Méditation du jour
- 17 mars
Avec le secours de Dieu,

nous triomphons de tout ”

J’ai résolu de tenir

« mes yeux levés vers les montagnes » saintes,

« d’où j’attends » toute ma force

et « tout mon secours ».

C’est en vain que je m’appliquerais uniquement

à regarder à mes pieds,

pour me délivrer des pièges innombrables

qui m’environnent.

Le danger vient d’en bas,

mais la délivrance ne peut venir que d’en haut :

c’est là que mes vœux s’élèvent pour voir Dieu.

Tout est piège pour moi sur la terre,

le dedans et le dehors.

Tout est piège, Seigneur,

sans Vous.

C’est vers Vous seul

que se portent mes yeux

et mon cœur.

Je ne veux voir que Vous ;

je n’espère qu’en Vous.

Mes ennemis m’assiègent sans cesse :

ma propre faiblesse m’effraie.

Mais Vous avez vaincu le monde

pour Vous

et pour moi ;

et Votre force toute-puissante

soutiendra mon infirmité.


(Mgr Fénelon)


Vendredi 26 mai 2017
>S. Philippe Néri,

confesseur
3e classe

Temps de l’Ascension



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez élevé le bienheureux Philippe, Votre Confesseur, à la gloire de Vos Saints, accordez-nous, dans Votre miséricorde, que, célébrant avec joie cette solennité, nous mettions à profit, l’exemple de ses vertus. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de S. Éleuthère Ier, pape et martyr :


Pasteur éternel, considérez avec bienveillance Votre troupeau, et par Votre bienheureux Martyr et souverain Pontife Éleuthère que Vous avez constitué pasteur de toute l’Église, gardez-le à jamais sous Votre protection. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Philippe, né à Florence au XVIe siècle, quitta tout pour servir le divin Maître, et fonda la Congrégation de l’Oratoire. L’Esprit-Saint l’avait enflammé d’un tel amour de Dieu que les palpitations de son cœur lui brisèrent deux côtes.


Il passait des nuits entières dans la contemplation des choses célestes et « l’Esprit de vérité » lui enseigna la vraie sagesse. Ses entretiens avec Jésus le comblaient d’une telle joie qu’il s’écriait : « Assez, Seigneur, assez ».

Il aimait les jeunes gens : « Amusez-vous, leur disait-il, mais n’offensez pas Dieu ». Il mourut en 1595, en la fête du Saint-Sacrement.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Comme saint Philippe, courons le cœur dilaté d’une sainte et amoureuse joie, dans la voie des commandements de Dieu.

Méditation du jour
Sachez vivre de la vie intérieure au milieu des occupations extérieures  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|