbain II, il fut de même intrépide dans les combats de la Foi ».

Pasteur courageux, il défendit « à temps et à contretemps » contre la tyrannie ambitieuse de Guillaume le Roux la liberté sacrée que Jésus avait acquise par Son Sang à Ses brebis.

« Le Christ, affirme-t-il, n’aime rien tant en ce monde que la liberté de Son Église ».


Il mourut à l’âge de soixante-treize ans, le 21 avril 1109.

Honorons saint Anselme « afin que celui qui a été le Docteur de la doctrine de vie sur terre soit aussi notre intercesseur au Ciel ».


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Rendez le bien pour le mal, priez pour vos ennemis et traitez-les avec égard.

Méditation du jour
Le premier départ des premiers missionnaires !...  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|