Méditation du jour
S. Hégésippe,


- 7 avril

Réjouissons-nous

lorsque Dieu nous éprouve ”

Les hommes,

quelque grands qu’ils paraissent,

ne sont rien en eux-mêmes ;

mais que Dieu est grand en eux !

C’est Lui qui fait servir l’humeur bizarre,

l’orgueil chagrin,

la dissimulation,

la vanité

et toutes les folles passions

au Conseil éternel qu’Il a sur Ses élus.

Il emploie et le dedans et le dehors,

et la corruption des autres hommes,

et nos propres imperfections,

et notre propre sensibilité ;

en un mot,

Il emploie tout

à notre propre sanctification ;

Il remue le Ciel et la terre ;

rien ne se fait que pour nous purifier

et nous rendre dignes de Lui.

Réjouissons-nous donc

lorsque notre Père céleste nous éprouve ici-bas

par diverses tentations intérieures

et extérieures,

qu’Il nous rend tout contraire au dehors

et tout douloureux au dedans ;

réjouissons-nous,

car c’est par de telles douleurs

que notre Foi,

plus précieuse que l’or,

est purifiée ;

réjouissons-nous d’éprouver ainsi le néant

et le mensonge

de tout ce qui n’est point Dieu,

car c’est par cette expérience crucifiante

que nous sommes arrachés

à nous-mêmes

et aux désirs du siècle ;

réjouissons-nous,

car c’est par ces douleurs

que l’homme nouveau naît en nous.


(Fénelon)


Lundi 1er mai 2017
S. JOSEPH, artisan

confesseur
1re classe

Temps Pascal



Oraison - collecte
Dieu créateur de toutes choses, Vous qui avez imposé aux hommes la loi du travail, faites, dans Votre bonté, qu’à l’exemple de saint Joseph et sous son patronage, nous accomplissions parfaitement l’ouvrage que Vous commandez et parvenions aux récompenses que Vous promettez. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
L’Église autrefois baptisa les fêtes païennes, usant avec une souveraine liberté des dates et des cérémonies pour les doter d’un contenu Chrétien tout nouveau.


S’inspirant de cette tradition, voici qu’elle place la fête civile du travail, le premier mai, sous le puissant patronage de saint Joseph, l’humble artisan que Dieu a choisi pour veiller sur l’enfance du Verbe incarné.


Qui, mieux que lui, en son labeur de chaque jour, rendit grâces à Dieu le Père par le Seigneur Jésus, son apprenti docile et obéissant, Celui que l’on appelait le fils du charpentier ?


Puisse saint Joseph couvrir de sa vigilante protection ce monde du travail dont il partagea le sort austère : puisse-t-il guider et soutenir ses efforts pour faire régner dans le monde la justice et la charité, sous la loi d’amour du Christ Jésus.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
N’assister qu’à la vraie Messe. Et, lorsqu’on le peut, chaque jour car : « Une seule Messe procure plus d’honneur à Dieu que toutes les pénitences des Saints. » (S. Alphonse de Liguori)

Méditation du jour
Louange à Marie  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|